Filtre
  • Vacances d'hiver : la Tunisie et l'Egypte, c'est fini !

    Pour les vacances de février, les Français ont choisi les sports d'hiver ou le soleil mais aux Canaries ou aux Antilles !

    alt

    A la montagne, malgré le manque de vrai neige, le taux de réservations laisse espérer une fréquentation comparable à celle de l'année dernière. Quant aux conditions de ski, elles sont tout à fait adaptées entre la neige naturelle et celle des canons. Il vaut mieux avoir une neige de culture bien travaillée avec du beau temps qu'un mètre de neige et de la pluie, assure le président de l'Association des maires des stations, Jacques Guillot.

    Les troubles en Tunisie et en Egypte ont entraîné une suspension des départs vers ces destinations.  Ces deux pays "représentaient 40% des volumes de départ, observe Marmara. Une délégation de professionnels vient de rencontrer le ministre tunisien du Tourisme et espère une levée rapide du couvre-feu pour une relance dès le printemps. La Tunisie est l'une des destinations préférées des Français.
    En attendant, les voyagistes ont du réorganiser leurs capacités aériennes et hôtelières vers des lieux plus calmes mais très demandés : les Canaries les Baléares et l'Espagne continentale. 
    La République dominicaine et le Sénégal bénéficient d'un coup de pouce  lié à la crise égyptienne. Les réservations vers l'île Maurice, les Antilles ou le Mexique marchent bien aussi. En Europe, la situation devraient à la Turquie, la Grèce ou Chypre. Avec un risque d'envolée des tarifs…

  • Siku, ourson polaire emblème contre le réchauffement climatique

    Siku, adorable ours blanc, né le 22 novembre 2011 au Skandinavisk Dyrepark Djursland, Danemark. Mars 2011, l'ours star du zoo de Berlin, Knut, est mort mais Siku est né !

    C'est lui qui est désormais sous les feux de la rampe. Pas pour remplacer Knut, précise le directeur du parc animalier danois. Frank Vigh-Larsen espère faire de Siku un ambassadeur dans sa lutte contre le réchauffement climatique et la menace d'extinction des ours polaires.
    Siku signifie banc de glace en langue inuit. Un nom symbolique puisque les ours polaire sont dépendants de la banquise pour trouver de quoi se nourrir. C’est pourquoi le réchauffement climatique met les ours polaires en péril.

  • Nicolas Sarkozy répond aux Vrais Gens sur TF1

    Ce soir, neuf personnes, représentatives de la population, poseront au président de la République, des questions sur leurs préoccupations principales: emploi, pouvoir d'achat, sécurité…

    De vrais gens, certes, mais déjà vu à la télé quand même puisque le casting a été réalisé avec des personnages repérés dans des reportages diffusés par la chaîne ces derniers mois…

    Un homme s'occupant de sa femme malade abordera les difficultés de la dépendance. Le sujet du chômage sera incarnée par un Français qui vient tout juste de retrouver un emploi. Il y a aura aussi un agriculteur, une institutrice, un étudiant, etc.

    Nul doute que le président de la République sera également interpellé sur les polémiques en cours, la colère de la Justice, la grève des enseignants et les vacances des ministres, par exemple…

    Paroles de Français sera diffusé ce soir à 20h 30 sur TF1. Nicolas Sarkozy remplace au pied levé La Marié du Pont Neuf avec Julie Lescaut…

  • Eastwood Chystler's commercial fait fulminer les Républicains

    En plaine bataille des primaire américaines pour les élections préseidentielles américaines, les Républicains sont furieux envers Clint. Dans cette publicité pour Chrystler au Super Bowl, il leur semble vraiment trop favorable à Barack Obama…

  • 26 février 2011 : RUGBY Tournoi des VI nations, France-Angleterre

    La France, championne du Tournoi 2010, ira affronter l'Angleterre samedi à Londres. Ce match, le troisième du Tournoi sur cinq, sera décisif face au plus sérieux rival dans la lutte pour le Titre.

    Le coup d'envoi du Crunch, nom donné à un match opposant ces deux adversaires, sera donné à 18h, au stade mythique de Twickenham et retransmis sur France 2.



    S'il n'aime pas les Anglais…* Marc Lièvremont, reconnait que l'Angletterre est la meilleure équipe d'Europe d'aujourd'hui, avec deux victoires au compteur. On les respecte, en tout cas moi je les respecte !

    Le sélectionneur procédé à plusieurs changements pour le défi du XV de la Rose : Médard glisse à l’arrière, Clerc, Chabal et Yachvili sont titulaires.


    Dimitri Yachvili a profité de ses bonnes rentrées contre l'Ecosse et l'Irlande pour décrocher une place de titulaire contre l'Angleterre alors qu'il était remplaçant lors des quatre derniers matchs des Bleus.

    Le numéro 9 biarrot est attendu comme l'homme du la situation : il a été le bourreau des Anglais. Les matchs entre la France et l'Angleterre ont toujours été particuliers, notamment pour moi, dit-il. Mais on a vécu autant de beaux moments que de belles branlées à Twickenham. En 2004, il inscrit 19 des 24 points de son équipe au Stade de France (24-17) avant d'en passer 18 un an plus tard pour un succès (18-17) arraché à Twickenham.

    Composition du XV de France pour ce match :

    Médard – Huget, Rougerie, Jauzion, Clerc – (o) Trinh-Duc, (m) Yachvili – Chabal, Harinordoquy, Dusautoir (cap) – Nallet, Pierre – Mas, Servat, Domingo

    Remplaçants : Guirado, Marconnet, Thion, Bonnaire, Parra, Traille, Poitrenaud. 23ème homme : Ducalcon

    Twickenham est très beau stade, ça fait beaucoup de frissons d'être seul au monde au milieu de 80 000 Anglais , confie encore Dimitri Yachvili… Un match pour lui !

    *ll a bien raison car ils sont très perfides et ils nous empêchent de gagner…



  • Whitney Houston retrouvée morte à Beverly Hills

    Whitney Houston a été retrouvée morte ce samedi à 15H55 (23H55 GMT) dans un hôtel de Beverly Hills. Elle avait 48 ans. Les causes exactes de son décès restent inconnues. La chanteuse américaine avait vendu 170 millions de disques. Surnommée la Voix, elle était aussi actrice.

    Elle venait d'ailleurs de finir le tournage d'un film sur les Supremes, un groupe de chanteuses noires américaines en proie à des problèmes de drogue. Whitney connaissait bien la question : son immense succès d'artiste ne l'avait pas empêché de sombrer elle-même dans l'addiction à l'alcool et aux stupéfiants.


  • Bilan du plan Alzheimer

    Nicolas Sarkozy se rend aujourd'hui au CHU de Bordeaux afin d'évaluer les effets des mesures prises en février 2008, lors du lancement du plan Alzheimer. Programmé pour 5 ans, il comporte 44 mesures et a été doté de 1,6 milliard d'euros dont 1,2 pour le volet médico-social.

    Son but est de financer la recherche, d'installer des instituts consacrés aux maladies neuro-dégénératives, de renforcer la coopération entre les différents acteurs régionaux et évidemment de chercher à améliorer la qualité de vie des malades et de leur famille.

    La maladie d'Alzheimer est due à une dégénérescence du cerveau. Elle entraîne la perte progressive et irréversible de fonctions mentales notamment de la mémoire. Elle doit son nom au médecin allemand Lois Alzheimer.
    Actuellement, 36 millions de de personnes sont touchées dans le monde, dont 800 000 en Fran

  • Chabal : le Racing Metro, c'est fini !

    Sébastien Chabal et le Racing Metro 92 se séparent. Selon le communiqué du club, ils ont décidé conjointement de mettre fin à leur collaboration en raison de divergences sur la stratégie du club et préfèrent se quitter en bons termes. Jacky Lorenzetti, le président et le 3e ligne international n'ont pu s'entendre sur un renouvellement du contrat lors de leur dernier entretien… où Chabal aurait copieusement exprimé ce qu'il pense de son entraîneur manager, Pierre Berbizier.

    Sébastien Chabal est-il sans Club Fixe ?

    Toulon et Lyon seraient prêts à l'accueillir… mais le Racing ne précise pas si cette rupture entre en vigueur immédiatement.


    Même si sa dernière sélection en équipe de France remonte à la défaite face à l'Italie (21-22), en mars dans le Tournoi des Six Nations 2011, il reste sans doute l'international de Rugby le plus connu, réputé pour sa belle et…grande gueule.
    Sébastien Chabal, 34 ans, et 62 sélections, est issu de l'équipe de Bourguoin-Jallieu, il était au Racing Metro depuis 2009, après avoir quitté le club anglais de Sale. Son arrivée y avait été salué comme un événement et Sébastien Chabal se devait d'incarner la réussite du Racing. Le club, est actuellement classé 7e du Top 14.

  • Star Wars Episode 1. La Menace Fantome en 3D au cinéma


    Le 8 février STAR WARS revient dans les salles et prend toute sa dimension : pour la première fois en 3D, les débuts de la formidable épopée d'Anakin Skywalker :

  • Digne : le prof d'Allemand était un évadé psychiatrique irlandais

    Recruté le 3 janvier, pour une vacation de deux fois trois heures par semaine au lycée Pierre-Gilles de Gennes et au collège Borrely de Digne, il a réussi à donner le change à son poste pendant un mois ! Même si le professeur avait parfois des comportements curieux…Par exemple, il a prétendu être : un agent des services secrets travaillant pour Scotland Yard et mettait parfois des gants, pour ne pas laisser d'empreintes…

    En réalité, Lewis Alexander Mawhinney, 26 ans, s'est évadé en novembre d'une unité psychiatrique d'Irlande du Nord. Selon la Justice britannique, c'est un schizophrène dangereux. Il avait été placé dans un centre fermé, fin 2008. En septembre 2007, il avait poignardé un jeune homme dans un ascenseur de Belfast.

    Statue de Goethe. Vienne

    Je n'ai eu jamais eu aucune remontée négative ni de la part des collègues, ni de la part des élèves et des familles, se défend la proviseure du collège. De son côté, l'académie d'Aix-Marseille affirme que la procédure de recrutement a été respectée : en l'absence de professeurs titulaires, le rectorat puise dans les candidatures spontanées.
    Lewis Alexander Mawhinney, possédait les diplômes requis, son entretien avec un inspecteur pédagogique régional, chargé de vérifier son aptitude à enseigner, s'est déroulé avec succès.
    Le rectorat a demandé un extrait de casier judiciaire… ce casier était vierge !

  • McDo : nouvel hamburger 100% charolais

    alt

    Dès le 23 février, McDonald's France proposera le 100% Charolais dans ses 1 196 restaurants. Pour la première fois, le leader du fast food met en avant l'origine de la viande et la race des bovins. Initiative qui suscite des espoirs prudents chez les éleveurs éprouvés par la crise.

    La viande charolaise entre déjà dans la composition des hamburgers mais elle est mélangée. Pour ce nouveau sandwich, destiné à figurer définitivement sur les menus, il s'agira d'un steak haché de charolais d'origine française uniquement. La qualité a son prix : un surcoût de 15 à 20%, qui sera répercuté sur le prix de vente.

    30% environ sur les 1 500 tonnes de viande nécessaires seront originaires d'élevages en Bourgogne, a précisé la responsable des achats de boeuf chez McDonalds France, lors de la présentation du produit dans un restaurant situé dans le berceau des charolaises

    Nous souhaitons contractualiser avec la filière bovine: on s'engage sur les prix, eux s'engagent sur les volumes. Ce qui nous permet de garantir nos approvisionnements et pour eux, c'est une sécurité pour l'avenir a ajouté Pascal Rames, franchisé qui détient quatre restaurants en Saône-et-Loire.

    David Bichet, président des Jeunes Agriculteurs de Saône-et-Loire, reste dans l'expectative sur les répercussions positives pour la profession : On ne peut pas être contre la démarche, mais on espère que ça va amorcer une dynamique vertueuse sur les prix. Sinon, ce sera la confiscation du terme charolais par une marque qui ne donnera pas la part qui revient aux éleveurs.

  • Madonna : clip Give Me All Your Luvin

    Madonna a créé l'événement dimanche 5 février avec sa prestation de 12 minutes live pendant la mi-temps du Superbowl.

    Voici Give Me All Your Luvin, premier extrait de l'album pour patienter… La star a annoncé une grande tournée internationale qui débutera le 29 mai prochain à Tel Aviv et passera par Paris  le 14 juillet au Stade de France. Les billets pour ce spectacle seront mis en vente le 14 février, jour la Saint Valentin.


  • Une catapulte à Cannabis à la frontière mexicaine

    Pour déjouer la surveillance à la frontière américano-mexicaines les dealers projetaient leurs produits à l'aide d'une catapulte. Les gardes-frontières américains ont repéré sur un de leurs écrans de contrôle vidéo un curieux manège de l'autre côté des barbelés. 

    Ils contactent alors leurs collègues mexicains qui envoient une patrouille. Les contrebandiers ont eu le temps de filer mais les policiers saisissent le trébuchet, ainsi que 20 kg de marijuana. Les policiers mexicains et américains se sont félicités de l'efficacité de leur collaboration transfrontalière.

    En revanche, ils n'ont pas reconnu la créativité des trafiquants de drogue qui remettent en service et avec un certain succès des techniques médiévales éprouvés pour servir leurs intérêts…

  • Plainte contre France Nature Environnement

    Cette affiche est l'une des images chocs produite par France Nature Environnement

    alt

    L'association écologiste investit actuellement les espaces publicitaires. Si vous prenez le métro à Paris et que vous ne dormez pas dedans, vous n'avez pas pu la manquer ! Evidemment, ça ne plait pas à tout le monde… Atout France est une agence de développement touristique. A ce titre, elle considère que cette action nuit gravement à ses objectifs de promotion de l'image de marque de la France. En conséquence, elle a décidé de porter plainte auprès du jury de déontologie publicitaire. Le directeur général d'Atout France qualifie la campagne d'outrancière, injuste, d'autant plus malvenue qu'elle induit en erreur les touristes français et internationaux et se justifie en ces termes : la campagne semble porter préjudice à l'un des secteurs les plus générateurs de croissance et d'emplois, le tourisme…

    En attendant France Nature Environnement fait couler de l'encre et remporte un vif succès médiatique.

  • 500e épisode des Sympsons : Julian Assange invité

    alt

    La série américaine culte fête son 500e épisode  ! Et pour l'occasion l'épisode anniversaire, diffusé le 19 février 2012, accueillera … une célébrité : le fondateur de Wikileaks. Julian Assange y sera le nouveau voisin de la famille Simpson à Springfield. Il invite Homer, Marge et les gosses à venir voir un film en famille ! Ce qui sera sûrement prétexte à ironiser autour du personnage souvent décrit comme menteur, paranoïaque et égoïste. "Nous voulions que ce soit satirique et il était d'accord", a prévenu Al Jean, le producteur exécutif des Simpsons. Julian Assange a même accepter prêté sa voix à son double animé. Il a enregistré ses dialogues à distance depuis un lieu inconnu : On m'a juste donné un numéro de téléphone où appeler, précise le producteur.

  • Australie : des crocodiles refusent de manger

    Après le passage du cyclone Yasi, les 12 crocodiles du parc Billabong à Townville ont eu besoin de plusieurs jours pour se retrouver l'appétit. Ils ont été traumatisés.

    Ils restaient sous la surface de l'eau et ne remontaient même pas pour attraper de la nourriture", a déclaré un responsable du parc. Heureusement, le cyclone de force 5 du 3 février, le pire qu'ait connu le nord est australien depuis presque 100 ans, n'a fait aucune victime parmi les animaux…



    Les crocodiles d'eau de mer mesurent jusqu'à 4 mètres

  • Affiches des Infidèles : Jean Dujardin censuré

    Le film doit sortir le 29 février et la campagne d'affichage des Infidèles a déjà été retirée des abribus, à titre préventif selon la communication JCDecaux.

    John of the Garden a beau être encensé par les Ricains au Golden Globe, peut aux Oscars et éventuellement aux Césars dans l'héxagone, il n'a pas tous les droits… Il ne peut pas faire n'importe quoi partout et surtout le montrer !

    Voilà ce que vous ne verrez plus en attendant le bus… Chocking or not ?!alt


  • 25 février-5 mars 2017 : 54e Salon International de l'Agriculture Paris

    alt L’édition 2017 du Salon International de l’Agriculture est placée sous le signe de l’ambition et de la passion.

    Il n’y a pas de mot plus juste pour définir ce qui anime ceux qui ont fait le choix de nous nourrir, affirme Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt.

    Une agriculture qui assume d’être pleinement un secteur essentiel de notre pays et qui demeurera un secteur stratégique pour demain... insiste-t-il.

    Une passion qui a des ambitions ! , renchérit Jean-Luc Poulain Agriculteur, président du CENECA et du SIA, qui reconnaît cependant qu’aujourd’hui, l’agriculture traverse une période difficile… Alors même que les métiers de l’agriculture ne sont plus considérés comme des labeurs subis mais bien comme des choix de vie.

     


    https://www.salon-agriculture.com/

  • Droits des patients, des progrès à faire !

    2011, année des patients et de leurs droits… Encore des progrès à faire… apparemment ! Les droits des patients ne sont pas assez reconnus alors que leurs exigent augmentent vis à vis du système de santé, voici les conclusions de 3 rapports remis à la Secrétaire d'Etat chargée de la Santé et publiés aujourd'hui.

    Pour faire valoir ses droits, encore faut il les connaître, ce qui est loin d'être le cas : selon un sondage BVA, 51% des Français n'en ont jamais entendu parler et 7 personnes interrogées sur 10 déclarent ne pas savoir quels sont les différents droits accordés aux patients. 80% sont conscients qu'ils peuvent (encore ?) choisir leur médecin… Heureusement !

  • Dakar : Forum Social Mondial

    altUn autre monde est possible tel est le mot d'ordre du Forum social mondial (FSM) qui se déroule cette année à Dakar, jusqu'au 11 février. Partout dans le monde, débats, conférences et projections permettent de chercher une alternative au capitalisme. Des personnalités de renom comme les présidents Evo Morales de Bolivie et Hugo Chavez du Venezuela et 100 000 citoyens du monde sont attendus.


  • La sécu limitera le remboursement des radios

    La Caisse Nationale d'Assurance Maladie reconnait avoir pris deux décisions en août et décembre 2010 visant à restreindre le remboursement des  radiographies du crâne, de l'abdomen et du thorax.

    Mais il n'est pas encore à l'ordre du jour de cesser de les rembourser.

    L'enjeu est, selon la Sécu,de promouvoir les bonnes pratiques médicales et de permettre aux patients d'accéder aux actes d'imagerie les plus appropriés, conformément à l'avis de la Haute Autorité de Santé qui recommande d'éviter les irradiations inutiles.

    Les échographies, scanners et IRM sont de plus en plus répandus mais la radiographie classique ne doit pas disparaitre pour autant notamment dans les services d'urgence hospitaliers.

    Dans Le Parisien, Patrick Pelloux, médecin urgentiste, conteste l'utilité de ces mesures : En cas d'occlusion, trouver un scanner qui marche la nuit dans un hôpital c'est très difficile.

    Ainsi que du personnel compétent disponible pour interpréter l'examen…

    Il faudra alors envoyer par ambulance le patient dans un autre hôpital. Avec 500 euros de frais de transports, où est le gain ? s'est-il interrogé. Une radio est l'acte d'imagerie le moins coûteux, soit en moyenne 45 €

    Selon un communiqué de l'assurance maladie : C'est pourquoi, le Directeur veut rencontrer rapidement les représentants des urgentistes afin d'évoquer l'interprétation de ces recommandations sanitaires.

  • Pourquoi un 29 février ?

    L'année bissextile correspond à un phénomène calendaire qui survient tous les 4 ans.

    La raison est strictement astronomique.

    La rotation de la Terre autour du soleil se fait en 365,2422 jours environ.

    Un décalage se crée donc entre le calendrier humain et le cycle du soleil autour de la terre. Un retard à corriger pour ne pas se retrouver, au fil des jours, l'été en hiver et inversement…

    Pour que l'année dure bel et bien 365,25 jours (au plus près du cycle solaire de la Terre), Jules César, sur les conseils d'un astronome égyptien a rajouté un 366e jour tous les 4 ans à son calendrier julien. Et pour ne pas modifier le rythme des fêtes romaines, l’empereur avait créé un sixième jour bis en février.

    Les années bissextiles ont lieu tous les 4 ans, fréquence à laquelle un 29 février s'ajoute aux 28 jours habituels du mois.

    Comme tout ce qui est étrange et inhabituel, le 29 février a fait l'objet de croyances et superstitions.

    Jour de malheur en Ecosse, il est joyeux en Irlande : selon la tradition instaurée par Saint Patrick, les femmes sont incitées ce jour là à demander en mariage l'homme de leur choix. S'il refuse, il se doit de s'acquitter d'une amende qui prend la forme d'une paire de gants. La femme éconduite peut ainsi couvrir sa main afin que personne ne devine son statut marital.

  • 27 février-6 mars 2016 : Salon de l'Agriculture-Paris Porte de Versailles

    Cerise est la vache vedette de l’année !

    En effet, elle a été choisie pour figurer sur les affiches du 53e Salon international de l’Agriculture qui se tient à Paris, porte de Versailles du 27 février au 6 mars 2016.

    Elle a 8 ans, 1,5 m au garrot pour 800 kg, une belle robe grise et un caractère doux et paisible, expose son maître, Joël Sillac, 45 ans avant d’affirmer que c’est un honneur pour la race bazadaise. L’éleveur vit à Perquie, un village landais à 20 km de Mont-de-Marsan où l’exploitation familiale qu’il a agrandie au fil des années comprend aujourd’hui un troupeau de 160 vaches sur 160 ha, moitié herbe, l’autre en céréales, précise-t-il. Mon père m’a toujours appris que la qualité payait... résume l’éleveur.

  • 13-15 février à Brest : 43e Olympiades des métiers

    Etape régionale de véritables JO des métiers réservés au jeunes de 23 ans, les Olympiades de Brest, du 13 au 15 février 2014 offrent au grand public l'occasion de découvrir visuellement 50 métiers, en compétition ou en démonstration.

    Une initiation ludique et concrète aux professions de l'industrie, l'agriculture, services, bâtiment, métiers d’art, automobile, métiers de bouche ou de la mer, travaux publics, industries graphiques, transports et logistiques… : 12 pôles différents sont présentés. Une trentaine d’espaces métiers accueille les épreuves du concours et des professionnels en exercice, experts dans leur domaine, répondent en direct à toutes les questions.

    Pour y aller :
    http://www.olympiades-bretagne.fr

    Et parce que l'orientation n'est pas réservée aux jeunes de moins de 23 ans mais concerne chacun, à tout moment de son parcours… la Bretagne (une des huit Régions expérimentant un service public régional de l’orientation) a mis en place

  • 4 février : journée mondiale contre le cancer

    Le but de la Journée Mondiale contre le Cancer, célébrée chaque année le 4 février, est de faire de la lutte contre la maladie une cause majeure de santé publique au niveau international.

