Articles

Filtre
  • Shakira donne 400 000 $ pour une école à Haïti

    La chanteuse colombienne a fait un don jeudi de 400 000 $ pour la reconstruction reconstruction de l'école Elie Dubois, l'une des plus anciennes de l'île construite au début du XXe siècle,endommagée par le séisme de janvier 2010. Shakira, a signé un accord avec la Banque interaméricaine de développement (BID) qui apportera la même somme. La star colombienne s'est dit touchée par la chaleureuse réception organisée pour elle. Elle a esquissé quelques pas de danse avant de s'adresser, en français, à une centaine d'étudiantes et de religieuses de l'école Elie Dubois.
    Je suis très heureuse d'avoir l'opportunité de contribuer à la réalisation de votre rêve. Je voudrais dire aux filles qu'il faut saisir la chance de l'éducation, a-t-elle ajouté.
    La reconstruction de deux bâtiments de l'école sera assurée par l'ONG Architecture pour l'humanité qui s'est engagée à réaliser les travaux en 12 à 14 mois.


  • Piss Christ détruit : l'Art, la provocation et… la réaction

    Dimanche, Piss Christ, une création originale du photographe new yorkais Andres Serrano, a été détruite à coups de pioche et de marteau dans la galerie d'Avignon où elle était exposée. L’image, représentant un crucifix en plastique placé dans un verre d’urine et choquait de nombreux catholiques, pas seulement extrémistes… La venue en France du Piss Christ avait suscité une forte opposition. Samedi, un millier de personnes avait manifesté devant l’exposition pour dénoncer son caractère blasphématoire et antichrétien. Une pétition intitulée  Pour l’honneur du crucifix, manifestons tous notre indignation face à la profanation de l’image de Jésus Christ  aurait recueilli des milliers de signatures.

    Tout est Art, a déclaré, un jour d'inspiration Marcel Duchamp (28 juillet 1887-2octobre1968), membre fondateur du mouvement Dadaïste. Certes…

    Je vais peindre n’importe quoi, je vais peindre avec le cul, je vais peindre pour leur plaire, je ne vais pas peindre de tout et leur dire que c’est ma peinture, a ajouté Ben Vautier

    Quelque que soit l'endroit où il est en ce moment, s'il voit ou entend la polémique autour de cet acte de vandalisme commis l'OEUVRE Piss Christ, il doit bien rigoler en ce moment, Marcel ! Parce que son urinoir à l'envers, il ne l'a pas fait pour entrer au musée et si il avait su, pour dénoncer l'absurdité, il aurait sûrement taggé un Christ dessus ! Ou encore, il aurait exposé des larves grenouilles dans de l'eau colorée de couleurs différentes, en s'amusant beaucoup à compter combien crieraient au génie absolu.

    Depuis, il a fait de nombreux disciples pourvus d'égos surdimensionnés qui…se prennent très au sérieux. Les taggeurs, fustigés au nom d'actes de vandalisme ne défendent-ils pas en prétendant faire de l'ART ? Dans le même esprit, la destruction de Piss Christ pourrait être revendiquée comme une expression artistique, se réclamant de la Liberté du même nom…



  • Décès de Calvin Russel


    Le Survivant a décroché…

    Calvin Russel est décédé dimanche 3 avril à Austin, au Texas où il était né. Il souffrait d'un cancer et avait été opéré l'année dernière pour tenter une greffe du foie. Le chanteur de blues et de rock avait 62 ans.

    Calvin Russel a commencé à jouer de la guitare à l'âge de 12 ans et a composé ses premiers morceaux en prison, où il fait de fréquents séjours dès l'adolescence.

    Le musicien  était très apprécié en France depuis les années 90 grâce Patrick Mathé fondateur du label New Rose, qui édite son album Crack inTime  (plus de 100 000 exemplaires). Il s'était produit également plusieurs fois en Bretagne.

    Calvin Russel avait joué pour la dernière fois en novembre dernier au Giddy Ups à Manchaca à 15km au sud-ouest d'Austin. Il devait même pas peser 45 kilos et il souffrait, mais il a quand même joué quatre chansons, a témoigné Leland Waddell, son batteur de longue date.

  • Zoo du Bronx : le cobra a été retrouvé

    Nous avons trouvé notre serpent et nous sommes très heureux, a dit au New York Daily News le directeur du zoo, soulagé.

    Le cobra égyptien échappé du zoo du Bronx à New York a été retrouvé, hier matin vers 9h. Une équipe de nettoyage l'a repéré non loin de là où il s'était enfui il y a six jours. Lors de sa fugue, les responsables du zoo pensait que l'animal allait être difficile à attraper, et que la chasse pourrait durer des semaines.

    Ce serpent, une femelle encore adolescente, mesure 50 cm seulement. Originaires d'Afrique du Nord ou du Proche-Orient,les cobras égyptiens adultes, à la tête en losange très caractéristique, peuvent atteindre jusqu'à 2,5 m de longueur. Ils sont particulièrement venimeux et provoquent des morts foudroyantes.

  • Kiev : Emprisonnée pour avoir cuit un œuf sur la flamme éternelle

    A l'heure de la polémique autour de la destruction de l'œuvre photographique Piss Christ exposée au Musée d'Avignon…force est de constater une fois de plus que la tolérance face à l'expression artistique et au blasphème ne sont pas les mêmes partout… L'artiste, Anna Sin'kova l'a appris a ses dépens.
    Le 16 décembre 2010, elle fait la cuisine sur la flamme éternelle à Kiev. Elle est arrêtée 3 mois après, accusée de profanation de tombe et risque 5 ans de prison.

  • Bolivie : une loi pour Notre Mère la Terre

    Information du Gardian : En Bolivie, la terre va se voir attribuer les mêmes droits que l’Homme.

    La terre est Notre Mère à Tous, déclare le vice-President Alvaro García Linera. Il s'agit d'établir une nouvelle relation entre l'Homme et la Nature. L'harmonie qui doit être préservée comme garantie de sa régénération, insiste-t-il.

  • jusqu'au 20 avril 2011 : Exposition Fado à l'Unesco

    Exposition FADO du 29 mars au 20 avril 2011

    Grand Hall Ségur. Place de Fontenoy. Paris 7e

    alt

    Dans le cadre de la candidature du FADO au Patrimoine Immatériel de l’Humanité à l’Unesco, l'exposition FADO permettra au public français de se familiariser avec ce genre performatif qui intègre musique et poésie.

    Produite par le Musée du Fado à Lisbonne, cette exposition illustre l’histoire du fado, depuis sa genèse jusqu’à nos jours. L’exposition comprendra une riche iconographie – partitions, affiches, journaux, photographies – qui illustrent les principaux modes de consécrations et de médiatisation de la chanson urbaine lisboète. Depuis les Revues au théâtre, les disques, les émissions radiophoniques, le cinéma en passant par la télévision jusqu’à l’internationalisation sur les grandes scènes mondiales et l’affirmation du fado dans les circuits de la World Music.

    Parmi les objets présentés dans cette exposition, une robe portée par Amália Rodrigues lors d’un concert à l’Olympia en 1967, des poèmes originaux des répertoires de Alfredo Marceneiro et Frutuoso França, grands noms du fado, des 78 tours de Amália Rodrigues, Maria Teresa de Noronha et Armandinho, la guitare portugaise de Jaime Santos, le Prix Goya reçu par Carlos do Carmo en 2008 ou encore le trophée de la BBC décerné à Mariza en 2003.

    Des projections de films et des séquences audio accompagneront l'exposition.


  • 16-17 avril 2011 : 10e anniversaire des Floraisons de Josselin

    Antoinette de Rohan attend une vingtaine de pépiniéristes de renom et plus de 3 000 visiteurs, en contrebas des remparts du Château, un des monuments les plus prestigieux du patrimoine breton, encore habité par la famille Rohan depuis sa fondation, il y a mille ans.  Le «Rosier Duchesse de Rohan» et le «Rhododendron Château de Josselin» seront proposés en exclusivité et 5 conférences présenteront l’actualité et les tendances au jardin en 2011.

    10e Floraisons de Josselin

    Les visiteurs pourront recueillir des conseils de jardinage, flâner dans le parc à l’anglaise de quatre hectares, dessiné en 1910 par le grand paysagiste Achille Duchêne et exceptionnellement, accéder à une partie du parc généralement privative. Un large choix de plantes vivaces sera proposé à la vente par les exposants : grimpantes, graminées, roses anciennes, sauges, géranium, fuchsias, hostas, mais aussi des iris, des légumes anciens, des plantes médicinales, etc. Autant de variétés qui s’enracinent facilement dans tous les jardins. Les visiteurs apprendront l’art de composer les plates-bandes, de planter les arbres, de bouturer un rosier, de tailler les végétaux...

    Des plantes rares !

    Trois stars, des variétés de plantes récemment créées, sont à l’honneur : la sauge «Bleu Armor», la capucine grimpante «Tropaeolum» et le lilas des Indes «Braise d’été». Antoinette de Rohan et son équipe de jardiniers proposent une sélection de variétés originales cultivées dans les serres du château en exclusivité pour les Floraisons dont le «Rosier Duchesse de Rohan» créé vers 1860 en l’honneur de l’arrière grand-mère des propriétaires. Et le «Rhododendron Château de Josselin».

    5 conférences avec des professionnels

    Samedi 16 avril
    15h «Faites pousser vos économies» - Jean Pierre Broseta - Association Jardiniers de France;  16h «L’utilisation des plantes d’eau» - Clément Basso – pépiniériste; 16h45 «Le monde des abeilles» - Céline Ferlat - apicultrice
    Dimanche 17 avril
    14h30 «Créer une roseraie et choisir ses rosiers» - Jean-Louis Courchinoux - paysagiste; 16h «La biodiversité et la jachère fleurie» - Jean Pierre Broseta - Association Jardiniers de France

    Informations pratiques

    Horaires - samedi 16 avril 2011 : 14h à 18h - dimanche 17 avril : 10h à 18h
    Tarifs 2011
    Entrée «Les Floraisons de Josselin» et visite du parc : 5 € - enfants de 7 à 14 ans : 2,50 €
    Expo-vente + visite du parc et du château : 7,60 € - enfants de 7 à 14 ans : 5 €
    Gratuit pour les enfants de moins de 7 ans.