    L'OMS et son agence spécialisée du Centre International de Recherche sur le Cancer, apportent leur soutien à l'Union Internationale Contre le Cancer (UICC). Le cancer continue de tuer. Il est toujours la première cause de mortalité dans le monde, bien avant les guerres ou les catastrophes naturelles.

    L'OMS estime que la maladie aura fait 84 millions de morts entre 2005 et 2015. Les différentes régions du globe ne sont pas à égalité devant le cancer : l'hémisphère nord bénéficie de moyens financiers et médicaux importants dans la détection et les traitements des cancers mais, comme dans bien trop d'autres domaines, les pays du sud restent défavorisés…

    Un des objectifs de la Journée mondiale contre le cancer est aussi de rappeler l'utilité d'un dépistage précoce.

    L'ARC a récemment mis en place un site d'information entièrement dédié au cancer pour apporter des réponses aux questions des malades et de leurs proches : www.arc-cancer.net

  • 12 février-9 juin 2014 : Rétrospective Henri Cartier-Bresson à Beaubourg

    Dix ans après la mort du maître (1908-2004), le Centre Pompidou propose une rétrospective des photos d'Henri Cartier Bresson : 1930-70, 40 ans de Regards au delà la légende… Le photographe, qualifié d'œil impérial, avouait une passion fidèle pour la peinture et plaçait le regard au-dessus de toutes les techniques : Regardez ! disait-il…jusqu'à la fin. Les gens ne savent pas (plus?) regarder !

    Cartier-Bresson a été lié aux surréalistes dans les années 1930. Il s'est rapproché des communistes et des antifascistes durant la guerre d'Espagne et a alors accordé plus d'attention au cinéma qu'à la photographie. Après la Deuxième Guerre mondiale, lorsque la presse connaît un nouvel essor avec l'apparition des news magazines, Cartier Bresson fonde de l'agence Magnum en 1947. Il y a travaillé pendant trente ans jusqu'à sa décision d'arrêter la photographie pour revenir au dessin. Considéré comme le père du photojournalisme, Cartier Bresson est ainsi devenu la figure emblématique du reporter dans un monde en reconstruction après les horreurs des combats.

    Dans L'instant décisif,* un texte qui présente son recueil Images à la sauvette (1952), Henri Cartier Bresson explique sa démarche et se définit en spectateur détaché, étranger à distance et en surplomb des choses, confronté la réalité dans le viseur, utilisant son célèbre Leica comme un bouclier. Dans un reportage photographique, note-t-il, on vient compter les coups, un peu comme un arbitre et fatalement on arrive comme un intrus. La réalité comme un ring de boxe, et le photographe en arbitre qui observe et ordonne, à la fois impliqué et extérieur, inspiré de la chasse, de la pêche, ou même de la guerre. 

    Face et à distance de ce monde, Cartier-Bresson tente de fixer un centre, de trouver un ordre, saisir ou encore extraire, une exactitude. La quête de transcendance se manifeste par une esthétique de la distance et de l'instantanéité. Son Leica, réglé une focale normale, célèbre l'ascétisme et la clarté des formes. Maniaque d'un nombre d'or observé à l'instinct, équipé d'un compas intérieur, Cartier-Bresson considérait que la géométrie donnait vie aux images : les sentiments, l'enfer en est plein !, confia-t-il à Hélios Molina, lors d'entretiens…


    *Henri Cartier-Bresson, L'instant décisif, Images à la sauvette, Verve, 1952.

  • 12 février : Journée Internationale des enfants soldats

    Dans le monde, 300 000 garçons et filles de moins de 18 ans sont des enfants soldats, mêlés à plus de 30 conflits.

    Certains sont recrutés de force ou enlevés, d'autres s'enrôlent pour fuir la pauvreté, la maltraitance et la discrimination, ou pour se venger… Ils sont utilisés comme combattants, coursiers, porteurs, cuisiniers, voire pour des usages sexuels.

    En 2002, le Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant concernant la participation des enfants aux conflits armés est entré en vigueur : Il interdit la participation d'enfants de moins de 18 ans aux hostilités. Il exige des Etats qu'ils portent à 18 ans l'âge du recrutement obligatoire et de la participation directe aux hostilités et leur fait obligation de porter au-delà du minimum actuel de 15 ans l'âge du recrutement volontaire.

    Si certains enfants mêlés à des conflits armés prennent part à des actions violentes, tous sont profondément affectés par le niveau de stress que connaissent les adultes qui s'occupent d'eux. Ils subissent l'exposition aux bombardements ou autres mauvais traitements mettant leur vie en danger : arrestations, détentions, enlèvements, viols ou tortures…

    Nombreux sont confrontés à la mort violente d'un parent ou d'un proche ou ont vu des êtres chers tués ou torturés. Ces événements douloureux entrainent d'autres traumatismes : séparations et éloignement de leur communauté compromettent leur éducation, leur scolarité et leur avenir.Malgré toutes les commémorations et messages d'anciens combattants pour dénoncer les horreurs de la guerre, 90 % des victimes des conflits armés sont des civils et la moitié sont des enfants.

    Environ 20 millions d'enfants ont été ainsi contraints de fuir, déplacés dans leur propre pays ou réfugiés dans les pays voisins en raison des combats et des violations des droits fondamentaux.

    Durant les 10 dernières années, les conflits armés ont fait plus d'un million d'orphelins et causé la mort de plus de 2 millions d'enfants. 6 millions d'entre eux sont séparés de leur famille, frappés d'une invalidité permanente ou grièvement blessés. Chaque année, 8 000 à 10 000 enfants sont tués ou mutilés par des mines terrestres.

    Pendant les conflits armés, les filles et les femmes sont menacées d'humiliation, d'exploitation et mutilation sexuelles, de prostitution forcée… Le viol autres formes de tortures envers les femmes comme armes de guerre sont utilisées par tous et partout.

    Exemples : Au Rwanda, les enquêtes humanitaires ont conclu que presque toutes les femmes de plus de 12 ans ayant survécu au génocide de 1994 avaient été violées. En Yougoslavie, plus de 20 000 femmes auraient été victimes de violences sexuelles.

  • 28 février 2014 : 39e cérémonie des Césars-Théâtre du Châtelet

    Les Césars 2014 attribués par l'Académie des sciences et techniques du cinéma français se dérouleront le 28 février sur la scène du Théâtre du Châtelet et seront retransmis en direct et en clair sur Canal +, comme chaque année…

    François Cluzet présidera cette 39e édition, tandis que Cécile de France sera la maîtresse de cérémonie. Quentin Tarantino, réalisateur américain de Pulp Ficton, Palme d'or à Cannes en 1994, est chargé de remettre un trophée d'honneur à l'actrice Scarlett Johansson à cette occasion.

    Des hommages à Henri Langlois, fondateur de la Cinémathèque, et au cinéaste Patrice Chéreau, décédé au mois d'octobre dernier, sont également prévus. Les Garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Gallienne est le film le plus cité avec 10 nominations, suivi de La Vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche et L'Inconnu du lac d'Alain Guiraudie (8 citations chacun). Quant à Julie Gayet, nommé pour sa performance dans Quai d'Orsay, dans la catégorie Meilleure actrice dans un second rôle, elle a déjà fait savoir qu'elle ne viendrait pas… Enfin, nul besoin de se transformer en voyante pour prédire que

    la question du statut des intermittents sera cette année encore la guest star du spectacle !


    Palmarès & Liste complète des nominations :


    Meilleur film : Les Garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Gallienne

    La Vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche

    L'Inconnu du lac d'Alain Guiraudie

    9 mois ferme d'Albert Dupontel

    Jimmy P. Psychothérapie d'un Indien des Plaines d'Arnaud Desplechin

    La Vénus à la fourrure de Roman Polanski

    Le Passé d'Asghar Farhadi


    Meilleur réalisateur : Roman Polanski  pour La Vénus à la fourrure

    Abdellatif Kechiche : La Vie d'Adèle

    Alain Guiraudie : L'Inconnu du lac

    Albert Dupontel : 9 mois ferme

    Arnaud Desplechin : Jimmy P. Psychothérapie d'un Indien des Plaines

    Asghar Farhadi : Le Passé

    Guillaume Gallienne : Les Garçons et Guillaume, à table !


    Meilleur acteur : Guillaume Gallienne dans Les Garçons et Guillaume, à table !

    Albert Dupontel dans 9 mois ferme

    Mathieu Amalric dans La Vénus à la fourrure

    Fabrice Luchini dans Alceste à bicyclette

    Grégory Gadebois dans Mon âme par toi guérie

    Michel Bouquet dans Renoir

    Mads Mikkelsen dans Michael Kohlhaas


    Meilleure actrice : Sandrine Kiberlain dans 9 mois ferme

    Léa Seydoux dans La Vie d'Adèle - Chapitres 1 et 2

    Fanny Ardant dans Les Beaux Jours

    Sara Forestier dans Suzanne

    Emmanuelle Seigner dans La Vénus à la fourrure

    Bérénice Bejo dans Le Passé

    Catherine Deneuve dans Elle s'en va


    Meilleur acteur dans un second rôle : Niels Arestrup dans Quai d'Orsay

    François Damiens dans Suzanne

    Patrick d'Assumçao dans L'Inconnu du lac

    Olivier Gourmet dans Grand Central

    Patrick Chesnais dans Les Beaux Jours



    Meilleure actrice dans un second rôle : Adèle Haenel dans Suzanne

    Françoise Fabian dans Les Garçons et Guillaume, à table !

    Géraldine Pailhas dans Jeune & Jolie

    Marisa Borini dans Un Château en Italie

    Julie Gayet dans Quai d'Orsay


    Meilleur espoir masculin : Pierre Deladonchamps dans L'Inconnu du lac

    Paul Bartel dans Les Petits princes

    Paul Hamy dans Suzanne

    Vincent Macaigne dans La fille du 14 juillet

    Nemo Schiffman dans Elle s'en va


    Meilleur espoir féminin : Adèle Exarchopoulos dans La Vie d'Adèle 

    Lou de Laâge dans Jappeloup

    Pauline Etienne dans La Religieuse

    Golshifteh Farahani dans Syngué Sabour - Pierre de patience

    Marine Vacth dans Jeune & Jolie

     

    Meilleur scénario original : 9 mois ferme d'Albert Dupontel

    L'Inconnu du lac d'Alain Guiraudie

    Suzanne de Katell Quillévéré

    Le Passé d'Asghar Farhadi

    Alceste à bicyclette de Philippe Le Guay


    Meilleure adaptation : Les Garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Gallienne

    La Vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche

    Jimmy P. Psychothérapie d'un Indien des Plaines d'Arnaud Desplechin

    Quai d'Orsay de Bertrand Tavernier

    La Vénus à la fourrure de Roman Polanski


    Meilleur premier film : Les Garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Gallienne

    La Bataille de Solférino de Justine Triet

    En solitaire de Christophe Offenstein

    La Fille du 14 juillet d'Antonin Peretjatko

    La Cage Dorée de Ruben Alves


    Meilleur film d'animation de long métrage : Loulou, l'incroyable secret de Éric Omond et Grégoire Solotareff

    Aya de Yopougon de Marguerite Abouet et Clément Oubrerie

    Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill de Marc Boreal et Thibaut Chatel


    Meilleure musique originale : Martin Wheeler pour Michael Kohlhaas de Arnaud des Pallières

    Casse-tête chinois de Cédric Klapisch

    Alceste à bicyclette de Philippe Le Guay

    L'Ecume des jours de Michel Gondry

    La Vénus à la fourrure de Roman Polanski


    Meilleur montage :  Valérie Desseine pour Les Garçons et Guillaume, à table ! 

    9 mois ferme d'Albert Dupontel

    L'Inconnu du lac d'Alain Guiraudie

    La Vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche

    Le Passé d'Asghar Farhadi


    Meilleur son : Michael Kohlhaas de Arnaud des Pallières

    L'Inconnu du lac d'Alain Guiraudie
    Les Garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Gallienne

    La Vénus à la fourrure de Roman Polanski

    La Vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche


    Meilleure photographie : L'Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet de Jean-Pierre Jeunet

    L'Inconnu du lac d'Alain Guiraudie

    Michael Kohlhaas de Arnaud des Pallières

    Renoir de Gilles Bourdos

    La Vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche


    Meilleurs décors : L'Ecume des jours de Michel Gondry

    L'Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet de Jean-Pierre Jeunet

    Les Garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Gallienne

    Michael Kohlhaas de Arnaud des Pallières

    Renoir de Gilles Bourdos


    Meilleurs costumes : Renoir de Gilles Bourdos

    L'Ecume des jours de Michel Gondry

    L'Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet de Jean-Pierre Jeunet

    Les Garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Gallienne

    Michael Kohlhaas de Arnaud des Pallières


    Meilleur film documentaire : Sur le chemin de l'école de Pascal Plisson

    Comment j'ai détesté les Maths de Olivier Peyon

    Le Dernier des injustes de Claude Lanzmann

    Il était une forêt de Luc Jacquet

    La Maison de la radio de Nicolas Philibert



    Meilleur film étranger : Alabama Monroe de Felix Van Groeningen

    La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino

    Gravity de Alfonso Cuarón

    Django Unchained de Quentin Tarantino

    Blancanieves de Pablo Berger

    Blue Jasmine de Woody Allen

    Dead Man Talking de Patrick Ridremont


    Meilleur court métrage : Avant que de tout perdre de Xavier Legrand

    Bambi de Sébastien Lifshitz

    La Fugue de Jean-Bernard Marlin

    Les Lézards de Vincent Mariette

    Marseille la nuit de Marie Monge


    Meilleur film d'animation de court métrage : Mademoiselle Kiki et les Montparnos de Amélie Harrault

    Lettres de femmes de Augusto Zanovello



  • 20 février : Journée mondiale de la justice sociale

    En 2009, l'assemblée générale des Nations Unies a instauré le 20 février une Journée mondiale de la justice sociale… Un concept qui n'a pas du tout la même réalité sur les différents continents… Les États Membres sont appelés à mener des activités concrètes visant à promouvoir les objectifs du sommet mondial pour le développement social à l’échelle du pays : renforcement de la justice, promotion de l’équité, participation, transparence et enfin démocratie :

  • 25 février 2011 : 36e Cérémonie des Césars

    alt

    Le 25 février 2011, les César seront remis au théâtre du Chatelet. La cérémonie sera retransmise en clair sur Canal + à 20h30

    Elle sera présidée par Jodie Foster qui succède à Marion Cotillard , tandis qu' Antoine de Caunes remplacera Valérie Lemercier et Gad Elmaleh comme maître de cérémonie.


    Liste officielle des nominations :


    Meilleure adaptation :

    Julie Bertucelli pour L'Arbre

    Robert Harris et Roman Polanski pour The Ghost Writer

    Eric Lartigau et Laurent de Bartillat pour L'Homme qui voulait vivre sa vie

    François Ozon pour Potiche

    Bertrand Tavernier , Jean Cosmos et François Olivier Rousseau pour La Princesse de Montpensier


    Meilleur espoir masculin :

    Pio Marmai pour D'amour et d'eau fraiche

    Edgar Ramirez pour Carlos

    Arthur Dupont pour Bus Palladium

    Raphael Personnaz pour La Princesse de Montpensier

    Grégoire Leprince Ringuet pour La Princesse de Montpensier


    Meilleure espoir féminin :

    Audrey Lamy pour Tout ce qui brille

    Leila Bekhti pour Tout ce qui brille

    Yahima Torres pour Vénus Noire

    Anais Desmoustier pour D'Amour et d'eau fraîche

    Léa Seydoux pour Belle Epine


    Meilleur montage :

    Hervé Deluze pour The Ghost Writer

    Marilyne Monthieux pour Serge Gainsbourg (Une Vie Héroique)

    Annette Dutertre pour Tournée

    Luc Barnier pour Carlos

    Marie-Julie Maille pour Des Hommes et des Dieux


    Meilleure musique

    Bruno Coulais pour Océans

    Alexandre Desplat pour The Ghost Writer

    Grégoire Hetzel pour L'Arbre

    Delphine Montoulet et Tony Gatlif pour Liberté

    Yarol Poupaud pour Bus Palladium

    Philippe Sarde pour La Princesse de Montpensier


    Meilleur son :

    Philippe Barbeau Jerome Wiciak, Florence Lavallé pour Océans

    Jean-Marie Bondel Thomas Desjonqueres, Dean Humphreys pour The Ghost Writer

    Jean-Jacques Ferrand, Vincent Guillon et Eric Bonnard pour Des Hommes et des Dieux

    Olivier Meauvezin, Severin Favriau et Stéphane Thiebaut pour Tournée

    Daniel Sobrino, Jean Goudier et Cyril Holtz pour Serge Gainsbourg (Une Vie Héroique)


    Meilleure photo

    Christophe Beaucarne pour Tournée

    Caroline Champetier pour Des Hommes et des Dieux

    Pawel Edelman pour The Ghost Writer

    Bruno Keyzer pour La Princesse de Montpensier

    Guillaume Schiffman pour Serge Gainsbourg (Une Vie Héroique)


    Meilleur Costume :

    Olivier Beriot pour Adele Blanc-sec

    Pascaline Chavanne pour Potiche

    Alicia Crisp-Jones pour Tournée

    Marielle Robaut pour Des hommes et des Dieux

    Caroline de Vivaise pour La Princesse de Montpensier


    Meilleur décor :

    Michel Barthélémy pour Des Hommes et des Dieux

    Guy-Claude François pour La Princesse de Montpensier

    Albrecht Konrad pour The Ghost Writer

    Christian Marti pour Serge Gainsbourg (Une Vie Héroique)

    Hugues Tissandier pour Adele Blanc-sec


    Meilleur Court-métrage :

    Logorama

    Petit Tailleur

    Une pute et un poussin

    Monsieur L'Abbé

    Un transport en commun


    Meilleur second rôle féminin

    Laetitia Casta pour Serge Gainsbourg (Une Vie Héroique)

    Valérie Bonneton pour Les Petits Mouchoirs

    Julie Ferrier pour L'Arnacoeur

    Anne Alvaro pour Le Bruit des Glaçons

    Karine Viard dans Potiche


    Meilleur second rôle masculin :

    Niels Arestrup pour L'Homme qui voulait vivre sa vie

    François Damiens pour L'Arnacoeur

    Gilles Lellouche pour Les Petits Mouchoirs

    Michael Lonsdale pour Des Hommes et des Dieux

    Olivier Rabourdin pour Des Hommes et des Dieux


    Meilleur film d'animation

    Arthur 3 : la guerre des deux mondes de Luc Besson

    L'homme à la Gordini de Jean-Christophe Lie

    L'Illusioniste de Sylvain Chomet

    Logorama de H5

    Une vie de chat de Jean-Loup de Felicioli


    Meilleur film documentaire :

    Benda Bilili de Florent de La Tullaye

    Cleveland VS Wall Street de Jean-Stéphane Bron

    Entre nos mains de Marianne Otero

    Océans de Jacques Perrin

    Yves St Laurent Pierre Bergé L'amour fou de Pierre Thoretton


    Meilleur film étranger :

    Inception de Christopher Nolan (US)

    The Social Network de David Fincher (US)

    Invictus de Clint Eastwood (US)

    Bright Star de Jane Campion (NZ)

    Les Amours imaginaires de Xavier Dolan (Quebec)

    Dans ses yeux de Juan Jose Campanella (Argentin)

    Illegal d' Olivier Masset Depasse (Belge)


    Meilleur scénario original :

    Mathieu Amalric Marcello Novais Teles et Philippe di Folco pour Tournée

    Bertrand Blier pour Le Bruit des glaçons

    Xavier Beauvois pour Des Hommes et des Dieux

    Gustave Kervern pour Mammuth

    Baya Kasmi et Michel Leclerc pour Le Nom des gens

    Meilleur premier film :

    Simon Werner a disparu de Fabrice Gobert

    L'Arnacoeur de Pascal Chaumeil

    Serge Gainsbourg (Une Vie Héroïque) de Joan Sfar

    Tout ce qui brille de Géraldine Nakache

    Tête de Turc de Pascal Elb é


    Meilleur réalisateur

    Mathieu Amalric pour Tournée

    Olivier Assayas pour Carlos

    Xavier Beauvois pour Des Hommes et des Dieux

    Bertrand Blier pour Le bruit des glaçons

    Roman Polanski pour Ghost Writer


    Meilleure actrice :

    Isabelle Carr é pour Les Emotifs anonymes

    Catherine Deneuve pour Potiche

    Sarah Forestier pour Le Nom des gens

    Charlotte Gainsbourg pour L'arbre

    Kristin Scott Thomas pour Elle s'appelait Sarah


    Meilleur acteur :

    Gérard Depardieu pour Mammuth

    Romain Duris pour l'Arnacoeur

    Eric Elmosnino pour Serge Gainsbourg Une Vie héroïque

    Jacques Gamblin pour Le Nom des gens

    Lambert Wilson pour Des Hommes et des Dieux


    Meilleur film

    L'Arnacoeur de Pascal Chaumeil

    Le Nom des gens de Michel Leclerc

    The Ghost Writer de Roman Polanski

    Tournée de Mathieu Amalric

    Des Hommes et des Dieux de Xavier Beauvois

    Serge Gainsbourg (Une Vie Héroique) de Joan Sfar

    Mammuth de Benoit Delepine et Gustave Kervern

  • Tous les mercredi à 20h au Paname Art Café : Sois Belle et Tais Toi…Pas !

    Tout ce que vous avez voulu savoir sur une vraie soirée de filles, ça se passe tous les mercredi au Paname, le café théatre hautement cool de l'Est Parisien !

    Enfin un plateau 100% girl qui met à l'honneur l'art du stand up au féminin ! Les comédiennes et les artistes se suivent mais ne se ressemblent pas, c'est parti pour une heure de vannes, de shakage de booties et de slams qui sentent bon le gloss (enfin pas toujours :). Ces jeunes artistes nous plongent dans une soirée de filles au top et nous dévoilent leurs petits secrets, anecdotes inracontables et autres petits tracas du quotidien. Oui oui vous allez vous reconnaître ! Au programme, une ambiance champomy party garantie avec les plus drôles des plus drôles de tes copines.

    Rencontrer les nouvelles artistes de demain : humoristes, des chanteuses, des slameuses, des danseuses…

    Le tout dans une ambiance détendue et girly animé et mis en scène par l'humoriste Candiie.

    Les sorties entre copines ont trouvé leur soirée ! Et pas de communautarisme au Paname le mercredi, les soirées "Sois Belles et Tais Toi" aiment les hommes et  chouchoutent les couples aussi.

    Les befores et afters stand-up au Paname. Possibilité de prendre un verre ou de dîner sur place sans obligation d’être passé par la case spectacle avant ou après le show (couscous-burger-pad thaïe pour les gourmands ou soupe-salade-ananas au choix pour les autres). Et pour le son, c'est une fille qui tiendra les platines tous les mercredi, pour rester dans le ton de la soirée.