  • 11 juin-4 septembre 2011 : Exposition Safari au Lieu Unique à Nantes

    Du 11 juin au 4 septembre 2011, Le Lieu Unique, scène nationale de Nantes, accueille Safari,

    exposition inédite conçue autour de la figure animale.


    Une trentaine d’œuvres d’artistes français et étrangers provenant, pour certaines, de collections publiques et privées, mais également produites spécifiquement pour cet ambitieux projet, investissent la cour et le grand atelier, soit 2000 m2.

    L’exposition regroupe des peintures, sculptures, photographies, films, vidéos et installations de Pilar Albarracin, Can Altay, Carlos Amorales, Olivier Babin, Mircea Cantor, Donna Conlon, Philippe Decrauzat, Alain Della Negra & Kaori Kinoshita, Dewar & Gicquel, Franck Gérard, Carsten Höller, Ali Kazma, Lisa Lesaint, Rä di Martino, Paul McCarthy, Mathieu Mercier, Nicolas Milhé, Jean-Luc Moerman, Paulien Oltheten, Bruno Peinado, Sylvain Rousseau, Eric Tabuchi…

    Le Lieu Unique
    quai Ferdinand-Favre
    -

    tél. : 02 40 12 14 34

    BP 21304 - 44013 Nantes Cedex 1

    www.lelieuunique.com

  • 19-24 juillet 2011 : Quimper, Festival Cornouaille

    Le festival breton Cornouaille, 6 jours de chants et de fêtes, au cœur de la ville historique de Quimper.

    Concerts, festou-noz, défilés, animations, concours de sonneurs, ateliers, spectacles de danse... activités pour les enfants : spectacles, défilés, ateliers...
    en présence de :
    Nolwenn Leroy - Suzanne Vega - James Blunt - Gilles Servat - Heol, la Bretagne en héritage - N'Diale/Afro Breizh - Celtas Cortos/Les Ramoneurs de Menhirs - Cécile Corbel - Gilles Le Bigot - Kreiz Breizh Akademi3 - Guidewires - Brian Finnegan & Kan - Siam - Francis Jackson Project - Llewen - Pat O'May - Avalon Celtic Dances...



    3500 artistes, 180 spectacles & animations, 230 000 festivaliers en 2010, 700 bénévoles, un rayonnement national et européen, l'élection de la Reine de Cornouaille... L.A

    www.festival-cornouaille.com

  • jusqu'au 19 juin 2011 : Marc Desgrandchamps. Carré Sainte Anne à Montpellier

    Exposition de Marc Desgrandchamps

    Le Dernier rivage

    jusqu'au 19 juin 

    au Carré Sainte Anne centre d’art contemporain à Montpellier.

    Cette exposition est construite autour de l’intérêt de l’artiste pour le film On the Beach, (Le Dernier rivage) réalisé en 1959 par Stanley Kramer (avec Gregory Peck, Ava Gardner, Anthony Perkins...). Ce chef-d’oeuvre du cinéma américain fait partager les ultimes moments des survivants après un cataclysme nucléaire en Australie.L'exposition programmée bien avant le séisme survenu au Japon, prend avec l'actualité, une nouvelle dimension…

    Les 17 toiles grand format de Marc Desgrandchamps viendront habiter la nef de cette ancienne église déconsacrée.

  • 10 juillet 2011 : Crazy Jog au Stade de France

    Jogging International, le magazine N°1 de la course à pied, organise : la Crazy Jog dans la plus mythique des enceintes sportives françaises, le Stade de France.

    Cette première édition réunira plus de 3000 amoureux du running, prêts à relever un défi singulier: 7 km de course, accessible à tous, ponctués de 6 obstacles à la fois ludiques et inédits (mur, embouteillages, conteneurs…) pour courir, franchir, s'amuser et garder de superbes souvenirs en individuel ou en team.
    Les participants auront l'opportunité de fouler cette superbe piste dans sa configuration athlétisme et découvrir toutes les facettes du Stade de France : ses voies souterraines, ses coulisses, sa pelouse mythique, ses escaliers monumentaux de 70 marches, ses tribunes…

    Le site du Stade de France sera également accessible aux non-participants, qui pourront encourager les coureurs sur les obstacles, suivre l'épreuve sur écrans géants et participer à de nombreuses animations.

    Seul ou en groupe (4 dossards achetés = 1 offert), venez fouler la pelouse mythique du Stade de France !

    www.crazyjog.com

  • Harry Potter et les reliques de la mort 2e partie

    HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT– 2ème partie AVANT PREMIERE EXCEPTIONNELLE en 3D

    mardi 12 juillet

    Au Palais Omnisports Paris Bercy

    Pour le final de la plus grande aventure de l’histoire du cinéma, Warner Bros. a voulu choisir un lieu à la hauteur de l’événement et a décidé d’organiser l’avant-première française en 3D de, HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT – 2ème partie, mardi 12 juillet au Palais Omnisports de Paris Bercy en présence de membres de l’équipe du film.
    Cette avant première unique du film sera la plus grande avant première publique jamais organisée en France et permettra de réunir les fans d’Harry Potter pour une grande soirée.


    La capacité d’accueil sera de 8000 places, (la totalité de la salle ne pouvant pas être utilisée pour des raisons de confort de projection en 3D.) Le public pourra acheter son billet au prix unique de 25 € à partir de fin avril dans les magasins FNAC et sur www.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/Avant-premiere-AVANT-PREMIERE-HARRY-POTTER-AVPHA.htm, sur le site de Bercy www.bercy.fr ainsi que dans le réseau Ticketnet (ticketnet.fr et points de vente habituels Auchan, Virgin, E-Leclerc, Cultura….).

    Des lunettes 3D collector Harry Potter seront offertes à tous les spectateurs

    Cet événement représente le point d’orgue d’un succès de plus de 10 ans, qui au fil du temps ne s’est jamais démenti. Toutes les générations de fans d’ Harry Potter pourront se retrouver à Bercy pour assister à la bataille finale entre Harry Potter et Lord Voldemort.
    HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT – 2ème PARTIE est réalisé par David Yates et réunit pour la dernière fois Daniel Radcliffe, Emma Watson et Rupert Grint. Le casting du film comprend aussi Helena Bonham Carter, Jim Broadbent, Robbie Coltrane, Warwick Davis, Tom Felton, Ralph Fiennes, Michael Gambon, Ciarán Hinds, John Hurt, Jason Isaacs, Matthew Lewis, Gary Oldman, Alan Rickman, Maggie Smith, David Thewlis, Emma Thompson, Julie Walters et Bonnie Wright.
    Dans ce dernier opus spectaculaire, le combat entre les forces du bien et du mal dans le monde de la magie s’intensifie et se transforme en guerre totale. Les enjeux n’ont jamais été aussi importants et personne n’est à l’abri. Mais c’est Harry Potter qui risque de devoir faire l’ultime sacrifice au moment de la confrontation cruciale imminente avec Lord Voldemort.

    C’est ici que tout s’achève…

  • 20 mai 2011 : Jardiner Autrement à Montpellier

    Jardiner autrement, considérer le jardin comme un véritable écosystème, donner un nouveau sens à l’horticulture, produire des services agro-environnementaux, c’est ce que le colloque nous fera découvrir

    le 20 mai 2011 à Montpellier.

    Au programme

    8h45 > Ouverture. Henri Delbard, Yvette Dattée
    9h00 > Conférence introductive
    La biodiversité : une autre façon de voir le monde. Robert Barbault (MNHN)

    AMIS ET ENNEMIS AU JARDIN

    > Rôle des insectes. Vincent Albouy (Office Pour les Insectes et leur Environnement)

    > Comment favoriser l’activité des auxiliaires ? Elizabeth Rat-Morris (Agrocampus Ouest)
    > Jardiner en tenant compte des plantes compagnes. Pauline Le Guigo (Agrocampus Ouest) - Prix de thèse SNHF 2011
    > Bien choisir les espèces et les variétés. Marie-Christine Daunay (Inra), Richard Brand (Geves)
    > Discussion*


    SOLS ET RESSOURCES
    > Que savons-nous de la qualité des sols de jardins potagers ? Christophe Schwartz (INPL - Inra Nancy)
    > Gestion des apports : eau, fertilisants, matières organiques. Sylvain Charpentier (Agrocampus Ouest)
    > Discussion *

    12h30 > Pause déjeuner

    APPROCHE GLOBALE AU JARDIN
    > Quels outils, quelles méthodes pour aller vers la conception de jardins « éco-systémiques » ? Pascale Guillermin (Agrocampus Ouest)

    Témoignages concrets
    > Pratiques environnementales à Montpellier. Philippe Croze ou Laurent Guillaume (Service des espaces verts)
    > Restaurer l’équilibre biologique des sols. Daniel Veschambre (Conseil scientifique SNHF)
    > Discussion*

    DROITS ET DEVOIRS AU JARDIN
    > Grenelle de l’environnement : quelles conséquences pour le jardinier amateur ? Björn Desmet (Ministère de l’Environnement)
    > Le dispositif d’épidémio-surveillance des cultures dans les jardins d’amateurs. Jérôme Jullien (Ministère de l’Agriculture DGAL)
    > Engagement du jardinier. Michel Javoy (président de la Société d’Horticulture d’Orléans et du Loiret)
    > Discussion*

    16h10 > Table ronde animée par Francis Ginestet
    Sommes-nous prêts à jardiner autrement ?
    Avec la participation de : Bernard Chevassus (ingénieur général d’Agronomie), Michel Griffon (Agence Nationale pour la Recherche), Jean-Marc Muller (vice-président du Conseil National des Jardins Collectifs et Familiaux), Jacques My (Union des entreprises pour la Protection des Jardins et des Espaces publics)

    18h00 > clôture

    * Les discussions incluront les réponses aux questions posées par les sections de la SNHF et le comité fédérateur
    ** Susceptible de modification

    Inscription

    > bulletin d'inscription et programme

    Pour tous renseignements :
    tél : 01 44 39 78 78 ou info@snhf.org

    Tarifs avec buffet et pauses café :
    particulier :
    adhérent SNHF : 35 €
    non-adhérent : 50 €
    professionnel (établissement d'une convention) :
    adhérent SNHF : 80 €
    non-adhérent : 100 €
    enseignant-étudiant: 35 €

    Tarif unique sans buffet : 8 €

    www.snhf.org

  • Le buste retrouvé est bien celui de Lætitia Perrais

    Le tronc de Laëtitia Perrais a été retrouvé dans un étang en Loire-Atlantique, à Port-Saint-Père, au sud de Nantes (Loire-Atlantique).

    Le corps mutilé avait été repéré samedi par un promeneur à la surface de l'eau, bien que lesté d'un parpaing. L'autopsie et les analyses ADN ont confirmé l'identification. Des expertises complémentaires seront effectuées pour tenter déterminer les causes du décès.

  • Gaz : hausse de 5,2 % effective le 1er avril

    Ce n'est hélas pas un poisson d'avril. Comme annoncé le 22 févier, le tarif du gaz augmente de 5 %,2 à partir d'aujourd'hui. En un an la hausse cumulée aura été de 20 %. Selon Les Echos, le gouvernement français envisage de geler…

    Les tarifs du gaz jusqu'à l'élection présidentielle de 2012. Une nouvelle augmentation apparaît difficile sur le plan politique, alors qu'elle serait logique compte tenu de la montée des cours des hydrocarbures. En attendant, les difficultés s'accumulent pour des familles qui ont déjà du mal à faire face à l'augmentation des autres charges : Chauffage, électricité, budget voiture, nourriture : le fardeau est lourd ! Pour beaucoup de budget, c'est le coup dur de trop.

  • Suicide des Agriculteurs : le plan du ministre

    Hier à Rennes, Le ministre de l'Agriculture, Bruno Lemaire, a présenté un plan de lutte contre le suicides des agriculteurs. Il entend s'attaquer à ce fléau qui frappe 400 d'entre eux par an, soit plus d'un par jour, et d'abord lever le tabou qui rajoute le silence et la honte au drame.

    Le plan comporte trois axes d'orientations écoute, prévention et réponses économiqueet commencera par une…étude, attendue pour la fin de cette année et destinée à confirmer les chiffres : établir des données fiables sur le suicide des agriculteurs, en croisant les données des certificats de décès avec celles de la Mutuelles sociale Agricole, a demandé le le ministre.

    Les réseaux d'aide spécialisés devraient renforcer les dispositifs téléphoniques d'écoute pour les agriculteurs en détresse.

    Des cellules de prévention seront créées dans chaque caisse de la MSA pour déceler les agriculteurs en difficulté. Elles seront chargées, a précisé Bruno Le Maire, de repérer les agriculteurs fragiles* et de prendre contact avec eux pour prévenir toute tentative de suicide ou de récidive.

    Je souhaite une écoute solidaire pour tous les agriculteurs en détresse , a insisté le ministre…


    Mais, a-t-il reconnu, la lutte contre le suicide doit aussi passer par des réponses économiques.

    J'avance avec beaucoup de prudence : d'abord

    …se battre pour le revenu des agriculteurs, le sécuriser, rétablir un rapport de force dans les filières qui soit plus favorable aux producteurs

    … se battre pour une Politique agricole commune (PAC) après 2013,

    …se battre aussi contre la volatilité des prix et contre la spéculation sur les marchés agricoles.

    Qui n'aurait pas envie de le croire et qu'il gagne la bataille ?

    * La confusion entre en détresse et fragile… est un amalgame en vigueur qui nuit déjà gravement au repérages des personnes suicidaires





  • Noisy-le-Sec : un jeune lynché, 10 gardes à vue prolongées

    Samedi, à la gare RER de Noisy-le-Sec, un jeune de 19 ans a été roué de coups par une dizaine de personnes, sous les yeux de sa petite amie. Il a été transporté à l'hôpital Beaujon où il est toujours dans le coma.

    Selon les hypothèses des enquêteurs, l'origine de cette violente agression est une fois de plus la rivalité entre bandes. La jeune fille demeure à Sartrouville, dans la même cité que les agresseurs. Dans leur logique, elle leur appartient. Ils ne tolèrent pas qu'elle sorte avec un garçon d'un autre territoire.

    Grâce aux caméras de surveillance, les policiers de la Sûreté départementale de Seine-Saint-Denis du quartier Le Bois Perrier de Rosny-sous-Bois ont placés huit suspects en garde à vue. L'un d'eux a 20 ans, les autres sont mineurs, entre 14 et 16 ans. Deux autres jeunes, dont un mineur de 14 ans, ont été interpellés plus tard.

  • Ivry-sur-Seine : un enfant défenestré

    A Ivry-sur-Seine, une femme de 28 ans s'est accusé d'avoir jeter hier après-midi son fils âgé de 3 ans par la fenêtre. L'enfant, gravement blessé, a succombé à ses blessures après avoir été transporté à l'hôpital par les pompiers. La mère a déclaré avoir agi ainsi pour obéir à l'injonction de voix divines …

  • Nantes : une jambe découverte dans le jardin de la famille disparue

    Xavier Ronsin, procureur à Nantes, vient d'annoncer que des restes humains : une jambe avait été découverte dans le jardin de la famille disparue depuis le 4 avril.

    Depuis cette date, un homme de 50 ans, sa femme de 49 ans, et leurs quatre enfants de 14, 17, 19 et 20 ans, n'ont plus donné signe de vie. Que leur est-il arrivé ?

    Seul le directeur de l'école où étaient scolarisés deux des enfants avait reçu une lettre invoquant la mutation professionnelle du père en Australie. Il avait accepté cette justification sans s'alarmer.

    L'enquête menée dans la maison n'avait révélé aucune trace de violence, jusqu'à la macabre découverte.

  • Mayotte : 101e département français

    Le 31 mars 2011, Mayotte est devenue officiellement le 101e département français et le cinquième DOM. Le changement de statut de L'île au Lagon avait  déjà été plebiscité à 95,2% lors du référendum de mars 2009.

    Géographiquement, l'archipel de Mayotte est relié aux Comores qui connaissent un flux migratoire important dû au difficultés économiques.
    Le changement de statut
  • Disparition d'une famille à Nantes : une tuerie préméditée

    Après la macabre découverte de jeudi dernier par les enquêteurs, les corps de la mère et de ses quatre enfants ont été exhumés d'une fosse commune creusée sous la terrasse de la maison.

    Agnès Dupont de Ligonnès, 49 ans, Arthur l'aîné 21 ans, Thomas, 18 ans, Anne, 16 ans, et de Benoît, 13 ans ont vraisemblablement été tués par balle, dans leur sommeil. Le père, Xavier Dupont de Ligonnès, devenu le principal suspect, est activement recherché.

    L'enquête ouverte pour disparition inquiétante s'oriente maintenant vers les pistes de la séquestration et de l'assassinat, a indiqué le procureur de Nantes.

    Un appel à témoin est lancé pour recueillir tout indice et témoignage utile au commissariat de Nantes :  02 53 46 74 20.

  • Libye : l'ONU appelle à une trêve à Misrata

    A Misrata, dans l'ouest de la Libye, les combats durent depuis plus de 40 jours, mardi les bombardements ont duré plus de 7 heures.

    Les morts et les blessés se comptent par centaines. Le manque de nourriture et d'eau potable rendent la situation humanitaire dramatique. L'aide médicale d'urgence a beaucoup de mal à intervenir.

    Nous avons besoin d'une cessation temporaire des hostilités dans cette zone pour que les gens puissent se mettre à l'abri, ainsi que leur famille, a déclaré Valerie Amos, secrétaire générale adjointe pour les affaires humanitaires à ONU.

    Les insurgés ont crié leur désespoir et fustigé l'alliance atlantique : Misrata est en train de mourir et l’Otan la laisse mourir, a accusé Abdel Fattah Younés ,chef militaire de la rébellion.

    L'alliance militaire atlantique, qui commande les opérations depuis le 31 mars a fait de Misrata sa priorité. L'OTAN a promis de mettre tout en œuvre assurer la protection des habitants, tout en mettant l'accès sur les difficultés de cette mission : Les forces gouvernementales libyennes se mélangent au trafic routier et utilisent des civils comme boucliers, a déclaré Russ Harding, commandant adjoint britannique de l'opération Unified Protector.

    Selon le ministère britannique de la Défense, l'aviation aurait bombardé six véhicules blindés et six chars de l'armée libyenne dans les régions de Misrata et de Syrte.

    De son côté, le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, a annoncé que la coalition assurerait la protection des opérations de ravitaillement de Misrata par la mer, effectuées par les insurgés.



  • Crise ivoirienne : terré dans un bunker, Gbagbo refuse de capituler

    Retranché dans les sous-sols de la résidence présidentielle Gbagbo a fait échouer une énième tentative de négociation avec l'ONU et la France.