    Le Paname, un tremplin de jeunes talents
    Confidentiel et tamisé, Le Paname tient la promesse d'un stand-up version old school... c'est toujours en passant derrière les cuisines du restaurant qu'on accède à la salle de spectacle. Dénicheurs de talents, Le Paname a décelé derrière ses cuisines des comiques aujourd'hui reconnus du grand public. De nombreux humoristes comme Mathieu Madénian, Donel Jacksman, Kyan Khojandi de la désormais série culte "Bref", y ont fait leurs armes. Tremplin pour de jeunes talents et résidence pour les plus confirmés, les spectacles humoristiques du Paname sont dirigés par le célèbre metteur en scène du stand up français, Kader Aoun et les soirées "Sois Belle et Tais Toi Pas " ont été imaginées et mises en scène par Candiie. Retrouvez tous les soirs des shows de stand-up au Paname dont les soirées "We Love Comedy" qui officient le lundi… Alors, qui a dit que ça sentait la déprime à Paname ?

    Infos Pratiques :

    # Dès 20h au Paname Art Café - 14 rue de la Fontaine au Roi - 75011 Paris

    #  Réservations par téléphone 01 48 06 31 27

    # ou sur le site billetreduc : http://www.billetreduc.com/6012/evt.htm

    #  Tarif du spectacle : 1 conso obligatoire à partir de 5 euros  / artistes payés au chapeau

    #  Possibilité de diner sur place avant ou après le spectacle.

  • 18-21 mars 2011 : 31e Salon du Livre Paris Porte de Versailles

    En plus de réunir comme chaque année depuis plus de 30 ans les acteurs majeurs du monde de l'Edition dans la plus grande librairie, le Salon du Livre prévoit d'aborder 5 thèmes majeurs.

    La Littérature Nordique est l'invitée d'honneur avec le Danemark, la Finlande, l'Islande, la Norvège et la Suède. Rencontres et séances de signatures avec une quarantaine d'auteurs.

    Le Polar a aussi rendez-vous au Salon : du roman à la BD at aux mangas. Débats, projections et expos.

    Buenos Aires au Brésil est une source d'inspiration pour de nombreux écrivains. La ville a été élue Capitale mondiale du livre en 2011 par l'UNESCO, est aussi une des vedettes à découvrir à travers les écrits d'une dizaine d'auteurs présents cette année.

    Une tribune est ouverte aux auteurs et aux éditeurs ultra-marins, acteurs du rayonnement de la culture francophone dans le monde.

    Enfin, le Salon n'oublie pas non plus les sérial lecteurs, ceux qui attendent de pouvoir se procurer, dès l'aube du jour de publication le nouvel opus d'Harry Potter et de Twilight… leur série préférée. Ils sont toujours plus nombreux !

    http://www.salondulivreparis.com/

  • 5-6 février 2011: L'Ecosse à Montmartre

    alt

    La manifestation se déroule tous les deux ans et attire à chaque fois un nombreux public venu de tous horizons :10 000 visiteurs en 2009.
    Montmartre aura ainsi le plaisir d'accueillir un défilé les plus grands Pipe Bands du monde entier : de l'Ecosse à la Suisse, de l'Irlande à la France : Lothian&Borders Police Pipe band of Edinburgh, Bagad de Lann Bihoué, 56th District Koblenz pipe band, Dalhousie pipe band, Dalkeith pipe band, Highland bagpipe pipe band, Montmartre Highlander pipe band, NormandyHighland pipe band, Pipes &Loud pipe band, Plymouth City pipe band, Auld Alliance pipe band. Antoine Heerah, chef du Moulin de la Galette nous fera l'honneur de sa présence.


  • 23-27 mars 2011 : 18e FIGRA Le Touquet-Paris Plage


    Les écrans de la Réalité, 18e Festival International du Grand Reportage d'Actualité et du documentaire de société

    Rencontre entre les professionnels de la profession passionnés, le FIGRA est largement ouvert au public. Le Festival a accueilli 20 000 visiteurs en 2010.

    Une occasion irremplaçable de voir, revoir ou découvrir les reportages en grand large comme au cinéma.


    Mais aussi d'assister à des avant-premières et des débats sur des sujets d'actualité tels que l'environnement ou le continent africain… Et s'interroger sur les éventuelles connivences entre journalisme et pouvoirs.

    L'édition 2011 est dédiée à Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière, journalistes de France 3, retenus en otages Afghanistan depuis plus d'un an.

    Le jury, présidé par Patricia Boutinard-Rouelle, directrice des documentaires de France Télévision réunira entre autres, Romain Icard, lauréat du prix spécial du jury 2010 pour Mines d'uranium : le scandale de la France contaminée et Jean-Paul Mari, primé l'année dernière pour Sans Blessures apparentes.

    L'esprit du Figra est de privilégier les films avec un vrai travail d'enquête et du recul, comme le rappelle l'infatigable Georges Marque-Bouaret, délégué général.

    Programmation

    Compétition Internationale : 22 films

    Autrement Vu : 13 films

    Terre d'Histoire : 9 films

    Toutes les Télé du Monde A regarder sans modération pour voir autre chose que la télé…

    Coups de Pouce

    Films en Avant-Première et Hors compétition

    Fenêtre sur le documentaire italien

    Profession Producteur

    Le Palmarès 2011 sera dévoilé le samedi lors de la soirée de clôture . Si vous avez de la chance et si vous êtes sages, cet événement sera présenté par la célèbre Roxane.

    Les films récompensés seront rediffusés le dimanche.

    En savoir plus : http://www.figra.fr/

  • Nouvelle convention de l'assurance chômage: Intermittents et chômeurs mobilisés

    15 à 20 000 personnes ont défilé dans 22 villes de France, ce jeudi 27 février en réaction aux propositions des représentants du patronat** sur la nouvelle convention de l'assurance chômage qui définit tous les 2-3 ans le montant des cotisations finançant le régime et les conditions d'indemnisation des chômeurs.

    Alors que le chômage concerne plus de 3,3 millions de personnes, le Medef a souligné l'ampleur historique de la dette : près de 18 milliards avec un déficit de l'Unedic* de 4 milliards d'euros en 2013, et a insisté sur la nécessité d’un retour à l’équilibre financier.. Adressés par le Medef 13 février, puis réitérés à l'identique ce mercredi, les termes du projet ont été reçus comme un ensemble de provocations !

    Le texte prévoit notamment la modulation de l'indemnisation des chômeurs en fonction de la conjoncture ainsi que la suppression du régime spécifique d'indemnisation chômage des intermittents du spectacle…

    A Paris, la manifestation s'est terminée devant le siège du Medef, où se tenait l'avant-dernière séance de débats avec les partenaires sociaux. La seule solution que le Medef nous propose est un recul du droit des chômeurs, a déploré Éric Aubin, représentant de la CGT, à l'origine de la mobilisation. Le patronat entend faire payer le déficit de l'Unédic par les plus fragiles, a-t-il insisté. La CGT a également contre les conditions des négociations. Cela se déroule au Medef, sous une présidence du Medef, et à partir d'un document du Medef, a dénoncé Eric Aubin

    Les règles spécifiques relatives à l’indemnisation des ouvriers et des techniciens du spectacle seront désormais alignées sur celles du règlement général, stipule le texte du projet et demande une concertation pour que l'Etat finance le surcoût…

    La ministre de la Culture avait fustigé ces positions caricaturales et tout à fait scandaleuses. Aurélie Filippetti a réaffirmé ensuite que le gouvernement ne laisserait jamais détruire la spécificité des annexes 8 et 10 de la convention ayant trait au régime des intermittents et techniciens du spectacle.

    Sur France Inter, Laurence Parisot, ex-présidente du Medef, s'est exprimé mardi dernier, en faveur de son maintien : les abus viennent des… entreprises ! a-t-elle affirmé … En premier chef, des entreprises publiques, insiste-t-elle…sans citer personne, avant de déclarer que la culture participe au rayonnement de la France à l'étranger et donc à l'économie… http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20140103trib000807739/la-culture-contribue-sept-fois-plus-au-pib-que-l-industrie-automobile.html

    Dans un communiqué, la CGT-Spectacle dénonce la stigmatisation une nouvelle fois des professions culturelles : pour le Medef & Cie, l'équité, ce n'est plus seulement le nivellement par le bas, c'est l'abaissement ou la suppression des droits et le transfert à l'Etat de leurs obligations, a-t-elle estimé. Pour le syndicat, il faut s'attaquer aux causes du déficit et faire reculer la précarité. La CGT propose notamment une cotisation patronale plus élevée pour les contrats courts et une contribution lors de rupture conventionnelle.

    Selon Eric Aubin, qui a suivi les négociations, le Medef aurait commencé à reculer… Comme le confiait au journal Le Monde un proche de Pierre Gattaz*** : l'essentiel est d'avancer un petit peu, personne n'a jamais pensé qu'il fallait supprimer complètement le régime des intermittents… Il faut qu'il y ait une décision, même si cela consiste à dire qu'on peut se retrouver plus tard pour en discuter…

    Un nouveau texte devrait être présenter avant la séance du 13 mars, date fixée pour trouver un accord sur la nouvelle convention d'assurance chômage définissant montant et durée d'indemnisation.

    Visiblement, le Medef a accepté de lâcher du lest ce soir sur les #intermittents. On va donc pouvoir parler du sort du reste des chômeurs, commente @jbchastand


    *organisme gérant l'assurance chômage

    **Medef, CGPME, UPA

    *** Pierre Gattaz : ex-ingénieur d'affaires chez Dassault. Président du Medef, successeur de Laurence Parisot depuis juillet 2013

  • Bangui : 8 morts et une vingtaine de blessés lors d'affrontements

    La Centrafrique s’enfonce dans l’instabilité et la violence.

    Entre la désillusion de la population civile qui espérait un retour au calme grâce au gouvernement de transition, l’incompréhension face à l’attitude des militaires tchadiens et la frustration immense des anti-balaka, qui pensaient incarner les libérateurs contre les ex-rebelles de la Séléka et se retrouvent pointés du doigt.

    Les habitants de Bangui ont connu hier une nouvelle matinée d'affrontements. Des tirs de mortier lourde et des explosions ont retentis dans plusieurs quartiers. Une partie de la ville était paralysée. Près de l’aéroport, où les états-major des forces française Sangaris et africaines de la Misca ont été installés, l’accès était bloqué par des barricades érigées par les jeunes du quartier et des membres des milices chrétiennes anti-balaka. 8 personnes auraient été tuées et une vingtaine blessées.

    Les violences découlent d’incidents, entre membres de la milice et militaires de la Misca, survenus la veille au soir dans le secteur de Boy Rabé, l’un des principaux fiefs des anti-balaka. A l’entrée principale de la zone aéroportuaire, un militaire français a été blessé par balle mais ses jours ne sont pas en danger.

    Les anti-balaka parviennent à mobiliser sur un thème simple : nous avons chassé les Séléka et maintenant on veut nous désarmer alors qu’on ne désarme pas le camp d’en face, estime Gaston Mackouzangba, secrétaire général du gouvernement de transition présidée par Catherine Samba-Panza. Il plaide pour un changement de communication de la part du pouvoir. Ce n’est pas avec une politique du silence que nous allons changer tout ça, affirme-t-il.

    Par la voix de leur porte-parole, Emotion Brice Namsio, les anti-balaka, nient être à la manœuvre : Toute la population qui est mécontente. Les Tchadiens leur tirent dessus à leur passage. Nous ne sommes pas des voyous, nous demandons un retour au calme, a-t-il dénoncé.

    Hier matin, la situation était tendue en raison du départ d’un convoi de musulmans vers le Tchad, escorté par l’armée d’Idriss Déby. Les Tchadiens tirent à vue sur les gens, rapporte Gaston Mackouzangba, Je ne sais pas à quoi ils jouent, mais ils jouent avec le feu, a-t-il déclaré.

    Quelques heures plus tard, les représentants du gouvernement de transition, dont une ministre, venus s’adresser aux blessés et à leurs familles à l’hôpital communautaire de Bangui, en sont repartis précipitamment sous les huées de la foule. Mon fils a reçu une balle perdue alors qu’il était simplement assis près de notre concession, raconte une mère de famille. On n’a plus rien à manger dans les quartiers, on souffre. Et qui va soigner mon fils ? Que fait le gouvernement ? Ils nous disent que les Blancs de l’hôpital vont le soigner. A quoi servent-ils alors ? S’ils sont incapables de nous gouverner, qu’ils démissionnent !

    Le conflit entre miliciens anti-balaka et ex-rebelles de la Séléka, né du coup d’État du 24 mars 2013, est à l'origine d'affrontements violents qui ont causé plus de 2 000 morts et un million de déplacés.

    Malgré le déploiement des forces internationales Sangaris et Misca, l’axe routier entre le Cameroun et la Centrafrique n’est pas encore suffisamment sécurisé pour faire circuler des camions de vivres. Les commerce musulmans désertent la ville, victimes de l’épuration confessionnelle. L’inflation est croissante et les stocks se vident. La population est totalement démunie et affamée.

  • Bouches-du-Rhône : procès Schembri, 30 ans de calvaire pour Colette

    A partir de ce lundi, René Schembri, enseignant à la retraite de 71 ans, comparaît devant les assises des Bouches-du-Rhône pour tortures et actes de barbarie envers Colette, son épouse. Décrit comme pervers, il devra rendre compte des sévices qu'il a infligés à sa femme. Elle a tenté deux fois de se suicider avant de parvenir à s'enfuir, puis d'oser porter plainte, en 2009 seulement …

    L'enfer a commencé dès le début de leur vie commune, en France et en Afrique, dans les années 1970 mais la prescription est de dix ans. Les jurés ne devront juger l'accusé que pour les seuls actes commis entre 1999 et 2002, soit 3 années... sur 30, explique Me Laurent Epailly, l'avocat de Colette.

    Entre leur rencontre à Paris 1969 et sa fuite du domicile conjugal en 2002, Colette a raconté aux enquêteurs son quotidien de violence et d'humiliation, qui ont causé de graves et multiples séquelles physiques : perte de dents, ablation de muscles du bras, cécité de l'œil gauche, mutilation du sexe, atrophie d'une lèvre et déformation nasale !

    Durant les premières années, Colette avait tenté de partir… sans y parvenir. Son mari, excessivement jaloux, usait de manipulation psychologique et la tenait prisonnière :

    En Afrique, il lui avait fabriqué un faux diplôme pour qu'elle enseigne et lui faisait vendre des gâteaux sur les marchés, lui prenant tout l'argent qu'elle gagnait, raconte Maître Epailly. Il dirigeait sa vie, explique-t-il. En 2002, à peine opérée d'une greffe de la bouche, Colette est de nouveau battue. Tu es moche, tu pues, tu ne ressembles à rien, avait alors lancé René, raconte Me Epailly.

    C'est la phrase de trop, le déclic, l'ultime sursaut : Colette prend définitivement la fuite. En 2005, le divorce est prononcé aux torts exclusifs de l'ex-mari. En 2009, une information judiciaire a été ouverte pour faits de tortures et actes de barbarie commis entre juin 1999 et juillet 2002 ayant entraîné une invalidité permanente de 30%. 8 expertises médicales décrivent sans appel des plaies d'origine traumatique : coups de poing, coups de nerf de bœuf ou autre objet contondant.

    René Schembri a toujours nié les faits, imputant la plupart des blessures à... des accidents domestiques. Mais sa fille aînée témoigne contre lui. Elle a affirmé aux policiers, avoir assisté à de nombreuses reprises aux violences exercées par son père et avoir été elle-même violée.

    Il est placé en détention provisoire, puis sous bracelet électronique durant deux ans. En raison d'actes extrêmement violents à l'encontre d'un conjoint en état manifeste de faiblesse psychique et de dépendance psychologique, le parquet de Montpellier a requis le renvoi en cour d'assises et non en correctionnelle. L'avocat de Colette entend contester la prescription et demander la requalification de certains des actes de violence. L'enquête révèle des actes sexuels non consentis, je demande qu'ils soient reconnus comme viols, a-t-il indiqué.

    Juridiquement, requalifier ces faits est impossible, rétorque Me Frédéric Monneret, avocat de René Schembri Pour lui, il s'agit moins du procès de violences conjugales que celui d'une relation sado-masochiste entraînée dans une spirale infernale, insiste-t-il, s'appuyant sur le rapport d'une certaine psychologue, effarée par le comportement de consentement de Colette à tout ce qu'elle a subi, pour dénoncer l'attitude passive de l'épouse… Néanmoins si les faits sont établis, il sera avéré que René Schembri est bien un pervers, reconnaît l'avocat.

    Dans le bureau de Me Laurent Epailly, Colette raconte calmement son cauchemar sur BFM TV : J'ai perdu mon œil à cause d'une gifle… j'ai perdu presque toutes mes dents. J'ai quand même vécu en Afrique pendant 19 ans, la plupart du temps en brousse. Impossible de s'échapper. De toute manière, je ne pouvais pas m'enfuir, je n'avais pas d'argent ! Et malgré des prescriptions… l'ouverture d'un procès est déjà une victoire pour Colette : Je ne suis pas là par vengeance, ni par haine, ni pour avoir de l'argent… Je veux une reconnaissance de la Justice… Il faut porter plainte dès les premiers coups, veut transmettre Colette, à toutes les femmes battues.



  • Vincent Lambert : le conseil d'Etat réclame une nouvelle expertise médicale

    Le Conseil d’Etat a vient d'annoncer qu'il ordonnait une nouvelle expertise médicale sur le cas de Vincent Lambert. La décision de maintenir ou non les soins au patient est ainsi une nouvelle fois reportée. Trois médecins auront ainsi la lourde charge de se prononcer sur le caractère irréversible des lésions dont souffre Vincent Lambert, et devront exprimer si ce patient est en mesure de communiquer et si ses réactions peuvent être interprétées comme un rejet de soins ou, au contraire, comme un souhait que ce traitement soit prolongé…

    Tous les médias évoquent l'affaire Lambert tant les enjeux dépassent le destin d'un homme mêlent décisions médicales, convictions religieuses, justice et politique…

    La France entière débat sur Vincent Lambert. Sa femme, sa mère s'affrontent. L'une dit vouloir le laisser partir, l'autre lui sauver la vie, chacune par amour.

    Ses proches et les médecins parlent en son nom. Alité dans sa chambre de l'hôpital Sébastopol de Reims, relié à une sonde gastrique,Vincent Lambert, ne peut plus s'exprimer.

    La seule trace du son de sa voix est encore sur la messagerie du portable utilisé par sa femme…

    Entendons Vincent ! Respectons Vincent… supplie Rachel Lambert, son épouse qui a été le voir tous les jours depuis 5 ans. Tous les jours, depuis ce 29 septembre 2008. L'infirmier psychiatrique, âgé aujourd'hui 38 ans, venait de devenir père d'une petite fille lorsqu'il est grièvement blessé dans un accident de voiture. Victime d'un traumatisme crânien, Vincent Lambert sombre alors dans un coma végétatif où il demeure depuis… en état de conscience minimale. Par deux fois, en moins d'un an, ses médecins ont estimé

    que le patient était dans une situation d'obstination déraisonnable. Ils ont alors décidé d'interrompre la nutrition et l'hydratation artificielles. Sa femme Rachel, et six de ses frères, demi-frères, sœurs et demi-sœurs ont accepté en affirmant que Vincent avait dit ne pas vouloir vivre en état de dépendance.

    Le 16 janvier dernier, la justice administrative, saisie une nouvelle fois par ses parents, leur a donné tort… Sa mère, Viviane Lambert a dit se battre pour empêcher un assassinat. Les parents affirment que Vincent a montré une farouche volonté de vivre , en restant en vie malgré un arrêt d'alimentation de 31 jours au printemps 2013.

    Le CHU de Reims et François Lambert, le neveu de Vincent Lambert, ont fait appel devant le Conseil d'Etat.

    Témoignage de François Lambert, le neveu de Vincent :

    http://www.dailymotion.com/video/x19rw5x_vincent-lambert-le-tribunal-contre-l-euthanasie-passive_news?from_related=related.page.ext.behavior-meta2.a5f8aba3d4074d235444e8c95490e192139167837

    La communauté médicale, s'estimant remise en cause remise par la décision du tribunal administratif de Reims, contribue à mettre la pression sur le Conseil d'Etat :

    Si la décision reste en l'état, elle modifiera profondément les pratiques médicales actuelles et conduira à une augmentation de l'acharnement thérapeutique pourtant refusé massivement par nos concitoyens, a déclaré la Société française d'accompagnement et de soins palliatifs (Sfap), association qui rassemble les différents acteurs du secteur.

    La décision du Conseil d’Etat peut nous ramener 15 ans en arrière, s'alarme également Jean Léonetti, auteur de la loi sur la fin de vie qui porte son nom.

    La très grande difficulté des questions qui sont posées, d'ordre juridique, déontologique et éthique, exclut qu'elles puissent être tranchées par un juge unique, a déclaré le président Bernard Stirn, au terme de l'audience du 6 février le juge, renvoyant la décision devant un collectif. Le 13 février, l'assemblée du contentieux, formation de jugement la plus élevée du Conseil d'Etat, a écouté de nouveau les arguments des avocats de chaque partie. Enfin, le lendemain à 16h, un rapporteur public a annoncé demande d'une nouvelle expertise médicale…


  • Sotchi : ouverture des JO d'hiver 2014

    Les Jeux olympiques d’hiver les plus chers de l’Histoire vont se dérouler du 7 au 23 février 2014. Vladimir Poutine entend que tout soit grandiose pour impressionner le monde entier ! A Sotchi, 5 ans de travaux gigantesques ont été nécessaire pour transformer en cité olympique international la petite station balnéaire sur la mer Noire près des montagnes du Caucase.

    Jusqu'en 1838, les habitants de Sotchi vivaient dans les montagnes. La malaria engendrée par les moustiques rendait la vie impossible en bord de mer… Après la Seconde Guerre mondiale, Staline fit assécher les marais puis construire hôpitaux et sanatoriums pour soigner les blessés. Le tourisme a suivi avec ses hôtels et ses villas où les dignitaires de Moscou venaient en villégiature.

    En grand nostalgique de l’ex-URSS, l'actuel président russe aime venir s'y ressourcer, c'est pourquoi il s’est particulièrement investi pour défendre le choix du site. Balayant fermement toutes les objections : Corruption, exploitation des ouvriers, expropriations abusives, catastrophe écologique liée au chantier ? Non, tout cela n’existe pas ! clame haut et fort, Vladimir Poutine.

    Mais derrière la façade des immeubles et les hôtels rutilants prêts à accueillir les sportifs et leurs supporters pour les JO d'hiver ce 7 février, France 24 a rencontré des preuves vivantes du lourd tribu humain sacrifié à fête mondiale du sport : Angela Zilberg, dont la maison a été détruite sans expertise et sans compensation ; Roman, un ouvrier qui s’était cousu la bouche car son employeur au chantier olympique refusait de lui verser son salaire ; Akhsthyr, un village recouvert de poussière où la souffrance des habitants n’a d’égal que l’indifférence des autorités locales, qui les laissent sans eau courante et coincés entre deux carrières de pierre…



  • Juppé remplace MAM aux Affaires Etrangères

    Sans surprise, Nicolas Sarkozy a annoncé hier soir la nomination d'Alain Juppé aux Affaires étrangères. L'ex-Premier ministre avait déjà été nommé au Quai d'Orsay (1993 à 1995). Après un passage-éclair au ministère de la Défense, il reprend en urgence le poste.

    Michèle Alliot-Marie après s'être accroché à son poste jusqu'au bout bien que cible de violentes critiques, a fini par jeter l'éponge et venait de remettre sa démission au président de la République.