    Il exigeait la protection des Nations unies pour lui et ses proches assortie de garanties juridiques pour ne pas être livré à la justice internationale. D'autre part, il a refusé de ratifier la reconnaissance de la victoire électorale d'Alassane Ouattara, exigé par l'ONU :
    J’ai gagné les élections, mon adversaire dit qu’il a gagné les élections. Asseyons nous et discutons, sortons les arguments, c’est tout ce que je demande, a-t-il affirmé sur RFI mardi
    L’armée a appelé à un cessez-le-feu mais sur le plan politique, aucune discussion n’est engagée, a-t-il déclaré lors d'une interview accordée à LCI, mardi également.
    Démonstrations de mauvaise foi déconcertantes de la part d'un homme acculé mais qui justifie son surnom de Boulanger d’Abidjan, réputé pour rouler ses adversaires dans la farine…
    Christophe Bouvier, journaliste  à RFI analyse le rapport de force instauré par Laurent Gbagbo : Vous êtes obligé de négocier avec moi si vous voulez me prendre vivant…
    En conséquence, malgré les réticences du président élu, les forces d'Alassane Ouattara n'ont pu se contenir et ont décidé de donner l'assaut à la résidence de Cocody pour capturer le président sortant. La force française Licorne a fait savoir qu'elle ne prendrait pas part à cette opération. Les forces d'Alassane Ouattara ont reçu l'ordre de ne pas tuer Laurent Gbagbo :  Alassane Ouattara a donné des instructions formelles pour que Gbagbo soit pris vivant car nous voulons le traduire en justice a déclaré Patrick Achi, son porte-parole.
    Selon des habitants du quartier es forces républicaines seraient arrivées jusqu'à 150 mètres du portail de la résidence de Laurent Gbagbo avant de se replier hier vers 18 h (TU).
    Christophe Bouvier, journaliste  à RFI analyse le rapport de force instauré par Laurent Gbagbo : Vous êtes obligé de négocier avec moi si vous voulez me prendre vivant…
    Faire de Gbagbo un martyr engendrerait à coup sûr une nouvelle mobilisation de ses partisans et une fois de plus le basculement du pays dans la guerre civile. Ce que cherche à éviter à tous prix l'Union africaine, l'Onu et les pays qui ont soutenu Ouattara.
    Son mandat est déjà entaché de sang avant même d'avoir réellement commencé : ses soldats sont accusés d'un massacre, commis dans l’Ouest la semaine dernière. L’ONU a estimé entre 330 et 1 000 victimes et révélé l'existence d’un charnier de 200 corps. D'autres exactions aurait eu lieu à Divo.


  • L'électricité va augmenter de 3 %, hausse du gaz en juillet annulée

    Après le gaz qui vient d'accuser 5 % de plus depuis le début du mois, soit une hausse de 20 % en an, c'est au tour de l'électricité qui devrait subir une augmentation 3 % d'ici au 1er juillet 2012.

    Le Premier ministre François Fillon a demandé aux ministres de l'Economie Christine Lagarde et de l'Industrie Eric Besson de saisir pour avis la Commission de régulation de l'énergie (CRE) d'une proposition de hausse de 1,7% de l'ensemble des tarifs réglementés de l'électricité, applicable le 1er juillet prochain.

    Dans le prochain projet de loi de finances, le gouvernement proposera aussi que le relèvement de 0,3 centime d'€/kwh  de la contribution au service public de l'électricité (CSPE) prévu le 1er janvier 2012, ait lieu pour moitié le 1er juillet 2011 et pour moitié le 1er juillet 2012. Selon Matignon, l'augmentation de 1,7 % est inférieure à l'inflation et répercute les coûts liés aux réseaux de transport et de distribution d'électricité.

    Le Premier ministre a également déclaré que l'augmentation du prix du gaz qui aurait dû intervenir au 1er juillet, pourtant logique face à la hausse des prix de l'énergie et sur la base des mécanismes en vigueur, n'aura pas lieu.

  • Côte d'Ivoire : le camp Gbagbo demande un Cessez-le feu

    Les heures de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire semblent comptées

    14h28. Gbagbo négocie son départ, selon le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé.

    14h24. Gbagbo serait retranché dans un bunker de sa résidence à Abidjan avec une poignée de fidèles selon Hamadoun Touré, porte-parole de la Mission de l'ONU en Côte d'Ivoire.

    13h58. Le chef d'état-major de l'armée loyale au président ivoirien sortant Laurent Gbagbo, le général Philippe Mangou, a déclaré à l'AFP que ses troupes avaient arrêté les combats et demandé un cessez-le-feu à l'Onuci.


  • Crash Paris-Rio : une grande partie de l'avion retrouvé

    Le BEA (bureau d'enquêtes et d'analyse), chargé de l'enquête technique sur ce crash, a annoncé dimanche soir avoir localisé des moteurs et certains éléments de la voilure. Les enquêteurs affichent maintenant leur espoir de retrouver les boîtes noires, enregistrant les paramètres de vol et les conversations des pilotes, seules susceptibles de pouvoir expliquer avec certitude les circonstances de la catastrophe.

    C'est une part importante de l'avion, en une pièce, qui a été localisée, a indiqué a indiqué ce matin Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre des Transports, sur France Inter. NKM a ajouté qu'il y avait des corps et que des identifications étaient possibles.

    L'airbus A330 du vol'Air France 447 s'était abîmé au large du Brésil le 1er juin 2009. A son bord 228 passagers, aucun survivant.


  • Marcq en Barœul : un homme interpellé pour un double meurtre

    Un homme soupçonné d'avoir tué son ex compagne et le nouvel ami de celle-ci a été interpellé vers 23, près de Thionville en Moselle et placé en garde à vue. Emmenées avec lui dans sa fuite, ses deux petites filles, âgées de 2 et 5 ans, ont été retrouvées saines et sauves.

    Avec l'obsession de reprendre ses filles, l'homme s'était rendu mardi soir au domicile de son ancienne compagne dans un secteur pavillonnaire de la banlieue de Lille, à Marcq en Barœul.

    Une dispute aurait éclaté et il aurait abattu le nouveau compagnon celle-ci avant de la tuer. Puis, il s'était enfui en voiture avec les enfants. Leur mère avaient 2 autres filles qui ont assisté au drame et donné l'alerte vers 19 h en hurlant Au secours ! Elles sont actuellement hospitalisées en état de choc.

    Les voisins sont épouvantés par cette affaire. Leurs témoignages concordent pour dire que les protagonistes de la tragédie, étaient des gens comme les autres et gentils, qui disaient toujours bien Bonjour… La victime est le meurtrier étaient tous les deux inspecteurs des Impôts.

    Les corps des deux victimes ont été retrouvés lardés de nombreux coups de couteau. Le Procureur de Lille considère que le meurtre a été commis avec préméditation puisque le suspect portait l'arme sur lui avant le crime. Après un malaise durant sa garde à vue, l'auteur présumé du double meurtre a été placé jeudi en hôpital psychiatrique. Il était dépressif et en arrêt maladie depuis la séparation du couple, il y a près d'un mois. Le parquet de Lille a confirmé aujourd'hui qu'il retenait le caractère prémédité des homicides et indiqué qu'il allait ouvrir une information judiciaire aux chefs d'accusation d'assassinats, enlèvements et séquestrations.


  • Economie : Alliance Sanofi Genzyme

    Ce mariage d'argent correspondra à la plus importante La transaction jamais réalisée aux Etats-Unis par un groupe Français. Sanofi adventis convoite le médicament pour soigner la sclérose en plaques… et il est prêt à mettre 20 milliard de $ dans la corbeille pour la partie fixe et à proposé jusqu'à près de 24 milliards si toutes les conditions du "certificat de valeur conditionnelle" étaient validées.

    Sanofi-aventis va faire de Genzyme son centre mondial d'excellence dans les maladies rares a déclaré un dirigeant, enthousiaste.

    l'entreprise française a cependant l'intention de fusionner Genzyme à l'une de ses filiales après l'acquisition.
    .

  • Le panier des Essentiels : Manger équilibré pour 20€

    Le secrétariat d'Etat chargé de la Consommation, Frédéric Lefebvre,
    a signé hier avec les principales enseignes de la grande distribution une convention pour une opération baptisée Le Panier des Essentiels.

    Carrefour, Géant-Casino, Auchan, Match/Cora, Monoprix, Leclerc, Système U, et Intermarché proposeront d'ici à fin avril une sélection hebdomadaire d'au moins 10 produits alimentaires variés et de qualité, selon la saison. Ils seront repérables par un logo. Le prix du Panier des Essentiels devrait être plafonné à 20 euros environ. Il comprendra obligatoirement un fruit, un légume, une viande, un poisson, un fromage ou produit laitier et une boisson.

    L'objectif est d'inciter à une consommation plus respectueuse de l'environnement et plus équilibrée compatible avec la défense du pouvoir d'achat des Français.

    Ce n'est pas un panier du pauvre. C'est un panier pour tout le monde, a affirmé Frédéric Lefebvre.

    Cette initiative intervient alors que deux principaux défis se posent aux consommateurs actuellement : combattre la mauvaise qualité nutritionnelle des produits alimentaires et faire face à la hausse du prix des matières premières agricoles répercutée dans les linéaires. L.A

  • Yemen : manifestations et repressions continuent

    Dimanche, au lendemain des combats de rue qui ont opposés manifestants et policiers à Sanaa et Taez, des dizaines de milliers de Yéménites continuer à exprimer publiquement leur principale revendication : le départ de président Saleh. Les monarchies du Conseil de coopération du Golfe lui ont conjointement demandé de céder le pouvoir à son vice-président : 

    Le président de la république doit annoncer le transfert de ses prérogatives au vice-président Abd Rabbou Mansour Hadi. Un gouvernement d'union nationale dirigée par l'opposition"aura la charge de mettre en place une Constitution et d'organiser des élections, a déclaré le secrétaire général du CCG, Abdellatif Zayan.

    Les ministres des Affaires étrangères du CCG ont convié le gouvernement du Yemen et l'opposition à une réunion à Ryad pour une transition pacifique et en vue de sortir de la crise.

    A Sanaa, 30 manifestants ont été blessés par balle, 80 par des coups de bâton et 1 200 ont été soignés pour avoir inhalé des gaz lacrymogènes.

    A Taez, au sud de la capitale un manifestant est mort, quatre manifestants avaient déjà été tués vendredi. 43 manifestants ont été blessés par balle, 29 par des coups de bâton et 580 souffrent d'intoxication aux gaz lacrymogènes. Il y a également eu une vingtaine d'arrestations.