    La mission d'Alain Juppé sera de rétablir l'image de la France à l'étranger, mise à mal après déplacement controversé de Michèle Alliot-Marie en Tunisie durant le soulèvement, ainsi que par les récents errements de la diplomatie française dans le monde arabe.

    Patrick Ollier, enfin, reste ministre des Relations avec le Parlement: MAM a obtenu pour lui la clémence.

    Nicolas Sarkozy a annoncé deux autres changements au sein du gouvernement:

    Le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, remplace Brice Hortefeux au ministère de l'Intérieur et de l'Immigration. Consécration pour ce préfet de carrière et ancien directeur général de la police nationale, homme de confiance du président.

    Gérard Longuet, ancien ministre de l'Industrie et actuel patron des sénateurs UMP, Gérard Longuet, devient ministre de la Défense. Il signe ainsi son grand retour aux affaires, lui qui n'avait plus occupé de fauteuil ministériel depuis 1994.

    Dans sa courte allocution, le chef de l'Etat a notamment déclaré: "les révolutions arabes ouvrent une ère nouvelle dans nos relations avec ces pays", non sans mettre en garde contre les flux migratoires, conséquences des tragédies dans les pays en révolte contre les régimes en place, qui pourraient être incontrôlables.

  • Annie Girardot est morte

    L'actrice française Annie Girardot souffrait de la maladie d'Alzheimer. Elle est décédée aujourd'hui à Paris. Elle avait 79 ans.

    Née le 25 octobre 1931 à Paris, Annie Girardot affirme très tôt sa vocation. Infirmière de formation, elle suit les cours du conservatoire de Paris et emporte le premier prix de comédie. En 1954, elle intègre la Comédie Française qu'elle quittera trois ans plus tard.

    En 2002, elle avait remporté le César du meilleur second rôle dans La Pianiste de Michael Haneke.



  • Economie : augmentation de la croissance en janvier

    L'activité globale en France a enregistré en janvier sa plus forte progression depuis le mois d'août.
    Selon les conclusions d'une enquête du Cabinet Markit, qui publie l'indice PMI* la performance des services compense la relative faiblesse de l'industrie et ce malgré une augmentation du chômage en décembre. Cependant les inquiétudes liées à l'emploi et à la hausse de l'inflation risquent de freiner la consommation des Français.

    *L'indice PMI est établi par Markit à partir de l'observation de données économiques concernant un panel représentatif de plus de 700 entreprises opérant en France dans les secteurs de l'industrie et des services.

  • 65 % des Français soutiennent les magistrats en grève

    Après la grève des audiences dans la quasi totalités des juridictions, les magistrats descendront aujourd'hui dans les rues à Paris et à Nantes.

    Un mouvement de protestation sans précédent d'une profession qui réclame finances et reconnaissance.

    Pour bien travailler, la Justice manque de moyens. Le Conseil de l'Europe l'a constaté dans son rapport en octobre : Un gros budget n’est pas synonyme d’efficacité, mais à l’inverse, si aucun effort substantiel n’est consenti, la justice ne peut pas fonctionner efficacement. La situation est critique depuis plusieurs années et ne cesse de s'aggraver. Certains tribunaux n'ont même pas de papiers dans leur photocopieur !

    Nous sommes 7000, soit deux fois moins nombreux qu'en Angleterre pour une population équivalente(…) Alors, bien sûr qu'il y a des dysfonctionnements  ! 100 000 décisions de justice ne sont pas exécutées ! C'est la responsabilité de ceux qui place le budget de la Justice en France au 37e rang des pays européens, enrageait, avec quelques raisons, le juge Gilbert Thiel au micro de Pascale Clark, sur France Inter, mardi matin.

    Gilbert Thiel a publié un livre sur ce problème en 2002 : On ne réveille pas un juge qui dort.

    http://www.ina.fr/ardisson/tout-le-monde-en-parle/video/I08287782/le-juge-thiel-et-la-justice-francaise.fr.html

    Les propos de Nicolas Sarkozy à Nantes :(…) Il y a eu des dysfonctionnements(…) il y aura des sanctions (…) en ont réveillé plus d'un… Les Français qui ont affaire à la Justice savent bien que les délais ne cessent de s'allonger. C'est sans doute pourquoi, loin de les fustiger, ils sont aujourd'hui si nombreux à comprendre les magistrats en colère.


  • Déficit commercial 2011 : un record

    Selon le secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur, Pierre Lellouche, l'économie française a enregistré un déficit commercial de 69,6 milliards d'€ en 2011. Très au-dessus de celui de 2010 (51,4 milliards) et même du précédent record de 2008 de 56,2 milliards en 2008.

    Le ministre a, bien entendu, tenté de minimiser et souligné les aspects positifs du bilan :

    En 2011, nos importations ont augmenté de 11%, à 498 milliards. Dans le même temps, plus de 117 000 entreprises ont vendu leurs produits à l'étranger, un chiffre stable par rapport à 2010 a-t-il fait remarquer. Sans préciser que la part de la France dans le marché mondial a presque été divisée par deux en 20 ans, passant de 6,2% en 1990 à 3,6% aujourd'hui…

    Pierre Lellouche ne veut voir que les succès… Nous pouvons être satisfaits de la bonne marche de certains secteurs : l'agroalimentaire connaît un excédent historique de 11,4 milliards. L'aéronautique dégage aussi un excédent de 17,7 milliards, grâce à la vente de 534 Airbus. Le secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur évite d'évoquer l'industrie automobile qui décline...

  • La Scientologie condamnée en appel pour escroquerie

    La cour d'appel de Paris a confirmé ce jeudi la condamnation pour «escroquerie en bande organisée» de la branche parisienne de l'Eglise de scientologie.

    L'accusation leur reprochait d'avoir profité de la vulnérabilité des membres pour leur soutirer de fortes sommes d'argent. et arrêt confirme le jugement de première instance.

    Les deux principales structures de la scientologie française -l'Association spirituelle de l'Eglise de scientologie (Celebrity Centre) et sa librairie SEL- ont été condamnées à 600 000 euros d'amende. Le principal responsable français, Alain Rosenberg, a été condamné à deux ans de prison avec sursis et 30 000 euros d'amende. D'autres peines de prison avec sursis et des amendes ont été prononcées contre trois autres responsables.

    L'organisation se revendique comme une nouvelle religion. En novembre dernier,  la Scientologie a boycotté les dernières audiences de ce procès qualifiant la justice de «tribunal d'inquisition». Le procès avait tourné court en novembre en raison du départ des prévenus et de leurs avocats.

    Un arrêt jugeant que les activités scientologues sont en elle-mêmes une entreprise d'escroquerieest une première pour la justice française. En effet, seules des personnes physiques, responsables  avaient été condamnées en France dans d'autres affaires mettant en cause la Scientologie.

    Aucune demande d'interdiction d'exercer n'avait été requise lors du procès en appel, le tribunal ayant jugé en première instance en 2009, qu'«une interdiction d'exercer risquerait d'engendrer la continuation des activités en dehors de toute structure légale.

  • Bourges : un lycéen de 17 ans meurt poignardé

    Devant le lycée Marguerite-de-Navarre à Bourges, un élève de 17 ans a été mortellement poignardé par un autre, ce mardi vers midi. La victime, blessée à l'aine et au visage, a succombé à ses blessures à l'hôpital de Bourges en fin d'après-midi. Une dette d'une quinzaine d'euros pour l'achat d'un bonnet serait à l'origine de l'altercation entre les deux lycéens. Ce drame s'est produit dans un établissement de 1 200 élèves du centre-ville qui a bonne réputation.

    L'agresseur a été interpellé et placé en garde à vue peu après les faits. Il devrait être présenté à un juge et mis en examen. L'auteur des coups de couteau…

    est en terminale scientifique et il a 18 ans. Selon le proviseur, ce n'est pas un ange mais ni un voyou ni un délinquant. A priori, deux élèves étaient considérés comme sans problème…  C'est la plus grande surprise pour tout le monde, personne ne comprend, on est abasourdis, a t-il ajouté.


  • Meurtre de Lætitia : Il y a eu des dysfonctionnements…

    Manque de coordination entre les différents services et mauvaise évaluation des priorités, c'est ce que met en lumière l'enquête de l'Inspection générale des services judiciaires. Ce rapport, publié aujourd'hui par le Figaro, sera remis aux syndicats de magistrats par le garde des Sceaux.

    Plusieurs erreurs ont donc été commises dans le suivi du principal suspect du meurtre de Lætitia :
    Le 9 mars 2001, Tony Meilhon, est condamné par la cour d'assises des mineurs de Loire-Atlantique à cinq ans d'emprisonnement ainsi qu'à une mise à l'épreuve.
    Le juge, qui lui notifie ses obligations, se trompe sur la durée de la mesure, 2 ans au lieu de trois.
    Le conseiller d'insertion de Tony Meilhon en prison n'informe pas l'antenne du milieu ouvert de sa libération le 24 février 2010.
    Le récidiviste est sous le coup d'une énième condamnation pour outrages à magistrat.
    Le rapport ajoute que le manque de concertation entre les services ne permet pas de convoquer Tony Meilhon dans les trois jours de sortie en dépit des instructions pourtant répétées des juges d'application des peines de Nantes.
    C'est à ce moment-là que se produit une rupture dans la prise en charge de Tony Meilhon, alors même qu'il a entrepris des soins en détention.

    Tony Meilhon, incarcéré à la maison d'arrêt de Vezin-le-Coquet, près de Rennes, a fait une tentative de suicide dimanche mais, selon le procureur de Nantes, ses jours ne sont pas en danger : il aurait avalé de l'eau de Javel faiblement diluée.

  • Internet et Mobiles : les forfaits augmentent

    De nombreux tarifs d’Orange, SFR, Free, Bouygues Télécom, Numericable et Dartybox augmentent aujourd'hui (ou au 1er mars) pour compenser la hausse de la TVA à 19,6 %. Les clients concernés ont dû être prévenu par mail ou par courrier. Ils ont la possibilité de résilier sans frais et ne doivent absolument pas se laisser intimider par les opérateurs qui leur prétendent le contraire, quels que soient les arguments employés. Ils n'ont aucun pouvoir légal de retenir les clients de force. Au contraire ceux-ci ont les droits et parfois intérêt d'aller voir ailleurs… sans être pénaliser !

    orange

    Mobiles 
    M6 Mobile  Forfaits bloqués : +1 € : 1 h ou +2 € 1 h 30 ou 2 h
    Origami Star : +2 € : 1h ou +3 € 2 h, 3 h, 4 h, 6 h
    Origami Star Tout compris : +2 € 1 h ou +3 € 2 h, 3 h, 4 h, 6 h
    Orange Open : +3 €
    Option Surf avantage mobile : +2,10 € : 32 € au lieu de 29,90 €
    Option Surf avantage mobile : –26 ans : +1,89 € 28,80 € au lieu de 26,91 €
    Option avantage mobile : +2,10 € (37 euros au lieu de 34,90 €)
    Option Net Plus avantage –26 ans : +2,39 € (33,80 € au lieu de 31,41 €)

    Internet
    Formule Plus ADSL et clé 3G (Internet, téléphone, TV) : +2,10 €
    Surf (Internet, téléphone sur PC, TV sur PC en dégroupage total) : +2,10  €
    Découverte (Internet, TV sur PC) : +1,10  €
    Fibre Premium : +2,10  €
    Série limitée La Fibre : +2,18  €
    Série limitée La Fibre Musique et clé 3G+ : 2,49  €

    sfr

    Mobiles
    Les augmentations s'appliqueront selon selon la date de souscription du forfait.
    http://assistance.sfr.fr/accueil/tarifs/prix-forfait-tva-mobile/as-3221-71258

    MTV bloqués ou édition spéciale bloquée : de +0,93 € à +3,94 €
    Illimythics 5 Connect : de +2 € à+5,51 €
    Illimythics 5 Webphone : de +2,40 €  à+6,19 €
    Illimythics Absolu : de +6,10 € à +9,50 €
    Illimythics 3G+ : de +2,12 € à +8,07 €

    Internet
    Neufbox SFR et Évolution : +2 €
    Internet seul : +1€

    bouygues

    Mobiles
    Aucun changement de tarif

    Internet
    augmentations prévues à partir du 1er mars 2011
    BBox Internet seul : +1,26 € de 19,90 à 21,16€
    BBox triple play : +1,88 € de 29,90 à 31,78 €
    BBox Internet + téléphone en zone non dégroupée : +2,19 € (de 34,90 à 37,09 €)

    free

    Freebox V5 et V6: +1,99 € (télé désormais en option facultative)
    Triple play en zone non dégroupée: +5,99€ (de 29,99€ à 35,98€ appels mobiles inclus)

    dartybox

    Triple play en zone dégroupée: +1,88€ (de 29,90 à 31,78€)
    Internet + téléphone en zone non dégroupée: +2,06€ (de 32,90 à 34,96€) ou +2,37€ (de 37,90 à 40,27€) abonnement téléphonique inclus
    Internet seul en zone dégroupée: +1,25€ (de 19,90 à 21,15€)
    Internet seul en zone non dégroupée: +1,75€ (de 27,90 à 29,65€)

    numericable

    Internet + téléphone: +3€ (de 19,99 à 22,99€)
    Les autres offres augmenteront à partir d'août 2011

  • Manifestations des pompiers contre la réforme de leur statut


    Plus d'un millier de pompiers professionnels (1300 selon la police, 2 000 selon les syndicats) ont manifesté aujourd'hui à Paris contre une réforme de leur statut à l'appel de 4 syndicats, CGT, Fédération autonome, CFDT et SUD. Ils s'opposent à un protocole d'accord sur leur profession signé par le ministre de l'Intérieur et d'autres organisations syndicales. Pour eux, ce projet constitue une régression sociale pour les personnels.

    Afin de médiatiser leurs actions, près d'une cinquantaine d'entre eux se sont introduits ce 15 février dans la cour d'honneur pourtant bien gardée de l'Assemblée Nationale. Le gouvernement fait bloc pour nous étouffer. On est perdus. On ne sait plus quoi faire comme action pour être entendus par les élus et la population, ont avoué les responsables Cyril Grandpré (Fédération autonome) et Jean-Philippe Parellat (CGT). Les manifestants ont demandé en vain à être reçus par le président de l'Assemblée ou des parlementaires, ils sont sortis accompagnés de Roland Muzeau et Martine Billard, députés du Front de Gauche et encadrés par des gardes mobiles qui les ont raccompagnés vers le boulevard Saint-Germain.
    La mobilisation avait été bien plus nombreuse lors d'un précédent rassemblement en novembre 2011... ont reconnu les organisateurs.
    Beaucoup de pompiers pensent il n'y a rien à attendre de ce gouvernement. Nous espérons rouvrir les négociations avec d'autres acteurs, a déclaré Jean-Claude Lenay de la CFDT.

    A Lyon, 500 professionnels de la région ont défilé le 14 février et bloqué l'A7 dans les deux sens pendant une heure pour pour contester sirène hurlante, pétards et fumigènes à l'appui, ce texte incriminé qui devrait modifier recrutement et progression de carrière. A l'appel de la CGT, FA et Sud, majoritaires dans la profession, ils entendaient protester contre la refonte de leur filière souhaitée par le gouvernement et ratifiée par quatre autres syndicats ainsi que la fédération nationale des pompiers de France. Ce projet va clairement allonger les plans de carrière , déplore Rémy Chabbouh, délégué de l'intersyndicale. J'ai mis huit ans pour devenir sous-officier. Si la réforme passe, les jeunes attendront 15 ans avant de pouvoir passer au commandement, renchérit un pompier de l'Ain avec 16 ans d'ancienneté. Nous y perdrons en poste d'encadrement et en salaire ! Selon lui, le manque de personnels se fait déjà sentir sur le terrain :  Il y a quelques mois, nous avons attendu avant de monter dans un immeuble en feu car nous n'étions pas assez nombreux… Il y a eu un mort , se souvient-il douloureusement.
    Depuis plusieurs mois, le climat social est tendu dans les casernes : les effectifs sont en chute libre dans le Rhône. Depuis trois ans, il n'y a pas eu d'embauches. On nous promet l'arrivée de 18 professionnels en février, ce qui ne couvrira même pas les départs en retraite, dénonce Franck Bouvier, délégué Sud. Tout cela retentit sur notre sécurité et celle de la population !
    Cependant, le colonel Serge Delaigue, patron du centre départemental d'incendie et de secours du Rhône, estime que  les effectifs en place sont suffisants. Nous n'avions plus besoin de recruter depuis la réorganisation du temps de travail mise en place en 2009 , explique-t-il.

  • 26% des Français partent pour les vacances de Février

    alt

    Selon un sondage réalisé par l’Ifop pour Mondial Assistance, plus d’un Français sur quatre (26%) envisage de partir pendant les prochaines vacances de février. La majorité part en famille, en France et à la montagne…

    Des intentions de départ en hausse malgré la crise

    En dépit d’un contexte économique très pesant, les intentions de départ apparaissent supérieures à celles enregistrées pour les vacances de la Toussaint (22%) ou de Noël (21%). Et alors que 18% des personnes interrogées en décembre envisageaient de partir en février, 26% s’apprêtent finalement à réaliser leur projet de vacances.

    Avec un pouvoir d’achat supérieur aux ouvriers (19%) et aux employés (24%), les cadres supérieurs et les professions libérales (51%) profiteront davantage des vacances de février. Les impératifs économiques freinent toutefois moins les envies de départ qu’à Noël : 27% des personnes interrogées déclarent manquer d’argent pour partir en vacances (contre 33% en décembre dernier) et 18% préfèrent économiser pour d’autres projets (contre 22% en décembre).

    Près d’un quart des personnes ne partant pas en février n’ont tout simplement pas de congés (soit 23% contre 47% pour les jeunes de 18 à 24 ans), soit 10 points de plus que pour la période de Noël.

  • Froid intense sur la France… l'hiver s'installe !

    L'hiver est arrivé avec une vague de froid intense accentué par un vent sibérien

    Les températures négatives se sont installées sur la plupart des régions. 28 départements ont été placés par Météo France en vigilance orange grand froid ou neige/verglas, jusqu'à samedi du matin au moins : en Alsace (2), Corse (2), Lorraine (4) et Franche-Comté (4), ainsi que les Ardennes, l'Ariège, l'Aveyron, les Bouches-du-Rhône, le Cantal, la Corrèze, la Creuse, le Gard, la Haute-Garonne, la Haute-Loire, les Hautes-Pyrénées, la Lozère, la Haute-Marne, le Puy-de-Dôme, les Pyrénées-Atlantiques et le Vaucluse où les températures sous abri étaient au petit matin comprises entre -7 et -13 degrés en plaine et localement -16 sur le relief. Le vent de nord-est (15 à 30 km/h en général, et plus sur les hauteurs) renforce

    fortement la sensation de froid. Les maximales ne devraient pas dépasser -3 à -6° en moyenne jeudi. Le niveau 3 du plan "grand froid", qui permet de mobiliser des places d'hébergement supplémentaires pour les sans-abris a été activé. Avec ce matin -9,8 degrés à Nancy, -7,7 à Besançon et -9,5° à Metz, contre -24,8°, -20,6° et -23,1° en 1956, nous sommes loin des records de froid enregistrés pour un mois de février… On est sept degrés en dessous des moyennes de saison aussi bien au nord qu'au sud. Mais avec le vent soutenu, la température ressentie est beaucoup plus faible, de l'ordre de -18° a expliqué Dominique Raspaud, une météorologue.
    Le froid devrait encore s'accentuer jusqu'à la fin de la semaine avec des gelées généralisées y compris dans le sud. La quasi totalité de la France sera concernée et placée en vigilance jaune.


  • Syrie : raids meurtriers à Alep. Au moins 65 victimes civiles

    Après 10 jours de pourparlers entre l’opposition et le régime syrien organisés en Suisse, l'armée syrienne a mené ce week-end des raids contre les quartiers rebelles de la ville Alep, ancienne capitale économique.

    Au moins 85 personnes ont été tuées (65 victimes civiles, dont 13 enfants) par des barils d’explosifs lancés par des hélicoptères, a affirmé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme.

    Un raid dimanche sur Mléha, au sud-est de Damas, a tué sept personnes. Il s'agit du bilan le plus meurtrier depuis 15 décembre, où il y avait eu 76 morts.

    Selon le quotidien Al-Watan, proche du pouvoir, l’armée a nettoyé les quartiers de Qaram al-Tarab à l’est et de Bani Zeid au nord. Les militaires entendent progresser dans ses deux directions pour prendre le contrôle de la ville, aux mains des rebelles depuis juillet 2012. Dans le même temps, d'autres opérations se déroulaient pour s’emparer de Zara, une petite localité majoritairement turkmène près de Homs et de la frontière du Liban qui résiste toujours.

    Initialement alliés contre le Bachar al Assad, les rebelles islamistes syriens et les jihadistes de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL)EIIL se livrent depuis début janvier à de féroces combats qui ont fait plus de 1 400 morts. Samedi, 10 jihadistes du Front Al-Nosra, branche officielle d’Al-Qaïda en Syrie, ont été tués dans un de leurs quartiers généraux.10 autres corps n’ont pu être identifiés. Dimanche, 16 rebelles islamistes syriens ont été tués, 20 autres blessés, dans le nord de la Syrie dans un double attentat à la bombe commis par EIIL, selon l'OSDH.

    Fayçal Moqdad vice-ministre des Affaires étrangères, a traité l'opposition de mercenaires manipulés par des forces étrangères, lui reprochant de manier l'hypocrisie et le mensonge depuis trois ans, Bachar al-Jaafari, ambassadeur syrien à l’ONU et négociateur en chef à Genève, a renchérit, dénonçant l'absence de vision ou de programme politiques : ils ne voulaient discuter que du gouvernement de transition comme le leur avaient demandé ceux qui pensent pour eux.

    Selon des diplomates à l’ONU, les Occidentaux veulent augmenter la pression sur Damas pour obtenir un couloir humanitaire efficace et accélérer la destruction des armes chimiques. Dans ce but, un projet de résolution au Conseil de sécurité est en préparation pour accéder à Homs, sinistrée, et à d’autres villes encerclées.

    Depuis jeudi dernier, l’aide parvient enfin à Yarmouk, un camp de réfugiés palestiniens à Damas, lui aussi assiégé pendant des mois. Dimanche, l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens a fait avoir qu'elle avait distribué des centaines de colis alimentaires pour la quatrième journée consécutive. Selon l’UNRWA, 3 420 colis ont été distribués aux 18 000 réfugiés depuis le 18 janvier.

    La guerre en Syrie a aussi de sanglantes répercussions au Liban. Un nouvel attentat suicide (quatrième depuis un mois)visant un fief du mouvement chiite libanais Hezbollah, engagé aux côtés des troupes syriennes. Quatre personnes sont mortes samedi à Hermel, L’attaque a été revendiquée par le Front Al-Nosra au Liban. Ce groupe récent porte le même nom que la branche officielle d’Al-Qaïda en Syrie mais un quelconque lien entre eux n'est pas établi.

  • Justice : la colère des magistrats

    Les magistrats ne sont pas Macgyver !

    Clairement mis en cause dans le meurtre de Lætitia Perrais par Nicolas Sarkozy exigeant des sanctions, les magistrats ripostent et suspendent les audiences jusqu'au 10 février, jour de mobilisation nationale. Ils entendent dénoncer le manque de moyens de la Justice.

    Les chiffres sont parlants : à Nantes, par exemple, il n'y a que 3 juges et 17 agents de probation pour 3 300 détenus. Assurer un suivi judiciaire efficace dans ces conditions, c'est mission impossible. Le garde des Sceaux essaie de temporiser les propos du Président : Il a parlé de dysfonctionnements, exprimant le sentiment des Français face à un drame plutôt que l'incompétence des magistrats dans sa globalité.

    Mais le ton monte et la révolte, partie de Nantes s'étend : Je pense qu'il est largement temps d'appliquer à Nicolas Sarkozy la peine plancher, puisqu'il faut être très dur envers les multirécidivistes, a suggéré le haut magistrat, Marc Trévidic, sur France Info. Le juge Marc Trévidic, exerce actuellement au Tribunal de grande instance de Paris au pôle antiterrorisme.  Il est aussi président de l'Association française des magistrats instructeurs (AFMI). Il reproche au Président de la République de constamment critiquer la Justice, d'avoir fait voter de multiples lois sur la récidive, sans déployer les moyens de les appliquer.

    Plusieurs syndicats de policiers menacent de joindre leur colère à celle des magistrats.

  • Loire Atlantique : Lætitia est morte étranglée

    Après 15 jours de recherches, son corps démembré avait été retrouvé hier, dans un étang près de Saint-Nazaire. L'autopsie conclut à une mort par étranglement. Ce qui contredit la version Tony Meilhon. Le principal suspect avait en effet affirmé qu'il avait renversé le scooter de Lætitia avec sa voiture.


    Lætitia Perrais, 18 ans

  • Kiev : après 75 morts en 24h, le pouvoir est dans les mains des Ukrainiens…

    En Ukraine, depuis samedi soir, le pouvoir est entre les mains du Parlement et, ainsi, du peuple ukrainien…

    Après les 75 morts en 24 h, place Maidan, le président Viktor Ianoukovitch a été destitué.

    L'ex-chef de l'Etat ukrainien demeure introuvable.

    Il a été lâché par sa propre formation politique : L'Ukraine a été trahie, les Ukrainiens dressés les uns contre les autres, a affirmé le Parti des régions dans un communiqué, imputant la responsabilité des événements tragiques" survenus en Ukraine à Viktor Ianoukovitch. Le ministre de l’Intérieur par intérim a publié contre lui un mandat d’arrêt pour meurtres de masse.… Les violents affrontements entre pro-Européens et pro-Russes qui ont commencé le 21 novembre 2013 ont fait près de 80 morts cette semaine.

    Les députés ont également voté la libération de Ioulia Timochenko, détenue depuis deux ans. Dès sa sortie de l'hôpital pénitentiaire où elle purgeait sa peine, l'égérie de la révolution orange s’est rendue place de l’Indépendance où elle a été accueillie par 50 000 personnes. Ioulia Timochenko a prononcé un vibrant hommage aux héros de l’Ukraine.

    Olexandre Tourtchinov, président par intérim, (président du Parlement), a cherché à rassurer ses compatriotes. Dans un discours d'apaisement, il a affirmé que la police et les forces de sécurité, responsables du pire bain de sang de l’Ukraine post-soviétique, ne représentaient plus une menace mortelle.Olexandre Tourtchinov doit former pour mardi un nouveau gouvernement. Il a fixé au 25 mai la date d'une élection présidentielle anticipée.

    La Russie s'indigne et, moyen de pression pour se positionner comme un acteur incontournable dans cette crise, elle suspend le versement de son aide à l'Ukraine.

    Pour sa part, l'Union européenne accueille avec soulagement les changements susceptible de mettre fin aux violences en Ukraine, elle n'a pas dissimulé son inquiétude face aux nombreux défis, qui attendent un pays de 46 millions d'habitants divisé et qui rencontre de graves difficultés économiques menaçant son unité nationale. La Commission européenne pourrait conclure un accord avec l'Ukraine, une fois qu'elle sera dotée d'un nouveau gouvernement. Les Ukrainiens vont signer cet accord, a déclaré le commissaire européen au Commerce, Karel De Gucht, sur Sky News. Cela nécessitera une décision démocratique et il faudra que cela se fasse dans une situation stable.


  • Lejaby Yssingeaux sauvé par Vuitton ?

    alt

    Le site Lejaby d'Yssingeaux (Haute-Loire) devait fermer dans le cadre du rachat de l'entreprise pour 100 000 €.
    Les 93 salariés de l'usine devraient conserver un emploi. Une solution a été trouvée avec la transformation de l'activité vers la maroquinerie. L'atelier sera repris par la société Sofama, un maroquinier d'Auvergne fournisseur de Louis Vuitton.

    Les qualifications du personnel d'Yssingeaux autorisent en effet une formation au travail des pièces de textile et de cuir livrées par ce fournisseur, en ligne avec les critères  de haute qualité, déclare le communiqué du groupe LVMH. Louis Vuitton, filiale de luxe par excellence, s'est engagé à donner un carnet de commande sur la durée, a déclaré Laurent Wauquiez, ministre de l'Enseignement supérieur, en annonçant ce qui lui semble une bonne nouvelle.

  • Paris : Un homme s'immole devant le Palais de Justice

    En début d'après-midi, un homme d'une quarantaine d'années s'est immolé par le feu devant le palais de justice de Paris.

    alt

    Il est sorti du parking en face du tribunal et a traversé, en feu, le boulevard du Palais.

    Les gendarmes et les pompiers sont intervenus immédiatement. Ils étaient to également visibles juste devant l'entrée du Palais de justice.

    Aucune indication n'a été donnée sur l'état de santé de cet homme.

  • Paris : Manifestation des agriculteurs devant le ministère de l'Environnement

    A l'appel de la FDSEA et du syndicats des Jeunes agriculteurs d'Ile-de-France, 50 manifestants ont bloqué ce vendredi matin dès 7h30 le quartier du ministère de l'Environnement à Paris. Ils ont déversé le contenu de plusieurs camions benne avec de la terre et des bottes de paille devant l'entrée principale et sur le boulevard Saint Germain en provoquant un important embouteillage.

    Ils dénoncent ainsi la politique environnementale du gouvernement : On court la même course que les concurrents étrangers, notamment l'Allemagne, avec des boulets aux pieds, a déclaré Grégoire De Meau, le président des Jeunes agriculteurs d'IDF.

    Les agriculteurs ont également posé des affiches avec le slogan Stop, touche pas à ma terre où la ministre porte les lunettes rouges d'Eva Joly. Au pied d'un arbre mort, une pancarte indique qu'il s'agit du résultat de la politique de NKM. Ils ont aussi déposé des sacs de blé, des bouteilles de lait, du pain et des légumes sous une pancarte déclamant L'agriculture nous nourrit.

    La police s'est déplacée après une vingtaine de minutes et la manifestation s'est dispersée dans le calme au bout d'une heure.

  • L'Italie n'est pas un bordel

    Des centaines de milliers d'Italiennes disent BASTA ! à Berlusconi…

    alt

    Dimanche, des manifestations monstres ont eu lieu dans 230 villes. Les Italiennes ont dénoncé la dignité féminine bafouée par le Rubygate, le scandale de prostitution de mineure auquel est mêlé le chef du gouvernement.

    Ce rassemblement visait aussi à attirer l'attention sur les difficultés de la femme italienne : revendiquer son droit à travailler, à être aidée pour continuer quand elle devient mère et à ne pas être discriminée. Les organisatrices ont annoncé des Etats Généraux pour mars.

    De nombreuses participantes confiaient que c'était leur première manifestation. Même si aucune appartenance syndicale ou politique n'était revendiquée, la majorité de droite y a vu une attaque politique.
    Les banderoles affichaient  : Indignées !  Ne m'appelez pas prostituée, je suis une esclave !

    Palerme avait été la première ville avec 10 000 manifestants dès le matin.
    A Rome, il y avait foule sur la Piazza del Popolo,  peut-être 100 000 personnes. De nombreux enfants, des femmes et autant d'hommes…présents par solidarité pour rejeter une culture diffuse qui fait des femmes des objets d'échange sexuel à la télévision, dans la publicité et en politique. Des messages de femmes célèbres ou non et même de religieuses ont été lus en tribune avant d'être applaudi : Je ne supporte plus d'avoir honte de mon pays…Je vais devenir folle si j'entends encore dire que les femmes servent à détendre les hommes
    A Milan, malgré la pluie, des dizaines de milliers de personnes ont fustigé l'image indécente donnée par le chef du gouvernement.
    Nous sommes ici pour dire que les femmes ne sont pas toutes comme les prostituées de Berlusconi. C'est une image horrible, nous sommes la risée du monde, dit Maria Rosa Veritta, une femme au foyer d'une soixantaine d'années venue d'Arcore, près de Milan, où se trouve une résidence de M. Berlusconi, théâtre de fêtes débridées avec des dizaines de jeunes femmes.

    Des rassemblements ont eu lieu aussi à l'étranger : des centaines de personnes à Tokyo, Toulouse, Paris ou Lyon. A Bruxelles, un millier de protestataires portaient des pancartes clamant Nous ne sommes pas à vendre!…Tu dois partir maintenant ! …100% italienne, 0% berlusconienne !

  • L'année du Mexique dédiée à Florence Cassez, Mexico boycotte

    Un tribunal mexicain avait rejeté jeudi dernier le pourvoi en cassation de Florence Cassez et confirmé sa condamnation à 60 ans de prison. La jeune femme de 36 ans est en prison au Mexique depuis plus de cinq ans pour enlèvements, port d'armes et participation à délinquance organisée. Elle n'a cessé de revendiquer son innocence.

    Florence Cassez, 36 ans. Condamné au Mexique à 60 ans de prison…

    Après l'annonce du verdict juridique mexicain, l'Année du Mexique en France, inaugurée le 3 février au Musée d'Orsay, est devenue un moyen de pression politique.

    Nicolas Sarkozy a décidé hier de maintenir la manifestation culturelle mais en la dédiant à Florence.

    La riposte du gouvernement mexicain n'a pas tardé : il a annoncé son retrait de l'année du Mexique, en raison des déclarations du président français.

    Nous avions été invités à un événement culturel et cela devient un hommage à une ravisseuse, s'est agacée la sous-secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Lourdes Aranda, estimant que la France avait changé les règles du jeu de manière unilatérale.

  • Vatican : Benoit XVI annonce sa démission

    Lors d'une cérémonie pour la canonisation des martyrs d'Otranto, Benoît XVI a annoncé sa démission, ce qu'aucun pape n'avait fait avant lui depuis 700 ans.

    Pour expliquer sa décision, le souverain pontife a invoqué des raisons de santé : mes forces ne me permettent plus d'assumer mon ministère, a-t-il déclaré en précisant qu'il quitterait ses fonctions le 28 février prochain à 20h, rapporte le Corriere della Sera ce lundi. 

    Succédant au charismatique Jean-Paul II, le cardinal Joseph Ratzinger, assumait la charge pontificale depuis le 19 avril 2005.

    Depuis plusieurs années, les rumeurs sur l'éventualité de son départ n'ont pas manqué… Aujourd'hui, l'information a été confirmée par le porte-parole du Vatican. Théologien et conservateur, Benoit XVI, n'a jamais fait l'unanimité

    Dès fin mars 2009, un sondage Ifop publié par le Journal du dimanche révélait

  • Décès au Quick d'Avignon : défaillances locales

    L'information judiciaire contre le Quick d'Avignon a confirmé que l'adolescent décédé au lendemain d'un repas pris dans ce restaurant a bien été victime d'une toxi-infection alimentaire. Les conclusions des rapports médico-légaux mettent en évidence la présence de staphylocoques dorés dans le liquide gastrique de Benjamin Orset, ainsi que sur cinq des huit employés du Quick présents ce soir-là et sur le sol carrelé du stand d'emballage des denrées alimentaires.

    Jacques-Edouard Charret, le PDG du groupe Quick à tenu à certifier que ce ne sont pas les produits ni les matières premières qui sont en cause. Ni la chaîne Quick dans son ensemble, ni les méthodes de production ou son respect de la chaîne du froid. Seule une défaillance au niveau local a pu provoquer ce drame.

    Quick est bien décidé à tout tenter pour enrayer l'image désastreuse suscitée par cette regrettable affaire. Une vidéo sur Youtube et sur la page Facebook de Quick reprennent les propos du PDG.

  • Papouasie Nouvelle Guinée : Naufrage d'un ferry de 300 passagers

    Un ferry a sombré jeudi au large de la Papouasie-Nouvelle Guinée avec plus de 300 passagers à bord. 219 rescapés ont été secourus par des navires marchands. Pour l'instant, les autorités n'ont pas annoncé de décès.

    Selon l'Autorité de sécurité maritime de la Papouasie-Nouvelle Guinée( NMSA), le navire a envoyé un message de détresse tôt jeudi avant de chavirer. La compagnie Star Ships a dit avoir perdu le contact avec le Rabaul Queen vers 6h jeudi (20h GMT mercredi) au moment où il naviguait entre Kimbe et Lae, sur la côte est du pays, dans l'océan Pacifique.

    Les circonstances de l'accident restent inconnues mais les naufrages sont malheureusement fréquents en Papouasie : les embarcations souvent vétustes et surchargées desservent les innombrables îles et îlots de la région.

  • Tribune du mal logement : François Hollande enfariné…

    François Hollande venait de prononcer un discours lors d'une manifestation le mal logement à Paris, porte de Versailles lorsque Claire Séguin est monté sur l'estrade et lui a jeté de la farine au visage.

    François Hollande était en train de signer le contrat social rédigé par la Fondation Abbé Pierre, organisatrice de cette tribune, pour demander un véritable changement d'orientation des politiques" de logement.

    Claire Séguin est une lilloise de 45 ans. Ancienne professeur de Lettres, elle tient un blog "sur les atteintes aux libertés et à la vie privée", dans lequel elle se décrit comme "mal logée" et raconte ses fréquents coups d'éclat pour plaider sa cause, dans la rue ou en interpellant les politiques, comme elle l'a déjà fait avec Martine Aubry sur France Inter en décembre. Après son geste hier soir, elle a été immédiatement été plaquée au sol par le service d'ordre, tandis que résonnaient quelques sifflets à son encontre. Elle a été conduite au commissariat de police du XVe arrondissement et placée en garde à vue pour des faits de violence sans ITT (Incapacité totale de travail).

    http://unmicrosousvotreoreiller.unblog.fr/

    Cette personne s'est déclarée absolument à bout de ressources parce que la loi n'est plus appliqué", et a affirmé qu'elle était en train d'être assassinée à Lille par des socialistes. Sur son passage, elle a laissé des tracts dénonçant de très graves atteintes à (ses) droits humains fondamentaux.

    Après son geste, elle a été immédiatement été plaquée au sol par le service d'ordre, tandis que résonnaient quelques sifflets à son encontre. Elle a été conduite au commissariat de police du XVe arrondissement et placée en garde à vue pour des faits de violence sans ITT (Incapacité totale de travail.

  • Rubygate : Berlusconi sera jugé à partir du 6 avril

    alt

    Le chef du gouvernement italien sera jugé à Milan, dès le 6 avril pour le Rubygate. Silvio Berlusconi, 74 ans, est accusé d'avoir rétribué les services sexuels de Ruby, 17 ans, et d'avoir abusé de sa fonction pour faire relâcher la prostitué mineure après son interpellation pour vol.
    La juge Cristina Di Censo a décidé son jugement immédiat. La première audience, a été confié à un collège de trois magistrates sélectionnées automatiquement par ordinateur. Selon un expert judiciaire, pour demander un procès immédiat, il faut des preuves écrasantes et cela a l'air d'être le cas. Berlusconi est dans une mauvaise posture. La stratégie de ses avocats sera d'allonger le plus possible la durée du procès et de se défendre hors des tribunaux. Ce qui risque de provoquer un conflit avec la magistrature.
    Aussi bien M. Berlusconi que Ruby ont nié avoir eu des rapports sexuels. La jeune femme reconnait seulement avoir participé à des dîners tout à fait normaux.

    Selon la défense, M. Berlusconi, est intervenu pour faire libérer la jeune fille, convaincu qu'elle était "la nièce du président égyptien Hosni Moubarak" et donc pour préserver de bonnes relations avec l'Egypte…
    Le Cavaliere dénonce régulièrement une persécution à son encontre de juges gauchistes décidés à le renverser.
    Anna Finocchiaro, du Parti démocrate, a exigé la démission du chef de gouvernement pour préserver la crédibilité de l'Italie dans le monde. Le Rubygate a fait descendre dans la rue ce week-end des centaines de milliers de femmes, dégoûtées par l'image dégradante donnée de l'Italie dans le monde à cause de ce scandale.

    Sylvio Berlusconi peut s'appuyer sur sa majorité au parlement pour se défendre : excluant sa démission, le ministre de la Justice Angelino Alfano a souligné l'existence de la présomption d'innocence jusqu'à la dernière instance judiciaire, la Cour de Cassation. La ministre de la Jeunesse Giorgia Meloni a fustigé un procès contre la démocratie.

    Les avocats de M. Berlusconi entendent contester la compétence du tribunal de Milan. Pour la défense, le Rubygate est du ressort du tribunal des ministres, un collège de magistrats qui devrait être mis en place à Milan pour juger le Premier ministre pour une infraction commise dans ses fonctions. C'est le troisième scandale sexuel qui implique le Cavaliere, après les affaires Noemi (mai 2009), une mineure dont la fréquentation avait abouti à une demande de divorce de sa femme, et D'Addario (juin 2009), une prostituée racontant une nuit torride…

    Cependant, il s'agit du plus grave car il est passible de trois ans de prison pour recours à la prostitution et de douze ans de réclusion pour abus de fonction. Le Rubygate viendra s'ajouter aux affaires Mills, Mediaset et Mediatrade dont les procédures reprendront entre fin février et début mars.

  • Egypte : Après la révolution…

    La place Tahrir a été rendue au voitures mais une dizaine de manifestants refusent de partir. L'armée les aurait menacés d'arrestation s'ils persistaient à occuper le centre du rond-point, symbole de la révolution égyptienne.
    1000 policiers ont manifesté hier devant le ministère de l'Intérieur. Ils dénoncent leurs conditions de travail. Ils réclament une augmentation de salaire mais aussi de la considération.

    Geste symbolique : le portrait d’Hosni Moubarak a été décroché du mur de la salle de réunion du gouvernement.

    Le premier objectif est de restaurer la sécurité. Le Premier ministre s'est voulu rassurant quant à la santé économique : Notre économie intérieure est solide. Nous avons assez de réserves pour le futur proche. La situation est rassurante, très rassurante…

    La Bourse du Caire fermée depuis le 27 janvier, après avoir perdu environ neuf milliards d’euros en 48 h, doit rouvrir mercredi.

    L'armée égyptienne, qui compte 400 000 hommes, est une force majeure politique du pays. En charge des affaires courantes depuis le départ de Moubarak, elle devrait rester au pouvoir jusqu'aux élections législatives et présidentielle. La première décision du Conseil des Forces Armées a été la dissolution du Parlement et la suspension de la Constitution.
    Les militaires contrôlent le pays aujourd'hui comme ils le font depuis le 29 janvier, depuis que les policiers ont dû battre en retraite et qu'Hosni Moubarak a remanié son cabinet pour nommer de hauts gradés militaires aux postes clés du gouvernement.
    Les Égyptiens savent mieux que quiconque qu'ils ne sont pas au bout de leur peine. Mais ils ont découvert leur pouvoir, celui de l'opinion publique, qu'ils n'ont plus peur d'exprimer.

    Et la révolution a aussi transformé les médias égyptiens, qui osent maintenant se faire l'écho du peuple.

  • Economie : Gaz, encore une hausse de 5 % ?

    Le prix du gaz en France devrait augmenter de 4,8% à 5,2% à compter du 1er avril. 10,8 millions de clients sont concernés. Cette hausse représenterait un surcoût de l'ordre de 45 euros en moyenne sur facture de chauffage.

    Le ministre de l'Energie, Eric Besson, n'a toutefois pas confirmé cette information du Figaro, se bornant de dire qu'un tel projet est à l'étude et qu'une annonce sera faite prochainement. Après cette majoration, le prix du gaz aura pris près de 20% en un an. Le 1er avril 2010, il avait bondi de 9,7%. En juillet dernier, il avait subi une nouvelle hausse de 4,7%. Ainsi, dans un contexte morose, GDF SUEZ a imposé à ses consommateurs une augmentation du prix du gaz de près de 15%.

    Cet hiver, le gouvernement avait décrété une pause…

  • Iran : manifestation de haine contre l'opposition

    Le pouvoir multiplie les appels au châtiment pour Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi, après les rassemblements anti-gouvernementaux de lundi.

    Deux personnes ont été tuées par balle et plusieurs autres blessées. Le pouvoir accusant l'opposition, qui elle-même accuse les forces de l'ordre. De nombreux manifestants ont été arrêtés. Aujourd'hui les funérailles d'une des victimes ont donné lieu à des incidents.

    La population de Téhéran, après la prière du vendredi, participera avec force à une manifestation pour exprimer sa haine, sa colère et son dégoût devant les crimes sauvages et répugnants des chefs de la sédition et leurs alliés hypocrites et monarchistes, a déclamé le Conseil pour la coordination de la propagande islamique.

    Les conservateurs au pouvoir sont déchaînés contre les chefs de l'opposition. En effet, les protestations anti-gouvernementales ont rassemblé des milliers d'opposants. Les autorités avaient pourtant strictement interdit tout rassemblement et mobilisé massivement les forces de l'ordre.

    Les deux leaders réformateurs ont été placés en résidence surveillée. Les menaces ne les ont pas empêché d'exhorter le gouvernement à écouter le peuple.

    Ouvrez vos oreilles avant qu'il ne soit trop tard, prêche Mehdi Karoubi sur son site Sahamnews.org. Actions violentes et l'hostilité face aux demandes de la population ne peuvent aider à maintenir la situation actuelle qu'un certain temps.Tirez la leçon du sort des pouvoirs qui se sont éloignés du peuple, a-t-il ajouté faisant allusion aux révolutions en Egypte et en Tunisie.

    Je suis un soldat de la nation depuis près de cinquante ans et j'ai montré que je suis prêt à payer n'importe quel prix, a prévenu Mehdi Karoubi.


  • Libye : Kadhafi invoque Ben Laden

    Tandis que l'opposition est en marche vers Tripoli, les pressions occidentales exigeant l'arrêt des représailles sanglantes se font plus nombreuses et pressantes, le colonel Kadhafi vient de s'exprimer par téléphone cet après-midi à la télévision nationale libyenne.