  • Une loi imposant une prime de 1 000 € pour les salariés

    Je pense qu'il faut une partie législative pour dire si les dividendes augmentent, il faut une prime pour les salariés.
    Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, a annoncé ainsi la création avant l'été d'une loi imposant une prime pour les salariés des entreprises versant des dividendes à leurs actionnaires.

    Ce que je propose, c'est que le principe soit obligatoire… et que les modalités précises soient discutées dans les entreprises, a développé Xavier Bertrand.

    On sait pertinemment que celles qui sont principalement concernées sont les grandes entreprises. Pour les autres entreprises, il faut que ce soit les salaires qui bougent, a précisé le ministre.

    Sans surprise, le Medef comme la CGPME se sont déclarés hostiles à ce projet alors que les syndicats fustigeaient que la prime ne concerne que les multinationales.


  • Drame de l'Abribus à Chelles : une Marche Silencieuse ce soir

    Ce soir à Chelles, une marche silencieuse est organisée pour protester à la fois contre la dangerosité de l'emplacement de l'arrêt de bus et contre la récidive des délinquants de la route. Samedi soir, une petite fille, sa mère et son oncle ont été tué lorsqu'une voiture a percuté l'abribus. Il y a eu trois autres blessés. Le drame a été provoqué par un chauffard qui conduisait une nouvelle fois sous l'emprise de l'alcool. Raison pour laquelle son permis lui avait été retiré.

  • Crise Ivorienne : les pro Ouattara aux portes d'Abidjan

    Jeudi soir, les Forces républicaines d'Alassane Ouattara encerclaient Abidjan. La capitale économique compte 4 millions d'habitants.

    Des rafales d'armes automatiques et des tirs à l'arme lourde ont retenti durant la journée. Certains secteurs étaient livrés aux pillages. Les habitants, craignant l'assaut final dans un bain de sang se réfugiaient chez eux.

    La ville avait été placée sous couvre-feu et le gouvernement Ouattara avait décrété la fermeture des frontières.

    Le Premier ministre nommé par Alassane Ouattara, Guillaume Soro, a lancé un ultimatum à Laurent Gbagbo :

    il y a des défections par groupes dans la police, dans la gendarmerie et dans l’armée …Nous donnons encore la possibilité dans les minutes, dans les heures qui suivent, au maximum de faire le ralliement, et à Gbagbo de se rendre.

    De plus en plus isolé, Laurent Gbagbo n'a pourtant pas l'intention de capituler. La semaine dernière, le président sortant avait même tenté de censurer des sites Internet favorables à Alassane Ouattara. Sans effet pour l'instant...

    Quartier général retranché du président élu Alassane Ouattara, l’hôtel du Golf n’était plus soumis hier soir au blocus imposé par les partisans de Laurent Gbagbo depuis décembre dernier.

    Des soldats de la force française Licorne étaient déployés à Abidjan, notamment à la suite de pillages. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères française a ajouté qu'au cas où s'engagerait la bataille d'Abidjan, Paris souhaitait que les forces des Nations unies soient visibles.

  • Incendie à Paris XXe : 5 morts et plus de 40 blessés

    L'incendie s'est déclenché cette nuit vers 3h dans la cage d'escalier d'un bâtiment de la Cité du Labyrinthe à Paris (XXe).

    L'immeuble a brûlé pendant plus de deux heures avant que le feu ne soit maîtrisé par les efforts des 300 pompiers.

    Le bilan est lourd : 5 morts et une quarantaine de blessés dont 6 très sérieusement.

    Une dizaine de personnes ainsi qu'un pompier ont souffert lors de l'évacuation en sautant par les fenêtres.

  • Chelles : un chauffard percute un abribus et tue 3 personnes

    Vers 19h45 samedi, à Chelles (77), un automobiliste a percuté un abribus.

    Plusieurs personnes attendaient. Un homme, une mère et sa fillette sont morts. Son père a été sérieusement blessé.

    Selon le dernier bilan, il y a encore deux autres victimes de blessures et hospitalisés, dont la fille de l'auteur du drame présente dans la voiture.

    Le chauffard, âgé de 44 ans, aurait conduit en état d'ivresse. Il a été interpellé et placé en garde à vue. Il aurait déjà été arrêté pour conduite sous l'emprise de l'alcool.



  • Syrie : un nouveau gouverneur à Deraa

    Mohammad Khaled al-Hanousse a été nommé un nouveau gouverneur de Deraa, bastion de la contestation syrienne depuis plus de deux semaines. Il a  prêté serment devant le président Bachar al-Assad. L'ancien gouverneur Fayçal Kalthoum avait été limogé par un décret présidentiel le 23 mars. Il était détesté par la population. Sa résidence avait été incendiée lors des manifestations anti-régime.

    Ce n'est pas un changement de gouverneur que désirent les habitants de Deraa mais que les services de sécurité cessent d'opprimer, que la loi d'urgence soit abolie, que les droits de propriété soient respectés, que les détenus soient libérés et que la liberté d'expression soit assurée, a affirmé un militant des droits de l'Homme.

  • Oman : un milliard de rials pour satisfaire les revendications

    A Oman depuis deux mois, les manifestant réclament plus d’emplois, des réformes politiques. Ils exigent que les ministres corrompus soient traduits en justice.

    Le sultan a limogé 12 ministres. Kabous qui gouverne depuis 40 ans, a accepté de céder une partie de ses pouvoirs législatifs.

    Avec l'aide allouée conjointement par les grands pays pétroliers du Golfe, il a promis de consacrer un milliard de rials (2,6 milliards de dollars) pour financer des mesures déstinées à calmer la contestation : une allocation pour les chômeurs et l'augmentation du traitement des fonctionnaires.

    En regard d’autres pays arabes, la révolte a été relativement modérée à Oman. Cependant, il y aurait eu sept morts dans le port de Sohar, mais les autorités ne reconnaissent que deux victimes.

    Les grands pays pétroliers du Golfe ont débloqué une aide de 20 milliards de dollars qu’ils se partageront à parts égales afin de soutenir les dirigeants d'Oman et du Bahreïn confrontés à une mobilisation populaire vindicative sans précédent.


  • Nigeria : Goodluck Jonathan remporte la présidentielle

    Au Nigeria, Goodluck Jonathan, le chef de l'Etat sortant,

    alt

    a été proclamé lundi vainqueur de l'élection présidentielle, tandis que dans le nord du pays, à dominante musulmane, des émeutes ont fait des dizaines de morts.

    Selon la Commission électorale nationale, les résultats des 36 Etats de la fédération nigériane, plus la capitale fédérale Abuja, attribuent 22 millions de voix à Goodluck Jonathan contre 12 millions au deuxième candidat, Muhammadu Buhari, un ancien chef de junte militaire.


  • Koweit : démission du gouvernement

    altL'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabaha, accepté jeudi soir la démission du gouvernement. La loi koweïtienne stipule que l'émir est seul habilité à nommer le Premier ministre.

    Son renoncement est une victoire pour les députés de l'opposition qui l'accusent d'avoir échoué à développer le pays malgré d'importantes excédents financiers. Depuis cinq ans, le pays connait des crises politiques répétées : il s'agit du 6e gouvernement à démissionner .

    Cependant ces désaccords entre l'exécutif et le législatif ne sont pas comparables avec les mouvements de contestation populaire qui agitent plusieurs pays arabes depuis le début de l'année.

  • Yemen : regain de violence, 5 morts à Sanaa

    Malgré une répression grandissante contrairement au discours du président sortant qui déclare souhaiter le dialogue, les manifestations de protestation se poursuivent aujourd'hui dans tout le pays.

    A Taëz, au sud de Sanaa, des dizaines de manifestants ont été blessés par balles.Des centaines de personnes souffrant de l'inhalation de gaz lacrymogène auraient été admis à l'hôpital.

    A Sanaa, cinq personnes sont mortes lors d'affrontements près de la place du Changement entre opposants et partisans du président Saleh.

    Hier, 17 manifestants avaient été tués par des tirs des forces de sécurité et de civils armés postés sur des toits lors d'une marche sur le siège du gouverneur  à Taëz.

  • Yemen : des tirs sur la foule des manifestants

    Dimanche à Sanaa, les forces de sécurité yéménites ont tiré sur la foule. Des centaines de milliers de manifestants défilent sans relâche pour exiger la démission du président Saleh. Un millier ont été asphyxiés par des tirs de gaz lacrymogènes et 30 ont été blessés par balles.
    Depuis plusieurs semaines, les protestataires ont organisé un campement sur la Place du Changement, près de l'université de Sanaa. A partir de début mars, de nombreuses femmes ont rejoint le mouvement de contestation. Cette évolution traduit la force des revendications malgré les traditions conservatrices musulmanes profondes. Le président yéménite n'avait pas manqué de dénoncer que cette mixité violait les lois islamiques… Ce qui n'a eu pour effet que de renforcer la colère des manifestants ainsi que la détermination à obtenir le départ d'Ali Abdallah Saleh.
    Les manifestations veulent se faire entendre des monarchies du Golfe, où les ministres des affaires étrangères sont actuellement réunis à Ryad. Leur concertation a pour objectif de trouver plan de sortie de crise au Yémen.

    Plusieurs manifestants et policiers ont été tués ce mercredi à Amrane et Aden.

  • Yemen : Journée de la fraternité, manifestation pro Saleh

    Le président Saleh, en place depuis 32 ans, a perdu le soutien de chefs tribaux, de dignitaires religieux et d'officiers mais ses fils et ses neveux contrôlent la sécurité. Le 25 mars, il avait rassemblé une foule nombreuse qui l'a encouragé à rester. Il récidive avec un nouvel appel à une Journée de la fraternité aujourd'hui. Des milliers de partisans sont attendus à Sanaa.