    Ne suivez pas la voie de Ben Laden, exhorte-t-il en s'adressant aux insurgés de Az-Zaouiyah, à 50 km de Tripoli et en ajoutant Si vous voulez un gouvernorat autonome, c'est possible
    Les contestataires sont des drogués manipulés par Al-Qaïda, a continué le dirigeant libyen dans son discours audio diffusé. Sa voix paraissait perturbée et affaiblie


  • Jacques Chirac : une star au Salon de l'Agriculture

    L'ancien président de la République a visité ce matin le Salon de l'Agriculture à Paris, escorté par les médias qui l'observent de près avant l'ouverture de son procès dans quinze jours. Jacques Chirac adore ce rendez-vous avec les agriculteurs et il ne l'a jamais manqué.

    Il vient s'y ressourcer et a été accueilli très chaleureusement parmi les exposants. Je suis toujours heureux quand je suis au Salon de l'agriculture, ou avec les agriculteurs en général, très heureux, a-t-il confié. Il est arrivé à 11h30 au Salon. Jean-Louis Borloo, François Patriat ou Christian Jacob l'accompagnaient. M. Chirac a parcouru le Hall 1 pendant trois quarts d'heure avant un déjeuner au Salon avec des organisateurs et des élus.

    L'agriculture, c'est la création, c'est l'ingéniosité, c'est la générosité, c'est la vie, a résumé l'ancien chef d'Etat.

  • Education : le plan Sciences de Luc Chatel

    alt

    Le ministre de l'Education veut développer le calcul mental et les expérimentations afin d'améliorer les résultats en maths et  en sciences.
    Les dernières évaluations au Test Pisa placent la France au 16e rang mondial en Math et au 21e en Sciences, soit un recul par rapport à l'année précédente et les élèves en difficulté ont augmenté de 6%.

    Comme pour l'apprentissage de l'Anglais à la maternelle, les syndicats d'enseignants se montrent plus que réservés face à ce nouveau projet.

  • Vacances des ministres réglementées

    MAM en Tunisie avec le clan Ben Ali, François Fillon en Egypte à Noël… C'en était trop !

    Afin de calmer la polémique Nicolas Sarkozy a imposé des limites aux membres du gouvernement.

    Désormais, ils devront privilégier la France pour leurs vacances et les séjours à l'étranger seront soumis à l'approbation du… Premier ministre afin d'examiner leur compatibilité avec la politique étrangère de la France.

  • Egypte : les manifestants prêts à tout

    La contestation ne cesse de grandir malgré les moyens répressifs déployés : couvre feu,  interdictions,  arrestations, blocus internet… L'armée ayant refusé de charger les manifestants, ils se sentent invincibles.

    A la tombée de la nuit hier, ils étaient encore plus d'un million debout à crier leur colère, sur la place Tarhir, ou dans les rues du Caire, de Suez, ou d' Alexandrie…

    Moubarak a annoncé qu'il ne se représenterait pas à l'issue de son 5e mandat, en septembre prochain. Mais le président s'accroche à son poste, "pour assurer la transition et garantir la paix en Egypte" déclare-t-il. La foule, elle, exige sa démission… immédiate!

  • Sud Soudan : au moins 16 morts dans le Jonglei

    alt

    Au moins 16 personnes sont mortes dans la région de Juba, lors de combats entre l'armée du Sud Soudan et des rebelles malgré un cessez-le-feu permanent signé Le 5 janvier.
    Les rebelles ont lancé leurs attaques mercredi à 13H00, tuant quatre de nos soldats, mais l'armée a riposté et 12 des assaillants ont été tués, a dit Philip Aguer, porte-parole de l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA). Formée d'ex-rebelles, l'armée assure aujourd'hui une semi-autonomie dans la région. Les combats ont duré environ trois heures avant que l'on prenne le contrôle de la situation. Nous attendons toujours le bilan complet des victimes. De nouveaux heurts ont éclaté jeudi matin dans la ville de Fangak, dans le Nord du Jonglei.
    Ces affrontements compromettent les accords entre la SPLA et les rebelles. Leur dirigeant présumé, George Athor, est un ancien haut gradé de la SPLA, dissident décidé à se venger de son échec aux élections pour le poste de gouverneur du Jonglei.

  • Syrie : referundum sous les bombes

    Dimanche, 14 millions de Syriens étaient appelés à se prononcer lors d'un referundum sur une nouvelle Constitution.

    Ce projet fait partie des réformes promises par le régime pour tenter de calmer la contestation.  La suppression de l'article 8 qui stipule que le parti Baas est le dirigeant de l'Etat et de la société doit instaurer le pluralisme politique. Le chef de l'Etat garde la majorité des pouvoirs puisqu'il choisit le Premier ministre et le gouvernement sans tenir compte de la majorité parlementaire, et il a même le droit de rejeter certaines lois.

    L'article 3 qui exige que le président doit être musulman et prescrit la jurisprudence islamique comme l'une des principales sources de la législation, est maintenu. Ce qui heurte les formations laïques et les minorités confessionnelles en général proches du pouvoir. L'article 88 prévoit que le président ne peut être élu que pour deux septennats, mais le 155 précise que ces dispositions ne s'appliqueront qu'à partir de la prochaine élection présidentielle prévue en 2014. Ce qui permet, en théorie, à Bachar al-Assad de rester au pouvoir encore 16 ans…

    Les Comités de coordination locaux de l'opposition ont donc appelé au boycottage et à la grève générale dimanche dans tout le pays estimant que  le régime cherche par ce biais à cacher ses crimes.

    À Homs, il n'y avait pas de bureau de vote dans les quartiers tenus par les opposants. Le pilonnage du quartier de Baba Amr se poursuit sans répit. Aucune évacuation des blessés n'est possible, malgré les efforts de la Croix-Rouge internationale pour négocier un accord pour rapatrier la journaliste française Edith Bouvier et le photographe britannique Paul Conroy qui refuse d'être pris en charge par le Croissant rouge syrien. La Croix Rouge espère également ramener les dépouilles de la reporter américaine Marie Colvin et du photographe français Rémi Ochlik, tués mercredi dans les bombardements.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), 34 civils et 23 membres des forces de l'ordre seraient mortes dimanche. Samedi, près de 100 personnes dont 72 civils auraient été tués par les troupes régulières et 23 membres du régime lors d'affrontements avec des déserteurs. Depuis le 15 mars 2011, Les violences dues à la répression de la contestation ont fait plus de 7 600 victimes.

  • Agriculture : Réunion sur les prix alimentaires

    alt

    Au ministère de l'Agriculture, Bruno Le Maire et Frédéric Lefebvre, secrétaire d’État au commerce et à la consommation réuniront aujourd'hui représentants agricoles, industriels de l'agroalimentaires et de la grande distribution. Tous les acteurs de la filière tenteront de négocier sans trop de casse les prix des matières premières agricoles et de l’élevage ainsi que ses répercussions au supermarché.

    Cependant dès la fin de la semaine dernière, le ministre de l'Agriculture avait déjà déclaré que cette envolée des prix entraînerait pour le consommateur une augmentation « inéluctable » pour les denrées  courantes : le pain, les pâtes ou la viande.

  • Jacques Chirac va bien

    L'ancien président de la République est en bonne santé… Et il le dit : Je me porte comme un charme et vous souhaite d'aller aussi bien que moi…

    En souriant, il ajoute : Ne restez pas dehors, il fait froid, vous l'avez peut-être remarqué ?!

    Jacques Chirac a aujourd'hui 78 ans. Certes, il ne saute plus facétieusement les portiques du métro, entend moins bien et boite un peu. Est-ce suffisant pour spéculer sur la dégradation de sa santé et déclencher une rumeur mettant en doute sa cohérence mentale ?

    François Hollande s'est dit choqué par les propos spéculatifs du JDD.

    Bernadette dément au micro d'Europe 1 : Mon mari n'a pas la maladie d'Alzheimer.

    Pour éloigner ces ragots de l'ancien Président rien ne remplacera sa traditionnelle visite au Salon de l'Agriculture ! Il compte bien s'y rendre… avant son procès.

    Salon International de l'Agriculture, du 19 au 27 février. Porte de Versailles à Paris

    Le tribunal correctionnel de Paris a décidé de maintenir la date du procès de Jacques Chirac au 7 mars.

  • Algérie : nouvelle contestation prévue

    Déterminée à parvenir à un changement de régime en Algérie dans la foulée des révolutions de Tunisie et d'Egypte, l'opposition algérienne appelle à une nouvelle marche dans les rues d'Alger le 19 février.

    Samedi, 2 000 personnes ont été empêchées de manifester par un important dispositif de sécurité.
    Les manifestants interpellés ont été libérés dimanche.
  • Libye, Yemen, Bahrein : embrasement du Moyen Orient

    Après la Tunisie et l'Egypte, les dictatures de Libye, du Yemen et même la monarchie de Bahrein sont menacées par les manifestations populaires de contestation démocratique.


    Au Yemen, 3 personnes ont été tuées et 19 blessées dans de violents heurts entre la police et des manifestants hier soir à Aden, portant à cinq le nombre de morts en 48 h.

    Au Barhein, dans la banlieue est de Manama ce matin des milliers de personnes participaient aux obsèques de deux chiites tués dans le raid sanglant la veille des forces de sécurité contre un sit-in de protestation antigouvernementale dans la capitale. Le roi a présenté ses condoléances aux familles à la télévision.

    En Libye, les forces de sécurité ont tué au moins 24 manifestants et blessé des dizaines d'autres en tirant pour disperser des protestations pacifiques contre le régime depuis mardi soir.


  • Egypte : Moubarak dégage, la joie des manifestants

    altC'est un moment historique salué par la foule en liesse : le vice président égyptien vient d'annoncer qu'Hosni Moubarak avait cédé à la pression de la rue. Le conseil suprême des forces armées prend le pouvoir. Après 18 jours de protestations sans faille, les manifestants ont gagné. La joie explose !


  • Blocage d'internet en Egypte : la solution Google

    En Egypte aucun réseau ne fonctionne.

    Pour lutter contre le black-out des réseaux décrété par les autorités égyptiennes, Google a mis en place une solution de fortune pour accéder à internet depuis l’Egypte à l'aide de numéros fixes internationaux :

    16504194196


    390662207294


    97316199855


    Grâce à la technologie apportée par Saynow (filiale Google), il est possible de « tweeter » un message vocal, qui apparaît alors sur ce compte.
    Force est de constater qu'il s'agit d'une petite victoire des technologies de communication moderne contre la censure !
    Pour assurer leur propagande, les absolutistes devront en tirer les leçons plutôt que d'essayer d'éliminer la liberté d'expression…

  • Egypte : les manifestants bloquent aussi le parlement

    Ils sont des centaines, massés devant l'entrée, bien décidés à empêcher les membres du Parti national démocrate d'Hosni Moubarak. d'entrer. L'édifice est protégé par l'armée… Pour l'instant aucun incident n'est à déplorer.

    Au 16e jour de révolte et au lendemain d'une manifestation monstre, la place Tahrir est toujours occupée. Malgré un"dialogue national" entamé dimanche entre le pouvoir et l'opposition avec pour la première fois, les Frères musulmans, la revendication absolue reste la même : le départ immédiat du président !

  • Philippines : un séisme de 6,8 fait au moins 43 morts

    Hier, un séisme de magnitude 6,8 s'est produit dans la région du centre de l'archipel des Philippines. Le bilan provisoire s'élève à 43 victimes au moins. Des dizaines de personnes sont blessées ou portées disparues. Les équipes de secours continuaient mardi à rechercher des survivants mais les routes vers certaines zones montagneuses étaient impraticables en raison de glissements de terrain. Les liaisons téléphoniques étaient coupées et il était impossible d'obtenir des d'informations sur la situation dans les régions isolées.

    L'épicentre est situé en mer entre les îles de Negros et de Cebu. 200 répliques ont eu lieu durant toute la journée dont certaines étaient presque aussi violentes que la première secousse. La zone la plus lourdement touchée semblait être celle de Guihulngan, une ville côtière de 100 000 habitants située sur l'île de Negros où les ponts et les infrastructures ont été gravement endommagées. A 50 kilomètres de l'épicentre, Cebu a également été éprouvée. Cette deuxième ville des Philippines avec 2,3 millions d'habitants est destination touristique réputée.

  • Libye : menace de guerre civile

    Hier soir, les violents affrontements entre manifestants et forces de répressions avaient gagné Tripoli notamment sur la Place verte. Des tirs nourris ont été entendus dans plusieurs quartiers de la capitale.

    Le colonel Kadhafi aurait quitté la Lybie. Son fils, Seïf Al-Islam s'est adressé au peuple libyen à la télévision affirmant que le pays devait maintenant choisir entre construire une nouvelle Libye ou plonger dans la guerre civile.

    Maintenant tout le peuple libyen est armé. Je m'adresse à vous et pour la dernière fois avant de recourir aux armes a-t-il dit, estimant que la Libye n'est pas la Tunisie ni l'Egypte en allusion aux révolutions de ces deux pays qui ont conduit à la chute de leurs dirigeants. Soit nous nous entendons aujourd'hui sur des réformes, soit nous ne pleurerons pas 84 morts mais des milliers et il y aura des rivières de sang dans toute la Libye a t-il insisté.

    Seïf Al-Islam a répété à plusieurs reprises le chiffre de 84 morts dans les violences qui ont débuté la semaine dernière en Libye affirmant que les bilans donnés par les médias étrangers étaient très exagérés.

    La plupart des victimes ont été tuées à Benghazi, deuxième ville du pays à 1 000 km à l'est de Tripoli, mais des heurts sanglants ont éclaté samedi à Musratha (est) et Zaouia (ouest).

    Selon Human Rights Watch, au moins 173 personnes ont été tuées en Libye depuis le début de la contestation le 15 février, tandis qu'un décompte de l'AFP établi à partir de différentes sources libyennes fait état d'au moins 77 morts, pour la plupart à Benghazi.

    L'accès à l'internet a été coupé dans la nuit de vendredi à samedi en Libye où le régime tente d'empêcher les manifestants anti-gouvernementaux de s'organiser et de communiquer entre eux, selon Arbor Networks, société spécialisée dans la surveillance du trafic internet, basée aux Etats-Unis. Le signal de la chaine Al Jaazeera a été également fermé par le chef de l'Etat.

  • Disparition des jumelles : le pire est possible

    Alessa et Livia Schepp, les jumelles suisses de 6 ans disparues depuis le 30 janvier, ont été vues par des passagères du bateau entre Marseille et Propriano.

    On a retrouvé le corps de leur père Mathias, qui s'est suicidé.
    Selon, le procureur de la République de Marseille, Jacques Dallest : il y a plusieurs hypothèses, la plus triste et la plus tragique serait qu'il a mis fin aux jours des petites filles…

  • Italie : 5000 immigrés tunisiens en 5 jours

    1000 clandestins Tunisiens par jour débarquent chaque jour depuis 5 jours sur l'île de Lampedusa située 138 km seulement des côtes tunisiennes.
    Il est devenu impossible pour nous de vivre en Tunisie : il y a des violences, des enlèvements, on ne sait plus qui commande, le pays est à la dérive, a expliqué une femme arrivée dans la nuit pour rejoindre sa famille en France. Nous avons peur. La révolution de janvier n'a absolument rien changé. Nous voulons trouver du travail en Europe et nous demandons l'aide du peuple italien, a déclaré un jeune homme.

    Les capacité d'accueil de la petite île italienne sont complètement dépassée par le nombre de migrants… Devant les risques imminents d'une  catastrophe sanitaire, le gouvernement italien a proclamé samedi l'état d'urgence humanitaire et sollicité l'aide de l'Union Européenne. Catherine Ashton, chef de la diplomatie de l'UE, doit se rendre en Tunisie aujourd'hui. Le ministre des Affaires étrangères italien Franco Frattini aussi. Il doit également rencontrer le Premier ministre tunisien Mohammed Ghannouchi.

  • Egypte : nuit de fureur place Tarhir

    Le lieu symbolique et stratégique de la révolte s'est transformé en champ de bataille. Vers 2 heures des partisans de Moubarak ont tiré sur les manifestants campant sur la place.

    Toute la nuit anti et pro Moubarak se sont affrontés violemment à coup de pierre, de bâtons et de cocktails Molotov. Au moins 7 morts et des centaines de blessés.

    A l'aube des véhicules militaires se déployaient parmi la foule.
    Nous ne partirons pas tant que Moubarak ne partira pas, scandent les manifestants furieux. Il n'y aura pas de dialogue tant que le calme ne sera revenu, rétorquent les autorités. Moubarak refuse de céder à la rue et aux pression étrangères. Les Etats-Unis condamnent ces violences et exigent le départ du président MAINTENANT : Le temps est venu pour Hosni Moubarak de démissionner, c'est l'intérêt de l'Egypte et de l'armée. Les Etats-Unis ont les moyens de peser sur l'Egypte : ils en sont le principal fournisseur d'armement.

  • Libye : réactions internationales face à la sanglante répression

    altAu lendemain d'une sévère mise en garde lancée par Seif al-Islam, le fils de Kadhafi, évoquant un risque de bain de sang, une répression meurtrière était en cours en Libye.

    Les autorités libyennes ont fourni mardi soir pour la première fois un bilan officiel des victimes: 300 morts, dont 242 civils et 58 militaires.

    Benghazi (104 civils et 10 militaires tués), Al-Baïda (63 civils et 10 militaires) et Derna (29 civils et 36 militaires) sont les villes les plus touchées, toutes situées dans l'est, région pétrolifère de la Libye.

    Les violences meurtrières, d'abord concentrées à l'Est, ont touché Tripoli dimanche soir, alors que le calme était revenu à Benghazi lundi.

    D'après l'organisation Human Rights Watch (HRW), la répression a déjà fait au moins 640 morts.

    Des témoins racontent

    Les milices, les forces de sécurité fidèles à Kadhafi sévissent de façon terrible, cassent les portes, pillent (...).Il est impossible de retirer les corps dans les rues, on se fait tirer dessus, a expliqué la présidente de la Fédération internationale des ligues de droits de l'Homme, Souhayr Belhassen.

    Des Tunisiens ayant fui le pays ont raconté des nuits de terreur à Tripoli, les hommes de Kadhafi et des mercenaires tirant dans tous les sens, arrêtant, braquant, violant.
    Des habitants de Fachloum et de Tajoura, quartiers de la banlieue de Tripoli, avaient fait état lundi soir de véritables massacres.

    Selon des témoignages les combats ont cessé mardi à Benghazi.

    A Tripoli , beaucoup d'étrangers restaient confinés chez eux. L'aéroport était bondé, et de nombreux pays ont annoncé l'envoi d'avions ou de navires pour évacuer des ressortissants.

    Mardi soir, lors d'une allocution télévisée d'une heure et demie, Kadhafi menace son peuple d'une répression sanglante


    Drapé dans une tunique marron, il s'exprimait devant sa maison bombardée en avril 1986 par les Américains et laissée depuis en l'état.

    Nous n'avons pas encore fait usage de la force, mais si la situation requiert le recours à la force, nous y recourrons, a pourtant assuré Mouammar Kadhafi dans son discours…

    il a appelé l'armée et la police à reprendre la situation en mains. Il a affirmé qu'il resterait en Libye en tant que Chef de la révolution.

    Tous les jeunes doivent créer demain les comités de défense de la révolution: ils protègeront les routes, les ponts, les aéroports, a-t-il dit, en appelant ses partisans à manifester à partir de mercredi.
    Aucun fou ne pourra couper notre pays en morceaux, a ajouté le colonel, menaçant de purger (le pays) maison par maison.

    Kadhafi, confronté à une révolte populaire sans précédent depuis une semaine, a juré de rétablir l'ordre,
    promettant de se battre jusqu'à la dernière goutte de son sang, tout manifestant armé méritant la peine de mort.
    Rendez vos armes immédiatement, sinon il y aura des boucheries, a-t-il lancé, enflammé !

    Plusieurs dirigeants libyens ont fait défection

    Sur Al-Jazira,mardi soir, le ministre de l'Intérieur, Abdel Fatah Younes, a déclaré se rallier à la révolution.
    J'appelle toutes les forces armées à répondre aussi aux demandes du peuple qui réclame le départ du colonel Kadhafi, en solidarité, a ajouté le ministre vêtu d'un uniforme militaire. De hauts responsables libyens, ministres, diplomates ou militaires ont déjà démissionné pour marquer leur opposition à la répression sanglante du mouvement de contestation.

    Réactions internationales

    Réuni en urgence, le Conseil de sécurité de l'ONU a demandé la fin immédiate des violences en Libye et condamné la répression des manifestants engagée par le régime du colonel Mouammar Kadhafi. La Ligue arabe a annoncé que la participation de la Libye à ses réunions était suspendue jusqu'à ce que les autorités libyennes acceptent les revendications" du peuple libyen et assurent sa sécurité
    La haut commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Navi Pillay, a averti les autorités libyennes que les attaques systématiques contre la population civile pourraient être assimilées à des crimes contre l'humanité.

    La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, a parlé d'un bain de sang totalement inacceptable et plusieurs élus du Congrès des Etats-Unis ont demandé des sanctions contre le régime libyen.

    Les Européens étaient divisés sur d'éventuelles sanctions. Certains pays redoutant un retour de bâton contre leurs ressortissants sur place ou une vague importante d'immigration. Rome craint ainsi de voir affluer entre 200 à 300 000 migrants si la Libye cesse de bloquer les départs.

    En Amérique latine, le Pérou a rompu le premier ses relations diplomatiques avec la Libye pour protester contre la répression.

    Le Nicaragua et Cuba se sont tenus à distance de la condamnation internationale.

    L'escalade meurtrière en Libye, important producteur mondial d'or noir, a fait flamber les cours du pétrole

    La Libye est le 4e producteur de pétrole en Afrique.

    Deux facteurs sont à l'origine de la récente envolée des prix : la spéculation et la situation politique au Moyen-Orient, selon des ministres de l'Opep, qui ont assuré que le cartel était prêt à combler d'éventuelles pénuries même s'il estime que le marché est suffisamment approvisionné.

    En revanche, le seul gazoduc reliant la Libye à l'Italie et à l'Europe a été coupé mardi.

    Le prix du baril de pétrole a fini mardi à 93,57 dollars à New York, en hausse de 8,5%.

    A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord avait atteint 108,57 dollars, du jamais vu depuis septembre 2008.

    Titres de La Presse en France, le 23 février

    LE MONDE : La diplomatie française bousculée par la revolte arabe
    Comment l'Elysée et le Quai d'Orsay tentent de reformuler une politique.

    L'ENRAGé titre LIBERATION Dans un discours halluciné, Kadhafi a menacé les Libyens qui réclament son départ d'une boucherie

    LE FIGARO  : Le délire meurtrier de Khadafi
    Le dirigeant libyen a menacé son peuple d'une boucherie et juré de mourir en martyr plutôt que de céder le pouvoir

    L'HUMANITE : Les Mains Sales. Le propos est illustré d'une photo du président français serrant la main du dictateur libyen. Kadhafi a prononcé hier un discours d'une extrême violence. L'est de la Libye est aux mains des insurgés. La politique étrangère de Nicolas Sarkozy est mise en accusation.

    LA CROIX : Déroute en libye. Alors que le régime de Kadhafi a perdu le contrôle d'une partie du pays et que les défections de responsables se multiplient, la répression reste féroce à Tripoli

    LE PARISIEN: Les Français fuient le chaos
    à l'heure où les diplomates parlent de crimes contre l'humanité, Kadhafi a promis une répression plus féroce encore et même de purger la Libye maison par maison. La France décide de rapatrier ses ressortissants.