    Ali Abdallah Saleh s'accroche désépérement au pouvoir. Il a mis en garde contre le risque de voir son pays devenir une nouvelle Somalie, sans Etat central et sans sécurité. Il brandit la menace d'Al-Qaïda…

    la principale hantise de l'Occident. Dans le sud du pays, plus de 150 personnes ont été tuées dans une usine de munitions qui a explosé lundi après avoir été prise d'assaut et pillée par des membres présumés d'Al-Qaïda. Jeudi, deux soldats ont été enlevés à Loder, dans la province d'Abyane, par des hommes armé. Un responsable local,  pense que les ravisseurs appartenaient à Al-Qaïda.Réclamant le départ du chef de l'Etat depuis 3 semaines, les opposants sont toujours très mobilisés mais craignent une explosion de violences entre les deux camps. Des unités rivales de l'armée et de la Garde républicaine se feront face. Hier, d'importants rassemblements réclamant anti régime ont eu lieu à Taez et Ebb, au sud de Sanaa.


  • Libye : au moins 1 000 morts à Misrata


    Les Kadhafistes bombardaient toujours Misrata, ce matin. Assiégée depuis deux mois, la ville côtière est en ruine. Depuis fin février, les violents combats ont fait quelque 1 000 morts et 3 000 blessés, des civils à 80 %, selon la direction de l'hôpital. Les tirs de roquettes et d'obus sur le secteur Est et les quartiers résidentiels autour de la rue Nakl el Thekil, ont fait 17 morts et une centaine de blessés pour la seule journée de dimanche, selon Abdoubasset Abou Mzeirek, un porte-parole des rebelles.
    Avec toute la rage du désespoir, les insurgés s'efforcent de tenir. Dimanche, ils ont pris d’assaut un carrefour de la ville et déplorent, une fois encore, de ne pouvoir compter que sur eux-mêmes : Cette position, on a demandé à l’Otan de la bombarder. Il y a un mois qu’on attend maintenant. On a donné les coordonnées mais ils n’ont rien fait. En fin d’après-midi, après la dernière prière du jour, les rebelles arrachent la position lors de l'offensive finale. Triste victoire : une dizaine de tués pour un carrefour.

    Les forces pro-Kadhafi se sont rapprochées dimanche d'Ajdabiya, repoussant de nouveau vers l'est les rebelles qui gardent cependant le contrôle de la ville et tiennent toujours bon à Misrata.

  • Fukushima : 11500 tonnes d'eau radioactive rejetées en mer

    Les techniciens de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima utilisent maintenant un colorant blanc pour tenter de découvrir la source de la fuite d'eau radioactive dans l'océan. Deux tentatives de colmatage à l'aide de ciment, puis d'un mélange de polymères, de papier journal et de sciure, ont échoué au cours du week-end.

    Pour empêcher les barres de combustible d'entrer en fusion, et ainsi une catastrophe nucléaire majeure, les ouvriers, pompiers et soldats ont déversé des dizaines de milliers de tonnes d'eau sur les installations jour et nuit. Tout en continuant à maintenir les réacteurs sous perfusion d'eau douce, grâce à des pompes de secours, Tepco a tenté de rétablir le réseau électrique pour remettre en marche les circuits de refroidissement.

    Ce lessivage des installations a provoqué d'énormes inondations dans les bâtiments et les galeries souterraines. Tepco doit maintenant évacuer ces nappes hautement radioactives, dont une partie s'échappe dans l'océan à travers une brèche de 20 cm découverte dans une fosse reliée au réacteur 2.

    Nous n'avons pas réussi à stopper l'arrivée d'eau, a reconnu un porte-parole de Tepco.

    Le vice-ministre en charge des Affaires environnementales, Hideki Minamikawa, a laissé entendre que cette série de catastrophes pourraient influer sur la politique climatique du Japon et la réduction des gaz à effet de serre.

  • Mexique : 126 corps découverts à San Fernando

    Depuis le début du mois, au moins 126 cadavres ont été retrouvés dans des charniers à San Fernando.

    La commune de 58 000 habitants s'étend sur 6.000 km2, elle est située sur le trajet le plus court pour les migrations aux Etats-Unis, à l'embranchement de routes importantes menant vers les deux villes frontalières de Reynosa et Matamoros.
    Les victimes auraient été enlevés sur les lignes bus en partance vers la frontière des Etats-Unis, la majorité sont des citoyens mexicains.

    Selon les autorités, au moins six autobus ont été attaqués depuis le début de l'année mais les habitants de la zone dénoncent des attaques bien plus nombreuses. Ce n'est que le 25 mars dernier que les recherches ont commencé.
    32 corps ont été découverts mardi et transportés à Matamoros, à la frontière du Texas pour essayer de les identifier. Dans le même but, depuis lundi, les familles à la recherche de parents de disparus sont reçues au service de médecine légale de San Fernando.

    La ville est devenu aujourd'hui le plus grand cimetière clandestin du Mexique. En août 2010 les cadavres de 72 immigrés clandestins originaires d'Amérique centrale et du Sud avaient été découverts, alignés dans la cour d'une ferme. Le massacre était probablement le fait du cartel des Zetas, meurtrier de la drogue. L'organisation réunissait des militaires d'élite avaient déserteurs,qui travaillaient au service du cartel du Golfe dans les années 1990. Les enlèvements, extorsions et les autres délits servent à financer ses activités.
  • Egypte : Moubarak reconnu coupable de violences

    Le président déchu Hosni Moubarak s'est rendu complice des violences meurtrières durant la répression des manifestations anti-régime où 846 civils ont été tués. Ainsi s'exprimait après la publication de son rapport, le juge Omar Marwane, secrétaire général de la commission d'enquête désignée par le gouvernement avant son départ.
    La police a fait un usage excessif de la force contre les manifestants et tiré sur des gens qui tentaient de filmer les évènements de leurs balcons ou fenêtres. 26 policiers ont été tués au cours des 18 jours de troubles, en février, affirme également ce rapport.
    Pour utiliser des balles réelles l'autorisation de Moubarak était indispensable. Les tirs ont duré plusieurs jours, et leurs auteurs n'ont pas été tenus pour responsables. Cela confirme son implication et sa responsabilité, a souligné le juge Marwane. La plupart des morts ont été atteints à la tête et à la poitrine, ce qui indique que le régime a eu recours à des snipers. Ces engins appartenaient à l'unité anti-terroriste des services de la Sécurité de l'Etat.
    M. Moubarak se trouve actuellement à l'hôpital international de Charm el-Cheikh, la station balnéaire sur la mer Rouge où il était en résidence surveillée. Il y a été placé en détention provisoire pour 15 jours dans le cadre d'une enquête sur la violente répression de la révolte. Il fait aussi l'objet d'une autre enquête pour corruption.

  • Abidjan : 4 enlèvements dont deux Français

    Lundi, deux Français, un Béninois et un Malaisien ont été enlevésau Novotel d'Abidjan. Six ou 7 personnes armés ont pénétrés das l'hôtel ssitué dans un quartier fidèle au camp Gbagbo. Les Français sont le directeur de l'hôtel et Yves Lambelin, président du conseil d'administration du groupe agro-industriel ivoirien Sifca.

    Le ministre des Affaires étrangères du Bénin Jean-Marie Ehuzu a confirmé l'enlèvement de son ressortissant et  a tenu à rappelé qu'un cambriolage de la résidence de l'ambassadeur du Bénin à Abidjan avait eu lieu quelques jours auparavant.
    Les rapts se sont produits juste avant les bombardements de la mission de l'ONU et la force française Licorne sur des camps militaires, le palais présidentiel et la résidence du président sortant. Les partisans de Laurent Gbagbo ont dénoncé ces opérations comme tentative d'assassinat et accusé la force Licorne d'être une armée d'occupation.

  • Syrie : nouvelle manifestation de protestation

    Les autorités syriennes ont annoncé jeudi les premières mesures attendues pour calmer les manifestants.

    Le président Bachar al-Assad a décidé la création de commissions sur la levée de l'Etat d'urgence ainsi que sur les morts à Deraa et Lattaquié. Il y a eu au moins 30 victimes à Deraa.

    Les affrontements avaient commencé après l'arrestation de 15 élèves soupçonnés d'avoir écrit sur les murs de la ville des slogans contre le régime. Une manifestation pour obtenir leur libération s'était terminée dans le sang. A Lattaquié, le week-end dernier, 13 civils et militaires ainsi que deux insurgés ont été tués, 185 personnes blessées. Les autorités se sont également engagé à examiner la situation des 300 000 Kurdes. Depuis un demi-siècle, ils n'ont pas droit la nationalité syrienne.

    Malgré cela les contestataires ont lancé un nouvel appel à manifester, ce vendredi, après la prière. Notre date est vendredi : de toutes les maisons, les lieux de prière, chaque citoyen, chaque homme libre doit se rendre sur les places pour une Syrie libre", déclare un communiqué anonyme publié jeudi sur Facebook. L'importance du rassemblement sera un test sur la capacité des contestataires à mobiliser, les manifestations étant immédiatement réprimées

  • Angelina Jolie rencontre les réfugiés libyens en Tunisie

    Angelina Jolie est ambassadrice du Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR). Aujourd'hui, lors d'une visite surprise, elle a rencontré les réfugiés à la frontière tuniso-libyenne. La star est arrivée dans un convoi d'une dizaine de voitures sous escorte de l'armée tunisienne et du protocole diplomatique tunisien. L'actrice américaine a visité deux tentes où sont hébergées des familles et a ensuite discuté avec des responsables du HCR qui gèrent ce camp, à 7 kilomètres du poste-frontière de Ras Jdir.  Son apparition a provoqué une grosse bousculade dans le camp de réfugiés de Choucha par où ont transité des dizaines de milliers de personnes depuis le déclenchement des affrontements en Libye à la mi-février.

    Angelina on t'aime, Angelina we love you, lui criaient des réfugiés ghanéens, congolais, nigérians et ivoiriens surexcités. Début mars, Angelina Jolie s'était rendue deux jours en Afghanistan pour y rencontrer des réfugiés afghans rentrés au pays.