    LES ECHOS : La revolte de la Libye fait bondir les prix du pétrole :le prix du super pourrait vite retrouver ses sommets de 2008

  • Libye : un massacre annoncé

    Une répression sanglante et meurtrière sévit depuis hier en Libye.

    De violents affrontements se sont poursuivis à Tripoli et dans plusieurs villes aux mains des manifestants.

    Seïf Al-Islam, fils de Kadhafi, a reconnu que l'armée avait mené des bombardements mais affirmait qu'ils visaient des dépôts d'armes loin des zones urbaines. Il démentait ainsi des informations de presse selon lesquelles les forces armées ont bombardé les villes de Tripoli et Benghazi. Les forces de sécurité ont elles mené une opération contre les saboteurs et ceux qui sèment la terreur, faisant des morts, a indiqué la télévision d'Etat, sans en préciser le lieu.

    Seif Al-Islam a affirmé que la Libye était la cible d'un complot étranger, et que des éléments libyens et étrangers, notamment tunisiens et égyptiens, tentaient de détruire l'unité du pays pour instaurer une république islamiste.


    Après une journée particulièrement sanglante dimanche où il y aurait eu plus de 60 morts… les Libyens de Benghazi ont érigé les anciens drapeaux du pays datant de l'indépendance.

    alt

    Publié sur la page Facebook de Human Youth Mouvement

    Selon Human Youth Movement, l’envoi de mercenaires africains est vraiment une erreur de Kadhafi. Cela a poussé de nombreux policiers et soldats à retourner leurs armes contre le régime.

    Selon les Observateurs de France 24, des soldats auraient été sauvagement tués pour avoir refusé de tirer sur la population quand Benghazi s’est soulevée mercredi dernier. Une vidéo amateur montre cinq corps calcinés retrouvés dans une caserne militaire de la ville.

    http://observers.france24.com/fr/content/20110221-libye-benghazi-caserne-militaires-soldats-kadhafi-repression-corps-brules

    Des mercenaires d’Afrique subsaharienne ont été appelés en renfort par le régime de Mouammar Kadhafi pour mater les manifestants.

    Des vidéos circulant sur Internet montrent que plusieurs de ces mercenaires supposés ont été capturés et lynchés par la foule. Les manifestants ont filmé ces vidéos, non par sadisme, mais pour montrer au monde entier que Mouammar Kadhafi a recruté des mercenaires africains pour s’assurer que la répression soit radicale. Il y a une rumeur selon laquelle ils seraient payés 9 000 euros par Libyen tué.

    Kadhafi a démenti avoir quitté le pays…lors d'une apparition présentée comme "en direct" à la télévision d'Etat. 22 secondes. Deux phrases : Je voulais dire quelque chose aux jeunes de la place Verte et veiller tard avec eux mais il a commencé à pleuvoir. C'est juste pour prouver que je suis à Tripoli et non au Venezuela et démentir les télévisions, ces chiens !




    Les images montraient le colonel devant sa maison dans la résidence-caserne de Bab Al-Aziziya.


    Human Rights Watch avait avancé le chiffre de 233 morts depuis le début de la contestation, mais ce bilan devrait être aujourd'hui beaucoup plus important. La Fédération internationale des Ligues de droits de l'Homme (FIDH) a parlé de 300 à 400 morts.

    Plusieurs dirigeants libyens ont fait défection. Le ministre de la Justice Moustapha Abdel Jalil a démissionné pour protester contre l'usage excessif de la force contre les manifestants. C'est également le cas de diplomates en poste à l'étranger, comme l'ambassadeur en Inde, mais aussi des pilotes de deux Mirage F1, qui ont atterri à Malte en affirmant avoir fui après avoir reçu l'ordre de tirer sur les manifestants à Benghazi.
    Hier, sur Al-Jazira, Cheikh Youssef Al-Qardaoui a émis une fatwa contre Kadhafi. Ce théologien musulman d'origine égyptienne, très influent, a également demandé à l'armée lybienne de ne pas obéir à celui qui lui ordonne de frapper son propre peuple.

    Les communications téléphoniques et l'accès à internet étaient toujours très perturbés.

    L'ONU dénonce un crime contre l'humanité et a demandé une enquête internationale indépendante.

  • Libye : un drapeau pour Tobrouk

    De Tobrouk à Benghazi, l'ancien drapeau lybien, flotte partout où il est possible de le planter. Datant de l'indépendance de 1951, il est devenu symbole de victoire pour les manifestants.

    Une semaine après les premières mobilisations pourtant impitoyablement réprimés, la région est de la Libye est contrôlées par les insurgés. La sécurité est désormais assurée par des civils armés.





  • Egypte : Moubarak a quitté Le Caire avec sa famille

    Un proche du gouvernement a annoncé le départ du président, vers sa résidence balnéaire de Charm el-Cheikh, dans le Sinaï.
    Hosni Moubarak possède une fortune colossale, estimée entre 30 et 60 milliards d'euros. (Le revenu moyen mensuel en Egypte est de 60 €.)

    Binyamin Ben Eliezer, député travailliste israélien, affirme que le président égyptien lui avait dit, peu avant son allocution télévisée, qu'il cherchait une porte de sortie honorable.

    Sur la place Tahrir, une marée humaine impressionnante, probablement plus d'un million de personnes, agite des drapeaux égyptiens devant les blindés de l'armée et donne l'impression d'une force tranquille. Des centaines de manifestants se massent devant les accès de la télévision d'Etat et plus loin face au palais présidentiel, à 10 km de la place de la Libération.

  • Bahreïn : heurts durant le 1er anniversaire du soulèvement antimonarchie sunnite

    Lors de la mobilisation du 14 février, pour le 1er anniversaire du soulèvement contre la monarchie sunnite, les policiers anti-émeutes avaient déjà violemment réprimé les manifestants chiites qui avaient tenté de se rassembler place de la Perle à Manama, lieu symbole du soulèvement.

    Des affrontements ont continué toute la nuit, opposant manifestants et forces de sécurité dans les villages chiites entourant Manama.

    Selon les témoins, plusieurs manifestants auraient été blessés par des grenades lacrymogènes et des tirs de balles en caoutchouc. Les victimes évitent cependant de se faire soigner à l'hôpital car ils craignent d'y être arrêtés.

    Selon al-Wefaq, principal groupe d'opposition chiite, les autorités ont interpellé mardi près de 150 personnes dont certaines ont été relâchées. Des femmes et des enfants âgés de 13 à 16 ans dans la rue et lors de perquisitions de domiciles. Nabil Rajab, chef du Centre de Bahreïn pour les droits de l'Homme (opposition), a été brièvement détenu alors qu'il prenait la tête d'une manifestation en direction de la Place de la Perle a ajouté le communiqué de al-Wefaq.
    Depuis un an, la contestation à l'initiative des chiites majoritaires à Bahreïn, réclame la mise en place d'une monarchie constitutionnelle dans ce petit royaume du Golfe dirigé par une dynastie sunnite. La répression du soulèvement, de la mi-février à la mi-mars 2011, avait fait 35 morts : 30 civils, dont cinq décès sous la torture, et 5 policiers.
    Durant l'année écoulée, Amnesty International a relevé 20 autres décès durant les heurts qui ont continué par intermittence. Le bilan s'établit ainsi à au moins 55 morts.

    Rassemblement à Manama, le 18 janvier 2012. Images : 1237amood


  • Egypte : Moubarak pourrait démissionner

    Les Egyptiens attendent l'allocution du chef de l'Etat à 21H (GMT+1).

    Après 17 jours de contestation, le président Hosni Moubarak va s'adresser à la nation. Le Conseil supérieur des forces armées égyptiennes est réuni au Caire et s'apprête à répondre aux demandes des manifestants. Sur la BBC, le Premier ministre a déclaré qu'Hosni Moubarak pourrait démissionner.

    Cet après-midi les manifestants se comptaient par milliers place Tahrir et dans les rues du Caire: travailleurs de l'industrie textile, de la métallurgie et des télécommunications, mais aussi médecins, étudiants en médecine, vêtus de manteaux blancs et avocats en robe noire. 3 000 employés travaillant pour l'Autorité du canal de Suez sont également en grève.


  • Toulouse : Cindy 5 ans, enlevée à sa famille d'accueil

    Sous prétexte qu'elle leur serait trop attachée, Cindy, 5 ans a été brutalement retirée à sa famille d'accueil, le 2 février.

    François et Séverine Boyer s'occupent d'elle depuis l'âge de 2 mois. Ils assurent qu'ils auraient accepté que l'enfant soit rendue à ses parents biologiques, mais pas placée dans une nouvelle famille d'accueil.

    Ils contestent cette décision, prise selon l'Aide Sociale à l'Enfance, dans l'intérêt supérieur de l'enfant. Sans nouvelle de la petite fille, depuis une semaine, ils n'ont cesser de protester publiquement.

    Avec une soixantaine de proches et de partisans, ils ont défilé aujourd'hui Place du Capitole à Toulouse, derrière une banderole où l'on pouvait lire pour le bonheur de Puçou…le surnom de Cindy, avant un lâcher de ballons roses devant le Conseil régional Midi-Pyrénées.

    Cette institution est en effet compétente pour réévaluer la situation.

    Pour le bonheur de Cindy…

    http://www.mesopinions.com/Pour-le-Bonheur-de-Cindy-petition-petitions-1f7e002396210490278ce5ea210f43bf.html

  • Elections au Sénégal : Wade en colère contre l'ingérence internationale

    Le président Abdoulaye Wade a vivement réagi au souhait d'une relève des générations au Sénégal exprimé par les ministres des Affaires étrangères de France et des Etats-Unis :

    Est-ce que vous trouvez normal qu'un ministre des Affaires étrangères se mêle de la politique d'un pays pour dire ce que nous allons faire. Qu'est-ce que c'est que ces manières là ? Aucun Sénégalais ne peut l'accepter (...) c'est inacceptable et c'est indécent, a déclaré le président sénégalais, interrogé dimanche soir par France Inter en marge d'un meeting électoral à Dakar.


    Mercredi dernier, Alain Juppé avait en effet déclaré que la France - ancienne puissance coloniale au Sénégal - avait souhaité que le passage de générations soit organisé Je préfère vous dire que le message a été entendu à Dakar, avait-il même ajouté… Le ministre insisté dimanche estimant d'autre part que toutes les sensibilités devaient être représentées à l'élection. Mais c'est aux Sénégalais d'en décider

    Le département d'Etat américain a également invité Abdoulaye Wade 85 ans, à laisser la place à la prochaine génération.

    Je n'accepte pas le diktat de l'extérieur, a ajouté M. Wade. Le président sortant élu en 2000 puis réélu en 2007 convoite un troisième mandat de sept ans face à 13 candidats. Alors qu'une réforme de la Constitution les limite maintenant à deux. Pour l'opposition, il a épuisé ses droits et sa candidature est un coup d'Etat constitutionnel.

    La validation de la candidature d'Abdoulaye Wade à la présidentielle du 26 février ainsi que le rejet de celle du chanteur Youssou Ndour par le Conseil constitutionnel sont à l'origine de manifestations violentes au Sénégal, faisant au moins quatre morts.

    L'opposition sénégalaise a tenu dimanche à Dakar son premier meeting de la campagne électorale pour l'élection présidentielle du 26 février rassemblée par un même mot d'ordre : Wade doit retirer sa candidature !. Un peu plus de 1 000 personnes étaient rassemblées en fin d'après-midi sur la place de l'Obélisque à Dakar, lieu symbole de la contestation.

    Le 1er février, les manifestations anti-Wade ont fait au moins deux morts à Dakar:


  • Maldives : le président Nasheed a démissionné

    alt

    Après une mutinerie de policiers qui avait pris le contrôle de la télévision nationale, le président des Maldives, Mohamed Nasheed, a annoncé sa démission : Ce sera mieux pour le pays dans la situation actuelle si je démissionne. Je ne veux pas diriger le pays d'une main de fer. Je démissionne, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse télévisée. Il a été aussitôt remplacé par son vice-président, Mohamed Waheed. L'armée récuse la notion de coup d'Etat mais aurait conseillé au président de démissionner. Le sous-secrétaire général des Nations Unis, Oscar Fernandez-Taranco, devrait se rendre jeudi dans l'archipel pour négocier une sortie de crise politique. Malgré la démission de Nasheed, l'opposition ne s'est pas calmé et de violentes manifestations impliquant la police et l'armée ont lieu à Malé la capitale.


    Depuis 3 semaines, des rassemblements d'opposants réclamaient son départ au motif qu'il avait ordonné l'arrestation le mois dernier du président de la Cour d'assises. le pouvoir l'avait accusé de mauvaise conduite et de favoriser l'opposition. La cour suprême et le procureur général ont en vain réclamé sa libération.

    L'archipel paradisiaque de l'océan Indien qui comporte 1 200 îles est une destination touristique haut de gamme et très prisée notamment pour les voyages de noces… La Belgique a d'ores et déjà déconseillé un tel séjour à ses ressortissants.

    Mohammed Nasheed est le premier président des Maldives élu démocratiquement en 2008. Il a été plusieurs fois emprisonné lorsqu'il était dans l'opposition. Son gouvernement est cependant régulièrement accusé de corruption et de mauvaise gestion financière. Des manifestations avaient déjà eu lieu au printemps 2011 pour le dénoncer.


  • Syrie : l'ONU adopte une résolution à l'Assemblée générale

    L'assemblée générale de l'ONU a adopté jeudi soir une résolution condamnant la répression en Syrie.

    Un texte similaire à celui du 4 février bloqué au Conseil de sécurité par un double veto russe et chinois. Le droit de veto n'existe pas à l'Assemblée générale mais son rôle est essentiellement consultatif. La résolution ratifiée hier soir n'est pas assortie de contraintes et n' aura une portée essentiellement symbolique. Le dépôt de cette résolution était soutenu par plus de 70 pays sur les 193 que compte l'Assemblée, dont de nombreux pays occidentaux et arabes qui visaient à accentuer l'isolement du régime du président Bachar el-Assad.
    Adopté par 137 voix pour, 12 contre et 17 abstentions, le texte exige du gouvernement syrien qu'il mette fin à ses attaques contre la population civile et soutient les efforts de la Ligue arabe pour assurer une transition démocratique à Damas. Il recommande la nomination d'un envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie.
    Moscou et Pékin, bien sûr, mais aussi Cuba, l'Iran, le Venezuela et la Corée du Nord ont voté contre.
    Depuis le début de la répression en Syrie en mars 2011, le Conseil de sécurité a été bloqué  deux fois le 4 février par l'opposition de la Chine et de la Russie. L'Assemblée avait adopté le 19 décembre une précédente résolution dénonçant le situation des droits de l'homme en Syrie, à une large majorité également (133 pour, 11 contre, 43 abstentions dont la Russie et la Chine).

  • Iran : 32e anniversaire de la révolution islamique

    Des centaines de milliers de personnes se sont rassemblées aujourd'hui au centre de Téhéran pour célébrer le 32e anniversaire de la révolution islamique.

    A côté des traditionnels slogans : Mort à l'Amérique, Mort à la Grande-Bretagne" et Mort à Israël, certains manifestants crient leur soutien aux justes soulèvements égyptien et tunisien.

    Un drapeau iranien flotte sur une effigie d'Hosni Moubarak
    Le président a prononcé un discours devant la foule réunie place Azadi. Mahmoud Ahmadinejad a réaffirmé que les mouvements de révolte populaire en Tunisie et en Egypte étaient la conséquence de la révolution iranienne de 1979.

  • Syrie : un collaborateur de l'AFP de 24 ans tué à Homs

    Omar le Syrien, un collaborateur de 24 ans de l'Agence France-Presse (AFP), a été tué dans la nuit de vendredi à samedi durant le massacre causé par les bombardements à Homs.
    En pleine nuit, le jeune homme avait quitté sa maison du quartier d'Inshaat pour se rendre à Khalidiyé, le secteur pilonné par les forces gouvernementales. Vers une heure du matin, il était en train de secourir des blessés lorsqu'un obus lui a causé plusieurs blessures graves à la tête, au ventre et à la jambe. Il est mort trois heures plus tard à l'hôpital, a raconté un de ses ami à l'AFP.

    Selon les militants, plus de 200 civils sont morts à Homs cette nuit là.

    En raison des importantes restrictions imposées par les autorités syriennes aux médias, surtout  étrangers, il reste toujours difficile de vérifier le nombre des victimes. C'est pourquoi le travail d'Omar le Syrien était infiniment précieux : ses vidéos de chars dans Homs font partie des rares témoignages de la violente répression pouvant être authentifiés.
    Encore étudiant mais journaliste militant, il travaillait régulièrement pour l'AFP depuis fin décembre mais également pour The Guardian et Die Welt. Il avait aussi fait des interventions en direct pour Al-Jazira et CNN.

    En avril déjà, juste après le début de la contestation, il m'a dit qu'il fallait faire quelque chose, a poursuivi son ami. Il a alors commencé à manifester puis à aider les quelques journalistes étrangers qui ont réussi à entrer dans Homs. Il avait trouvé sa voie, il s'est acheté une caméra…

    Il s'appelait Mazhar Tayyara. Il est mort en faisant ce en quoi il croyait. Comme Gilles Jacquier, journaliste à France 2, 43 ans, tué à Homs le 11 janvier 2012.

  • Syrie: Homs bombardée, 50 morts après le véto de la Chine et de la Russie à l'ONU

    alt

    Ce lundi vers 2h, les forces syriennes de sécurité ont à nouveau bombardé les quartiers Khalidia, Baba Amro, Baïada et Bab Drei à Homs. La ville, symbole de la résistance à Bachar al Assad, est particulièrement éprouvée. Selon les insurgés, dès 6h, le bilan était de 50 morts et 150 blessés.

    Ce bombardement, l'un des plus violent, intervient après le véto de la Chine et de la Russie

    samedi à la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu soutenue par la Ligue arabe et les Occidentaux et demandant le retrait de Bachar al Assad.

    Hier, le gouvernement syrien a assassiné des centaines de citoyens syriens, dont des femmes et des enfants, à Homs, dans des bombardements …les forces syriennes continuent d’empêcher des centaines de civils blessés d’avoir accès à des soins. Tout gouvernement qui brutalise et massacre son peuple ne mérite pas de gouverner, a déclaré Barack Obama, avant le vote à l’Onu.

    Plus de 200 personnes avaient déjà été tuées vendredi soir lorsque des chars de l'artillerie syrienne avaient pilonné le quartier de Khalidia.

    Lors de la diffusion d'images satellite en direct d'Homs par des chaînes de télévision arabes, des explosions pouvaient être entendues et de la fumée s'élevait au-dessus des immeubles.

    La ville de Zabadani, au nord-ouest de Damas près de la frontière libanaise et sous contrôle des insurgés depuis plusieurs semaines, était également pilonnée.

    Le régime se comporte comme s'il était à l'abri d'une intervention internationale et qu'il avait les mains libres pour faire usage de la violence contre le peuple, a déclaré Catherine al Talli, membre du Conseil national syrien

  • Economie : Facebook en bourse

    Facebook, vient de déposer son dossier d'introduction en Bourse auprès de la Security and Exchange Commission (SEC). La première levée de fonds est évaluée à 5 milliards de dollars de titres. Facebook n'a pas précisé leur nombre, ni leur prix, ce qui empêche d'évaluer sa valorisation théorique. Mais les médias américains ont déjà spéculé sur une fourchette de 75 à 100 milliards de dollars. Un record absolu pour une entreprise du secteur internet.

    En comparaison, l'opération de Google en 2004 s'élevant à (seulement) 1,67 milliard de dollars semble anecdotique….

    Il y a 8 ans, Facebbok a démarré depuis la chambre de son fondateur, Mark Zuckerberg, à l'université Harvard. Aujourd'hui, premier réseau social au monde, il revendique 845 millions d'utilisateurs pour un bénéfice de 668 millions de $. Son chiffre d'affaires 2011 s'établit à 3,71 milliards de dollars. Il a doublé en un an.

  • Syrie interdite : l'armée syrienne libre

    Depuis le début de la contestation en Syrie, le régime de Damas réprime dans le sang et sans témoin ceux qui osent contester son autorité. Chaque jour des nouvelles un peu plus terribles nous parviennent de Homs. Le bilan invérifiable des morts causé par la répression aveugle où l'armée du pouvoir massacre son propre peuple. Le pays muselle la presse et interdit les médias étrangers. Gilles Jacquier, qui avait pourtant obtenu une accréditation du régime, a payé de sa vie, la volonté d'observer et de témoigner. Après trois refus d'accréditation, Adel Gastel et Karim Hakiki, reporters de France 24, sont entrés dans le pays clandestinement par la frontière turque : 2h de marche en silence dans le noir avec 15 cm de neige. Halte au milieu de nulle part dans une maison en ruine. Un premier combattant leur fait franchir les lignes de l’armée de Bachar Al Assad. Il a vendu son unique vache pour se procurer une son arme immémoriale : le vieux fusil mitrailleur qu'il porte autour du cou. L’armée régulière quadrille le secteur du Jebel Zawia.

    Ensuite, les reporters de France 24 ont circulé dans la région d’Idlib et tourné ces images sous la protection mais aussi le contrôle de l'armée syrienne libre…ils ont partagé le quotidien des soldats et des habitants de la ville de Binnisch.

  • Egypte : Non, Moubarak ne part pas !

    Hier, à 22h place Tarhir, ils étaient 200 000, à attendre le discours d'Hosni Moubarak.

    Dès les premiers mots, c'est la déception : J'ai décidé de déléguer au vice-président les prérogatives du président de la République conformément à ce que prévoit la Constitution, a déclaré le chef de l'Etat, la voix parfois tremblante.

    A ces propos, les manifestants ont immédiatement riposté avec rage en criant Moubarak ! Dégage, Dégage ! et en lançant leur chaussure sur l'écran géant de retransmission. Dans la culture arabe, ce geste est une insulte et un signe de profond mépris. Certains manifestants, se sentant trahis par l'armée qui avait laissé espérer la démission du président, ont appelé à une grève générale. Ils exigent que l'armée clarifie sa position : Armée égyptienne, il faut faire un choix, le régime ou le peuple !


  • Irak : journée de la colère

    Le vendredi 25 février, lors d'une journée de la colère, des milliers de personnes sont descendues dans les rues à Bagdad et plusieurs villes en Irak.

    Ces mobilisations traduisent la colère contre la corruption, le chômage et des services publics médiocres. Elles sont les plus importantes et les plus violentes en Irak depuis le début de la révolte dans le monde arabe.

    Au centre de Bagdad, 3 000 personnes ont manifesté place de la Libération, criant NON au chômage ! et NON au menteur Al-Maliki ! le Premier ministre. Nouri al-Malik, à la veille de cette mobilisation, avait exhorté les Irakiens ne pas participer car selon lui ces contestations étaient organisées par des partisans de l'ancien président irakien Saddam Hussein et par Al-Qaïda.

    Des violences ont opposé la police et des manifestants se rendant à la Zone Verte où siège le gouvernement. 6 policiers antiémeute et 12 manifestants ont été blessés.

    A Hawija, (nord de Bagdad), les forces de sécurité ont tiré pour empêcher une foule en colère d'entrer au siège de la municipalité. 3 morts et 15 blessés.

    A Mossoul, devant le bâtiment du conseil provincial, les protestataires réclamaient des emplois et de meilleurs services. Des gardes ont ouvert le feu.

    A Falloujah, (ouest de Bagdad), des heurts ont aussi opposé un millier de manifestants à la police.

    A Kerbala, (sud de Bagdad) environ 1 000 personnes se sont également rassemblées.

    A Bassorah, 4 000 personnes ont manifesté devant le bureau du gouverneur Sheltagh Aboud al-Mayahi, pour exiger sa démission. La télévision irakienne a ensuite annoncé que Nouri al-Malik, le Premier ministre, avait demandé au gouverneur de partir.

  • Chine : répression des manifestations tibétaines au Sichuan


    La Chine a prévenu que le gouvernement réprimerait les troubles dans ses régions à population tibétaine : Le gouvernement chinois réprimera résolument toute tentative d'inciter à la violence, de briser l'unité nationale et l'intégrité territoriale, conformément à la loi, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

    Les autorités ont déjà employer la force pour maintenir l'ordre dans L'ouest de la province du Sichuan où vivent 1,5 million de Tibétains. dans cette région voisine de la Région autonome du Tibet sont survenus alors qu'au moins 16 Tibétains se sont immolés en moins d'un an pour protester contre les atteintes à la liberté de culte en Chine. Le mois dernier,  violences entre les forces de l'ordre et la population ont causé la mort d'au moins deux manifestants.

  • Yemen : vers la contagion démocratique ?

    Le peuple yéménite veut la chute du régime, la révolution yéménite après la révolution égyptienne, ont scandé les manifestants lors du rassemblement qui a réuni 1 000 personnes, à Sanna, dimanche. Quelques dizaines d'entre eux se sont ensuite détachés pour marcher sur le palais présidentiel. Les manifestations de protestation contre la politique du gouvernement se sont multipliées ces dernières semaines au Yémen, pour exiger notamment le départ du président Saleh.

    Le Forum commun, une alliance de l'opposition parlementaire, accepte de reprendre le dialogue avec le pouvoir mais invite les autorités à retenir la leçon de ce qui se passe en Tunisie et en Egypte, où la grogne populaire a conduit à la chute des chefs d'Etat de ces pays. Il met en garde contre un soulèvement populaire au Yémen, pays frappé par la corruption, la pauvreté, le chômage, la répression, l'injustice et la tyrannie… L'opposition demande au président Saleh de limoger tous les membres de sa famille et ses proches parents des fonctions de responsabilité qu'ils occuperaient dans l'armée, la police, le gouvernement ou dans les conseils régionaux.

  • Egypte : 2 manifestants tués à Suez

    A Suez, au moins 2 manifestants ont fini à la morgue. Selon les sources hospitalières, il y aurait également une trentaine de blessés. Au Caire, une foule s'était rassemblée pour exprimer son indignation après le carnage de Port Saïd sur le terrain de foot du stade. La colère s'est étendue jusqu'à Suez où les manifestants auraient tenté de prendre de force le commissariat de police de la ville. La police a tiré à balle réelle pour disperser la contestation, faisant au moins deux morts.

    A Alexandrie, en promenant les bannières du club de football dAl Ahly, le club de foot fétiche et malheureux perdants du match de mercredi soir, les manifestants chantaient des hymnes contre l’armée et la Police.

    Certains ont fait le rapprochement entre les violences à Port-Saïd et la bataille des chameaux : le 2 février 2011, des partisans d'Hosni Moubarak étaient montés sur des chameaux pour traquer les manifestants. Un des affrontements les plus violents lors de la chute du régime.

    Après la grande prière de ce vendredi, les manifestants commémoreront la révolution place Tahrir. Ils entendent marcher vers le ministère de l'intérieur et exiger le départ de l'armée du pouvoir.

  • Yemen : Manifestations pacifiques

    Du pain, des réformes et le départ du président, les revendications sont les même qu'en Egypte et en Tunisie.

    Cependant les manifestations se sont déroulées à Sanaa aujourd'hui sans aucun incident. Ali Abdallah Saleh, chef de l'Etat yemenite, réélu depuis 30 ans, a déjà prévenu qu'il ne se représenterai pas aux prochaines élections.

  • Bahreïn : Des centaines de manifestants à Manama

    altDes centaines de manifestants exigent le départ du roi de Bahreïn. Ils occupent le centre de Manama, avant une marche que l'opposition a présentée comme la plus importante depuis le début des troubles dans ce petit royaume stratégique du Golfe.

    Nous réclamons la chute du régime, Assez de 230 ans d'injustice. Partez ! pouvait-on lire sur de larges banderoles dressées au milieu de la place. de La Perle. Pour la première fois, des drapeaux noirs, bannières des chiites, côtoyaient des drapeaux couleurs rouge et blanc de Bahreïn.

    Cette journée de contestation a été dédiée aux victimes de la violente répression qui a fait la semaine dernière au moins sept morts parmi les manifestants depuis le 14 février.

    Aucune présence de forces de l'ordre n'était signalée à Manama et des volontaires aidaient à canaliser la circulation.

    En raison des troubles, le royaume a renoncé à accueillir le Grand prix de Sakhir prévu le 13 mars et qui devait marquer le début de la saison de Formule 1.

  • Rome : pénitence de l'église pour les victimes d'abus sexuels

    alt

    Une démarche pénitentielle spécifique est organisée mardi 7 février à Rome, dans l’église Saint-Ignace. 15 minutes en présence des responsables de dicastères, sous la présidence du cardinal Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques, suivies par une demande de pardon de sept représentants d’institutions ecclésiales. Les victimes présentes, elles, imploreront la force de pardonner.

    Ce n’est pas la première fois que l’Église demande pardon pour les actes de pédophilie commis par les siens, en revanche c'est la première célébration pénitentielle pour les victimes en leur présence. Il s'agit d'un symbole fort, marquant la semaine consacrée à la pédophilie par l’Université grégorienne. Les prises de parole successive de Benoît XVI montrent le sens de cette cérémonie. Contrairement à son prédécesseur, le Pape n’agit pas dans le cadre d’une repentance historique où l’on purifierait la mémoire de faits commis par l’Église dans le passé. Il se situe dans une démarche au présent. En juin 2010, il avait ainsi demandé avec insistance pardon à Dieu et aux personnes impliquées, alors que nous entendons promettre de faire tout ce qui est possible pour que de tels abus ne puissent jamais plus survenir .

  • Yemen : Affrontements pro et anti régime

    Au Yemen, hier, les manifestations étaient organisées à l'initiative d'étudiants, d'une délégation de l'Ordre des avocats et des militants.

    L'opposition parlementaire, décidée à reprendre le dialogue avec le gouvernement, ne s'y est pas associée.

    A Sanaa, des milliers de manifestants réclamant la démission immédiate du président Ali Abdallah Saleh, criaient le peuple veut la fin du régime ! Ils ont tenté de rejoindre la place où se trouve le siège du gouvernement. Mais les forces de sécurité avaint installé des barbelés pour les en empêcher. Des centaines de partisans du Congrès populaire général (CPG, parti au pouvoir) sont présents depuis la semaine dernière sous des tentes. Brandissant des portraits du président Saleh, ils ont alors attaqué les protestataires à coup de bâtons et de pierres, avant que la police intervienne pour les séparer. Un correspondant de la BBC a été sérieusement blessé au visage.
    A Taëz, au sud de la capitale, plusieurs milliers de personnes ont également manifesté et il y aurait huit blessées.
    En soirée, plusieurs dizaines de protestataires ont défilé dans le calme à Aden.

  • Elections au Sénégal : forte participation, Wade mis en difficulté par Sall


    Selon la commission électorale, les Sénégalais se sont déplacés à 60 % environ pour voter ce dimanche au premier tour de la présidentielle. 5,3 millions d'électeurs devait se prononcer entre 14 candidats pour un mandat de 7 ans. Le scrutin s'est déroulé sans incident malgré les violences qui avaient succédé à l'annonce de la candidature contestée du président sortant Abdoulaye Wade briguant un troisième mandant.

    Malgré quelques applaudissements, le chef de l'état a voté sous une majorité de huées à Dakar :

    Les résultats devraient être annoncés demain mais Abdoulaye Wade ne devrait pas être réélu dès le premier tour comme il l'espérait. Il serait suivi de près par son ancien Premier ministre Macky Sall : les chiffres en notre possession indiquent qu'un second tour est inévitable. Nous avons gagné les plus grands départements du Sénégal, a affirmé ce candidat.

  • Bahreïn : Deux manifestants tués

    Bahreïn est peuplé en majorité de chiite mais dirigé par une dynastie sunnite. Ce petit pays est considéré comme pauvre comparé aux monarchies pétrolières du Golfe. Ses réserves de pétrole sont d'ailleurs pratiquement taries.

    Hier, quelques centaines de manifestants s'étaient rassemblés dans plusieurs villages chiites pour réclamer des réformes politiques et sociales, dans la foulée des soulèvements en Tunisie et en Egypte.

    Ali Mcheimeh, un jeune chiite, est décédé des suites de ses blessures après avoir été atteint lors de la dispersion de la mobilisation par la police à Diya.

    Aujourd'hui, Fadel Salman Matrouk a été tué par des balles à fragmentation devant l'hôpital Souleimania à Manama où les gens s'étaient réunis pour assister aux funérailles du premier martyr.

  • Nouvelle Zélande : 65 morts lors du séisme à Christchurch

    alt

    Un tremblement de terre de force 6,3 a frappé Christchurch à 12H51.

    Le bilan dont je dispose actuellement est de 65 morts et il pourrait être revu à la hausse. C'est une tragédie absolue, a déclaré le Premier ministre, John Key

    Christchurch, 340 000 habitants est la deuxième ville de Nouvelle-Zélande. Le séisme s'est produit à cinq km de la ville et à seulement quatre km de profondeur, selon l'Institut de géophysique américain. Le tremblement de terre a eu lieu à un moment de la journée "où la ville est remplie de monde avec les gens au travail et les enfants à l'école. Des immeubles se sont effondrés avec des personnes piégées dans les bâtiments. Des routes ont été endommagées. Parmi les victimes figurent des passagers de deux bus écrasés par des débris. Des incendies se sont déclenchés dans des locaux au centre-ville. L'état d'urgence a été déclaré par le maire.

    L'aéroport a été fermé et la police procède actuellement à l'évacuation du centre-ville. Certains immeubles avaient déjà été fragilisés en septembre 2010 par un tremblement de terre d'une magnitude de 7 qui n'avait pas fait de mort mais des dégâts considérables.

  • Grèce : grève générale contre l'austérité

    La Grèce tournait hier au ralenti, avec des transports perturbés, en réponse à un appel à la grève générale de la part des syndicats. Un important dispositif policier a été déployé à Athènes une manifestation aurait réuni entre 20 000 et 60 000 personnes.

    Le mouvement a été suivi dans le secteur public mais aussi le secteur privé. C'est la première grève générale de l'année mais la huitième dans le pays depuis le plan de rigueur instauré par le gouvernement Papandreou.

  • Algérie : manifestations pour un changement démocratique

    L'Algérie suivra-t-elle demain la Tunisie et l'Egypte ?

    Un groupement de partis politiques et d'associations a appelé à manifester pour le changement démocratique, ce 12 février, dans plusieurs villes algériennes

    L’objectif, c’est la rupture, le départ du gouvernement actuel et l’instauration d’une véritable démocratie. explique l’opposant Fodil Boumala, membre de la Coordination nationale pour le changement et la démocratie et animateur de la page Facebook Res Publica.
    Un rassemblement est prévu sur la place du 1er mai, au centre d'Alger mais la manifestation a été formellement interdite par la mairie de la capitale.

  • Tunisie : Démission de Mohamed Ghannouchi

    Samedi, au moins 100 000 personnes se sont rassemblés devant le ministère de l'intérieur à Tunis, au cri de Ghannouchi Dégage ! Il s'agissait de la plus grande mobilisation depuis le départ de Ben Ali. Pour protester, des manifestants s'étaient enroulés dans des grands drapeaux tunisiens.

    Mohamed Ghannouchi, Premier ministre, jugé trop proche de l'ancien régime n'a jamais été accepté. L'opposition l'accuse de s'accrocher au pouvoir avec insistance, de confisquer la révolution, et de faire preuve de mauvaise foi.

    La police a déployé de gros moyens pour réprimé la contestation : tirs lagrymogènes, arrestations et même surveillance par hélicoptère…

    Cependant, sous la pression des opposants, Mohamed Ghannouchi a fini par annoncer dimanche, sa démission. Il est remplacé par l’ex-ministre Béji Caïd Essebsi.

  • Tunisie : nouvelles violences

    Ce week-end, la Tunisie a été confrontée à recrudescence des affrontements en province. Le gouvernement de transition avait pourtant décidé d'alléger le couvre feu décrété le 12 janvier.

    A Kef, pour protester contre la nomination du gouverneur, des jeunes ont incendié le siège de la police. L'incendie a été maîtrisé par les pompiers mis sous la protection de l'armée.
    Le gouvernement actuel accuse le RCD* d'être responsable de ces flambées de violences pour déstabiliser la transition démocratique et a annoncé des mesures pour sa prochaine dissolution par un communiqué à la télévision.

    *RCD : Rassemblement constitutionnel démocratique : parti au pouvoir sous Ben Ali

  • Chine : L'avocat militant passé à tabac par la police

    Après avoir dénoncé les conditions carcérales de son assignation à résidence dans une vidéo clandestine, Guangcheng a été passé à tabac.

    Les policiers sont furieux que le célèbre dissident ait réussi à faire parvenir des images à l'extérieur malgré une surveillance permanente.

    Cheng Guangcheng est un fervent militant des droits de l'Homme, avocat autodidacte et aveugle de naissance.

    Il est connu pour son combat pour le droit des femmes en Chine et contre la politique de l'enfant unique.

    Il a dénoncé la stérilisation et les avortements forcés, des pratiques contre lesquelles il s'est toujours mobilisé.

    Chen Guangcheng, un militant persécuté, une vidéo de China Aid à voir ici : www.youtube.com/watch?v=YzoKJjxCPm0


  • Côte d'Ivoire : réunion à Nouakchott pour des solutions politiques

    Cinq chefs d'État africains se sont réunis avec des dirigeants de l'ONU et de l'Union Africaine en Mauritanie.

    Ils présenteront leurs conclusions à Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo pour sortir de la crise née de l'élection présidentielle du 28 novembre.

    Actuellement, on assiste à un regain de violences à Abidjan. Trois partisans d'Alassane Ouattara, président reconnu par la majorité de la communauté internationale, ont été tués samedi par les forces de sécurité loyales au président sortant Laurent Gbagbo. Les répercussions négatives

    de cette crise affectent durement le peuple ivoirien frère, la sous-région, et l'Afrique dans son ensemble, a déploré vivement le président mauritanien Ould Abdel Aziz. Il espère aboutir à une issue pacifique qui préserve la paix, la stabilité et la démocratie en Côte d'Ivoire et renforce l'unité et la cohésion du peuple ivoirien.

    Malheureusement, les deux camps ont émis de sérieuses réserves quant à la composition du panel et ses chances de réussites. Laurent Gbagbo et ses partisans ne tolèrent pas la présence de Blaise Compaoré, accusé d'avoir pris fait et cause pour Alassane Ouattara. Guillaume Soro, Premier ministre d'Alassane Ouattara, ne croit pas à la médiation. Laurent Gbagbo n'acceptera jamais d'entendre qu'il a perdu les élections et qu'il doit céder le pouvoir, a-t-il redit, hier soir.
    L'Union Africaine est finalement divisée pour reconnaître la victoire d'Alassane Ouattara. L'Ouganda et l'Angola ont a estimé qu'il fallait prendre en compte les arguments de M. Gbagbo pour parvenir à une solution négociée, et surtout écarter toute idée d'intervention militaire pour le chasser du pouvoir comme envisagé par la Cédeao.

  • Bahreïn : manifestations anti-gouvernement

    C'est aujourd'hui l'anniversaire de la constitution de 2002, qui avait instauré le premier parlement élu et des manifestations de protestation contre le gouvernement sont prévues.

    Le Bahreïn est un petit pays producteur de pétrole du Golfe arabo-persique peuplé majoritairement de Chiites. La population se plaint depuis longtemps de discrimination de la part de la famille régnante Sunnite.

    Pour tenter de désamorcer la tension, le roi Hamad bin Issa al Khalifa, a annoncé qu'il allouerait une allocation de 1.000 dinars (2.650 $) à chaque famille, et le gouvernement a laissé entendre qu'il pourrait remettre en liberté des jeunes arrêtés l'an dernier lors d'opérations de police.

    S'il devait y avoir un endroit dans le Golfe où je prédirais des événements analogues à ceux d'Egypte, ce serait Bahreïn, a déclaré Toby Jones, un professeur d'études proche-orientales américain.

  • La Côte d'Ivoire sombre dans la violence

    A Abidjan, affrontements entre partisans d'Alassane Ouattara et Forces de défense et de sécurité loyales à Gbagbo ont fait au moins 10 morts parmi les civils depuis lundi. Entre 10 et 15 gendarmes aurait été tué hier lors d'une embuscade dans le quartier pro-Ouattara d'Abobo.

    Aujourd'hui à Zouan-Hounien, près de la frontière libérienne, des combats ont eu lieu après l'attaque d'un poste FDS par les Forces nouvelles (FN).

    Selon, le porte-parole militaire des FN, le commissaire Seydou Ouattara, 80 FDS auraient été tués et une dizaine de combattants FN blessés.

    Cet assaut est l'un des plus grave entre les opposants dans la région depuis le début de la crise née de la présidentielle de novembre.

    Il survient dans la zone de confiance qui sépare les ex-belligérants depuis les affrontements de 2002-2003 qui ont suivi le putsch manqué des FN de septembre 2002. Ils sont désormais alliées à Alassane Ouattara, reconnu président par la communauté internationale.

    Pour la mission de l'ONU en Côte d'Ivoire (ONUCI), une telle confrontation risque de constituer la reprise du conflit armé et donc une violation du cessez-le-feu. Elle aurait des conséquences graves pour le peuple ivoirien et même pour la sous-région et viendrait accroître davantage la tension que l'on note depuis la mi-décembre 2010 et qui a vivement augmenté ces derniers jours avec l'utilisation d'armes lourdes, souligne-la Mission de Paix en renouvelant son appel à la retenue pour éviter l'embrasement du pays et même au-delà. L.A

  • Côte d'Ivoire : les pro Gabgo manifestent contre Compaoré

    Des partisans de Laurent Gbagbo ont manifesté à Abidjan.

    Ils dénoncent la présence de Blaise Compaoré, le chef de l'État burkinabé au sein du groupement représentatif de l'Union africaine chargé de dénouer la crise ivoirienne.

    Mis en place en janvier, le panel est présidé par le chef de l'État mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz et comprend aussi Idriss Déby (Tchad), Jacob Zuma (Afrique du Sud), Jakaya Kikwete (Tanzanie)et Blaise Compaoré (Burkina Faso). Le groupe doit arrêter des décisions contraignantes avant fin février pour amener Alassane Ouattara à exercer la réalité du pouvoir. Par la négociation… a précisé Jean Ping (Gabon), président de la Commission de l'UA.

  • Oscars : John of the Garden meilleur acteur pour The Artist! !

    Lorsque Natalie Portman annonce : the Oscar goes to Jean Dujardin, l'acteur explose de joie en français : Ouah, Putain, Génial ! Merci beaucoup… et esquisse quelques pas de danse.  I love you ! conclut-il après son speach d'hommage à l'académie et de remerciements à tous, y compris Uggie le chien…

  • Egypte Port Saïd : violences entre supporters de foot, 74 morts

    Au stade de Port Saïd mercredi le coup de sifflet de la fin du match de foot, sur un score de 1-3, signifiait la défaite d'Al Ahli lors du 17e championnat national face à Al Masry, l'équipe locale.

    Al Ahli est le club vedette, jusque là invaincu dans cette compétition; c'était plus que ses admirateurs pouvaient en supporter : ils ont envahis le terrain plein de rage … Des affrontements entre les deux équipes de … milliers de spectateurs ont alors commencé et rapidement dégénéré en bagarre générale.

    Le bilan de ces violences inouïes s'élève pour l'instant à 74 morts et plus de 1 000 blessés. La plupart des victimes ont été piétinées, asphyxiées ou étranglées.

    Même si la violence entre supporters est hélas récurrente dans tous les stades du monde y compris en Egypte, ce soir, Hecham Cheïha, vice-ministre de la Santé déplorait la plus grande catastrophe de l'histoire du football égyptien !

    Après le drame, Serge Blatter, président de la FIFA (Fédération internationale de Football ) a exprimé sa tristesse et son indignation : Mes pensées vont d'abord aux familles de ceux qui ont perdu la vie ce soir. C'est un jour noir pour le football. Une telle catastrophe est inimaginable et ne devrait pas se produire.

    La fédération nationale de football a suspendu tous les matches de première division.

    Un stade du Caire a été incendié après l'annulation par l'arbitre d'une rencontre opposant les équipes de Zamalek et d'Ismaili. Le feu serait désormais maîtrisé.


  • Chine : 2e puissance économique mondiale

    En 2010, grâce à son PIB de 5 878,6 milliards de dollars, l'Empire du Milieu est devenue la deuxième économie mondiale.

    La Chine a ainsi détrôné le Japon qui occupait cette place depuis 1968 mais dont le produit intérieur brut est inférieur : 5 474,2 milliards de $.
    C'est une nouvelle très importante. L'économie chinoise a fait des progrès remarquables ces dernières années, a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Ma Zhaoxu. Mais, pour mesurer la puissance économique d'un pays le PIB est un indice, pas le seul. Si l'on se réfère à la norme de l'ONU fixant le seuil de pauvreté à un dollar par jour et par personne, il y a encore 150 millions de personnes concernés… dans notre pays. Il ne faut pas l'oublier  ! a insisté Ma Zhaoxu. 
    En Chine, le revenu par habitant est presque dix fois inférieur à celui du Japon. Toutefois, selon la Banque mondiale, la Chine, pays le plus peuplé de la planète avec plus de 1,3 milliard d'habitants, pourrait détrôner les États-Unis d'ici à 2025.

  • Libye : Manifestation à Benghazi. 38 blessés

    Benghazi est considéré comme une ville frondeuse, un bastion des opposants au régime.
    Des slogans ont été scandés contre le pouvoir en place : Benghazi, réveille toi ! C'est le jour que tu attendais, le sang des martyrs n'est pas versé en vain, ou encore le peuple veut faire tomber la corruption…
    Cette nuit, la police libyenne a dispersé par la force un sit-in dans la ville, faisant 38 blessés.  L'intervention a été suivie de manifestations en faveur du dirigeant libyen dans plusieurs villes du pays.
    Le colonel Mouammar Kadhafi, qui dirige le pays d'une main de fer depuis 42 ans, est confronté à l'exaspération croissante des citoyens lybiens. Des rassemblements pour une Journée de Colère libyenne sont prévus demain selon des appels lancés sur Facebook. L.A