  • Obama candidat 2012, il l'annonce sur le Net

    Hier matin, Barack Obama a fait savoir sur Twitter qu'il briguait un second mandat. Plus de 7 millions d'abonnés au compte @barackobama ont reçu le message Are You In ? Le président américain a 19 millions de fan sur Facebook et il n'a pas manqué de mettre à jour son profil ainsi que le site internet barackobama.com toujours en ligne depuis depuis sa victoire de novembre 2008.L'actuel président des Etats-Unis mise à nouveau sur l'internet participatif et les réseaux sociaux avait grandement contribué à sa conquête de la Maison Blanche en 2008 et le pari de la campagne "Web 2.0" s'était révélé gagnant.

    Pourquoi changer une formule qui a si bien marché ?


  • Syrie : Plus de 70 morts lors des manifestaions de vendredi

    L'annonce de la levée de l'état d'urgence n'a pas calmer les manifestants qui réclament avant tout le départ de Bachar El Assad. Le vendredi 22 avril, ils étaient des milliers à cirer leur colère dans la rue. Des rassemblements pacifiques ont eu lieu dans plusieurs villes de Syrie. Pour les disperser, les forces de l'ordre ont tiré. Plus de 70 personnes ont été tuées. Il s'agit du plus lourd tribut payé par la contestation depuis le début du mouvement, il y a un mois.


  • Libye : les insurgés repliés à Brega

    Les forces rebelles sont postés près de Brega où des combats ont eu lieu jeudi à l'aube. Ils espèrent aujourd'hui avancer vers l'Ouest et contrer ainsi la progression de l'armée de Mouammar Kadhafi qui a repris depuis 3 jours. Si Dieu le veut…

  • Japon : nouveau seisme de magnitude 7,1 à Fukushima

    La secousse est survenue à 17H16 (08H16 GMT), un mois après les catastrophes du 11 mars. Un nouveau séisme de magnitude 7,1 s'est encore produit aujourd'hui dans le nord-est du Japon. Son épicentre était situé sur terre, à 13 km seulement de profondeur, et à 81 km au sud-sud-est de la ville de Fukushima. Une alerte au tsunami a été déclarée sur les côtes du Pacifique. L'alimentation électrique des réacteurs 1, 2 et 3 de la centrale nucléaire accidentée est coupée. Tokyo a immédiatement fait évacuer les employés du site.

    A Tokyo, à 163k au Sud, les immeubles ont tremblés pendant plusieurs dizaines de secondes.

    Jeudi dernier, le 7 avril, quatre personnes avaient été tuées et des centaines d'autres blessées dans un séisme de magnitude 7.1 qui avait secoué une fois de plus le nord-est du Japon.


  • Afghanistan : 12 morts dans une attaque contre l'ONU

    500 manifestants ont attaqué le siège de la Mission de l'Onu à Mazar-e-Sharif en Afghanistan aux environs de 15 heures, hier. Huit employés étrangers et quatre manifestants afghans sont morts. vendredi dans une attaque contre un bureau de l'ONU, dans le nord de l'Afghanistan. Il s'agirait de représailles contre un un pasteur intégriste américain qui aurait brûlé un exemplaire du Coran en Floride.

  • Côte d'Ivoire : Abidjan s'attend à l'assaut final

    Un calme précaire régnait dimanche à Abidjan, malgré des tirs sporadiques. L'opération Licorne des forces françaises contrôle l'aéroport international. Cette mesure permettra de faciliter l'évacuation des ressortissants français et étrangers. Nicolas Sarkozy a décidé le regroupement sans délai de tous les ressortissants français à Abidjan afin d'assurer leur protection. Selon les estimations du quai d'Orsay, 12 200 Français se trouvent en Côte d'Ivoire, dont 11 800 à Abidjan, et plus de 7 000 ayant la double nationalité.
    Après de violents combats La veille de violents combats s'étaient déroulés aux abords du palais présidentiel entre les forces pro-Ouattara et les partisans de Laurent Gbagbo. Selon un conseiller d'Alassane Ouattara, ses combattants se préparaient à un assaut final visant à déposer M. Gbabgo.
    Les partisans de ce dernier ont reçu un appel à former un bouclier humain autour du palais présidentiel. Des bateaux transportant de jeunes militants ont été vus dans la lagune, tandis que d'autres parcouraient les rues armés de gourdins et de barres de fer.
    Plusieurs coupures de courant affectent la ville où l'eau a été coupée dimanche matin. De femmes puisaient de l'eau dans la lagune. 1 650 ressortissants français et étrangers sont réfugiés sur la base de la force Licorne.
    Les soldats français ont reçu dans la nuit un renfort de 300 hommes soit désormais environ 1 500 personnes.

  • Syrie : 20 000 manifestants à Homs

    Hier soir à Homs dans le centre de la Syrie, 20 000 personnes ont occupé la place de l'Horloge, rebaptisée place Tahrir en référence la révolution égyptienne. Les manifestants réclament le départ de Bachar El Assad. Le ministre de l'Intérieur syrien de l'Intérieur a qualifié cette révolte d'intolérable et entend mater la rébellion fomentée par les Salafistes.

    Des manifestations ont eu lieu dans tout le pays, engendrant destructions, actes de violences, victimes civils ainsi que du côté de la répression : militaires et policiers.

    Nous n'allons pas tolérer les activités terroristes

  • Bangladesh : l'appel de M. Yunus rejeté

    La Cour suprême du Bangladesh a rejeté aujourd'hui le dernier pourvoi en appel Muhammad Yunus. Le prix Nobel de la Paix 2006 contestait la décision de la Banque centrale de le licencier de la Grameen Bank.

    Professeur d'économie et entrepreneur, Muhammad Yunus fonda cette institution en 1983, pour promouvoir le microcrédit à destination de la population pauvre du Bangladesh.

    Aujourd'hui, la Grameen Bank dispose de près de 1 400 succursales et travaille dans plus de 50 000 villages. Depuis sa création, l'établissement bancaire a déboursé 4,69 milliards de dollars de prêts et affiche des taux de remboursement de près de 99 %. Son succès a inspiré des projets similaires à travers le monde.

    Début 2011, M. Yunus est concerné par une série d'attaques issues du gouvernement bangladais. Il comparait en justice après une plainte en diffamation déposée contre lui en 2007 pour des propos tenus sur la politique au Bangladesh. Il est aussi visé par une enquête réclamée par le gouvernement concernant les pratiques financières au sein de la Grameen Bank, qui aurait détourné entre 1996 et 1998 près de 100 millions de $d’aides perçues, au bénéfice de la Grameen Kalyan, sociétésans lien avec le microcrédit. En décembre 2010, le premier ministre bangladais accuse le prix nobel de traiter la Grameen Bank comme sa propriété personnelle et affirme que la banque suce le sang des pauvres.

    Depuis le 2 mars dernier, date du licenciement de M.Yunus, les messages de soutien ont afflué du monde entier. De l'Ambassade étasunienne au Bangladesh, de John Kerry, Président du Comité des affaires étrangères du Sénat des États-Unis, de Martin Hirsch, ancien président d'Emmaüs France, d'Arnaud Ventura, vice-président du groupe PlaNet Finance, ainsi que du Consultative Group to Assist the Poor (CGAP). Tilman Ehrbeck, président de CGAP et Vijay Mahajan, siégeant au conseil d'administration du CGAP, ont d'ailleurs écrit :
    Nous sommes très préoccupés par la campagne des ces derniers mois et des récentes actions en justice pour évincer Muhammad Yunus de la direction de Grameen Bank [...] Le large soutien international qu'a reçu le Professeur Yunus montre le rôle important que beaucoup de pays voient aujourd'hui dans l'inclusion financière. Nous ressentons également une plus grande prise de conscience et compréhension à un niveau politique dans plusieurs pays dont ceux du G-20 - de ce que l'inclusion financière puisse contribuer au développement social et économique.


  • Syrie : Bachar al-Assad proclame la fin de l'état d'urgence

    La TV publique syrienne vient d'annoncer que le président Bachar al-Assad avait signé le décret mettant officiellement fin à l'état d'urgence, en vigueur depuis 1963.

    Cette décision est destinée à apaiser la révolte antirégime en constante augmentation malgré une répression violente et impitoyable.
    Certes, l'abrogation de la loi d'urgence est une revendication depuis le début de la contestation mais pas la principale et cela n'a pas empêché de nouveaux appels à la mobilisation, notamment sur FaceBook. Depuis un mois, les manifestants exigent le départ du président et de réels changements politiques.
  • Création d'un Etat Palestinien : M. Abbas à Paris

    Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas est aujourd'hui à Paris pour demander avis et soutien aux dirigeants européens dans la perspective de la création d'un Etat palestinien cette année.

    Face au blocage des négociations avec Israël depuis six mois, les Palestiniens sont déterminés à porter devant l'ONU, en septembre, la reconnaissance de leur Etat sur les lignes de 1967 : l'intégralité de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, avec Jérusalem-Est comme capitale.

  • Yemen : manifestation record, Saleh ne lache rien

    Quatre kilomètres ! C'est la longueur du rassemblement d'hier, le plus grand depuis le début de la contestation avec toujours le même leitimotiv, l'exigence du départ immédiat d'Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans. Le président, lui, s'accroche désespérément à son poste et prétend avoir le droit de rester jusqu'en 2013.

  • Libye : un couloir humanitaire pour Misrata


    Le gouvernement Kadhafi a autorisé l'envoi d'une mission humanitaire de l'ONU et lui a garanti un passage sûr à Misrata. Toujours aux mains des rebelles, la ville est assiégée depuis plusieurs semaines. Un millier de personnes sont mortes en six semaines. La situation sanitaire est très préoccupante. Au sud-ouest de Tripoli, lundi, les forces loyalistes ont pilonné aveuglément avec des roquettes Grad. la région d'Al-Jabal Al-Gharbi contrôlée en grande partie par la rébellion. Selon un résident de Nalout, région montagneuse et proche de la frontière tunisienne,

    les forces pro-Kadhafi étaient en train de perpétrer un massacre. Ils tirent sur les habitations, les hôpitaux. Plus de 100 personnes ont été tuées en 48 heures à Nalout et Yefren. Samedi, 3000 Libyens sont parti se réfugier en Tunisie.
    Un habitant de la petite ville de Ghazaya (nord-ouest de Nalout) raconte les combats incessants à la mitrailleuse lourde et aux roquettes depuis dimanche soir. Les rebelles avancent de plusieurs côtés autour de Ghazaya, encerclant les forces pro-Kadhafi et les empêchant de quitter la ville.

  • Haïti: le président élu est le chanteur Michel Martelly

    Surtout connu sous son nom d'artiste Sweet Micky, Michel Martellya remporté l'élection présidentielle avec 67,57% des suffrages exprimés.

    Au lendemain de sa victoire, Michel Martelly a promis une ère nouvelle en Haïti et de s'atteler à la reconstruction d'un pays en ruines. Je suis fier d'avoir été appelé au service du pays. Moi, l'enfant terrible, vous m'avez accordé votre confiance, a-t-il déclaré lors de sa première conférence de presse. Vous avez jugé bon de me confier le pays pour le mener à bon port, laisser de côté les vieux démons et les vieilles querelles de la politique haïtienne pour diriger autrement. Je veux travailler avec tout le monde, je suis le président de tous les Haïtiens, a insisté l'ancien chanteur populaire. Son adversaire, l'universitaire Mirlande Manigat dénonce un hold-up électoral et déclare ressentir une profonde inquiétude pour l'avenir d'Haïti et pour les jeunes. Elle s'est dite indignée par ces résultats préliminaires.

    Les résultats définitifs ne seront en effet annoncés que le 16 avril. Jusqu'à cette date les deux candidats du second tour pourront déposer des recours devant le conseil électoral.


  • Inde : un manifestant antinucléaire tué par la police

    A Jaïtapur, dans l'ouest de l'Inde, la police a tiré sur des opposants à un projet de centrale nucléaire du géant français Areva, faisant un mort.


  • Turquie : le rejet de 12 candidats kurdes aux législatives engendre des violences

    Les autorités électorales (YSK)ont interdit à 12 candidats kurdes de se présenter aux législatives du 12 juin, notamment la militante Leyla Zana lauréate du Prix Sakharov des droits de l'Homme du Parlement européen et Hatip Dicle.

    Les deux ex-députés kurdes ont passé une décennie en prison (1994-2004, pour collusion avec la rébellion kurde et possèdent donc un casier judiciaire, raison invoquée pour le rejet de leur candidature.

    4 000 manifestants sont aussitôt descendus dans la rue pour protester en clamant Vive le président Apo et en lançant des pierres. C'est le surnom donné à Abdullah Öcalan, chef de la réellion kurde emprisonné. La police anti-émeutes a riposté avec des bombes lacrymogènes et des canons à eau. Une vingtaine de contestataires a été arrêté. Des affrontements ont eu lieu avec la police à Diyarbakir, fief kurde au sud-est de l'Anatolie.

  • Côte d'Ivoire : Qui a capturé Laurent Gbagbo ?

    Lundi 11 avril à 15h20, on apprend d'après des sources concordantes que Laurent Gbagbo aurait été arrêté par la force française Licorne puis remis aux troupes du président élu Alassane Ouattara. Le chef de l'État aurait été conduit ensuite à l'Hôtel du Golf.

    A 15h28, une source diplomatique française interrogée par FRANCE 24 affirmait que Laurent Gbagbo aurait été arrêté par les forces pro-Ouattara et non pas par la force Licorne.

  • Afghanistan : 1 soldat français tué, 9 blessés

    Au cours d'une mission de contrôle à l'approche du village de Payendakehl, un soldat français est décédé avant l'arrivée des secours mercredi dans l'explosion d'une mine artisanale. Neuf autres militaires ont été blessé dont trois grièvement. Ce poste est situé à une soixantaine de kilomètres à l'est de Kaboul et à l'extrémité sud de la vallée de Tagab qui fait la jonction entre les deux zones de responsabilité française, la province de Kapisa au nord, et le district de Suribi au sud.

    Depuis 2001, 56 militaires français sont morts en Afghanistan.

    Alexandre Rivière, 23 ans appartenait 2e Régiment d'Infanterie de Marine du Mans. Il était marié et père d'un enfant. L.A

  • Burkina Faso : les soldats font régner la terreur

    Décidément ingérables, des soldats ont encore tiré en l'air dimanche soir pendant deux heures à Tenkodogo, une ville de l'est du Burkina Faso.

    Vers 17 h, les militaires ont tiré en l'air dans leur camp avant de décider d'aller faire un tour au marché. Les commerçants ont pris peur et ont fermé, racontent les témoins.

    Les militaires dépouillent les particuliers de leur véhicule et se promènent à moto ou en voiture. Ils tirent des rafales de kalachnikov n'importe où…A  ma connaissance,Il n'y pas eu de casse ni de pillage a toutefois précisé un habitant.
    Tenkodogo est la troisième ville burkinabè à être gagnée par ces agissements. A Pô, des pillages étaient également commis par les militaires ces jours-ci. Ils avaient saccagé samedi soir les maisons de deux chefs militaires.
    Des actions similaires ont eu lieu également à Ouagadougou. Des soldats de trois garnisons ont commencé leur mutinerie jeudi et vendredi, en réclamant notamment des primes. Ils ont tiré en l'air, en se livrant également à des pillages, ce qui a déclenché des manifestations de vive protestation de la part des commerçants. Le calme était revenu dans la nuit de samedi à la suite du couvre-feu de 19h à 06h instauré par le ministère de la Sécurité.
    Le régime du président Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 1987 à la suite d'un coup d'Etat, est confronté depuis février à une série de contestations, notamment des jeunes, des magistrats et des…militaires.

  • Marrakech : 16 morts dans un attentat dont 8 Français

    L'attentat s'est produit le 28 avril en fin de matinée. Il n'a toujours pas été revendiqué. Une bombe commandée à distance a explosé au café Argana place Jamâa El-Fna. Selon le bilan définitif il y aurait eu 16 morts. Ils ont tous été identifiés : 8 Français, 3 Marocains, un Britannique, un Canadien, un Hollandais, un Portugais et un Suisse. Des fleurs déposées ont été devant le café en hommage aux victimes L'explosion a fait également 21 blessés.


    object width="480" height="390">

  • Libye : violents combats à Brega et négociations diplomatiques

    Selon le New York Times, Seif al-Islam et Saadii, deux des fils du colonel Kadhafi proposeraient une transition vers une démocratie constitutionnelle avec le retrait du pouvoir de leur père. Cette proposition est aussitôt rejetée par les insurgés.

    Hier, Mouammar Kadhafi a envoyé un émissaire en Grèce, pour négocier une solution politique.

    Nouvelle défection pour le pouvoir libyen : Ali Tikri, doyen des diplomates, spécialiste des questions africaines de M. Kadhafi a démissionné. Les combats entre les forces armées de Mouammar Kadhafi et l'insurrection se concentrent autour de du port pétrolier de Brega. Après s'être emparés de l'Université du pétrole, un énorme campus à l'entrée est de la ville, les rebelles ont dû se replier.

  • Algérie : Bouteflika annonce une révision de la constitution

    Vendredi, lors d'un discours de vingt minutes, le président algérien a annoncé la prochaine révision de la constitution de 1966. L'Algérie n'échappe pas au mouvement de contestation dans plusieurs pays arabes où, depuis le début de l'année, les citoyens clament leur exigences démocratiques dans la rue. L'allocution d'Abdelaziz Bouteflika était donc très attendue. Pour rendre la constitution plus démocratique, le chef de l'Etat a promis la création d'une commission à laquelle participeront les courants politiques agissants et des experts en droit constitutionnel et également refonte de la loi électorale pour permettre aux Algériens d'exercer leur droit dans les meilleures conditions, empreintes de démocratie et de transparence. Les partis politiques, présents ou non à l'Assemblée nationale, seront associés à la révision de cette loi, a affirmé le président.

  • Côte d'Ivoire : un Français tué à Yamoussoukro

    Un professeur a été assassiné dans la nuit de jeudi à vendredi dans sa chambre d'hôtel à Yamoussoukro, capitale politique de Côte d'Ivoire. Les forces pro-Ouattara venaient de reprendre cette ville jusqu'alors aux mains des militaires fidèles à Laurent Gbagbo quand le drame a eu lieu. Il est possible qu'il s'agisse d'une balle perdue dans les combats, comme celle qui a tué la Suédoise travaillant pour l'ONU à Abidjan. L'hypothèse d'un crime crapuleux est également envisagée. L''identité de la victime n'a pas encore été révélée.

  • Etats : violentes tournades dans le Sud. 44 morts

    Images de désolation : toits arrachés, arbres déracinés, tracteurs sur les autoroutes, poteaux électriques couchés, quartiers entiers dévastés… Depuis jeudi, une série de tornades a sévit dans six états et causé la mort de 44 personnes principalement en Caroline du Nord où l'état d'urgence a été déclaré. C'est comme si une bombe avait explosé dans le jardin !, témoigne un habitant de Raleigh, la capitale de l'Etat.
    Vendredi, une vingtaine de tornades avaient frappé les Etats du Mississippi et de l'Alabama (sud) et 15 autres avaient déferlé jeudi sur l'Oklahoma, le Texas (sud) et le Kansas (centre).

  • Crise Ivoirienne : Etat de guerre à Abidjan

    À Abidjan, des combats violents opposant les partisans d'Alassane Ouattara aux derniers fidèles de Laurent Gbagbo se concentrent autour du palais présidentiel. Les habitants du quartier de Cocody sont terrés chez eux. Des milliers d'hommes se battent. Les soldats de l'Onu patrouillent dans rues de la capitale et tente de remplir leur mission de protection des civils. Certains militaires français doivent être hélitreuillés.

    L'Union africaine a demandé à Laurent Gbagbo de céder immédiatement le pouvoir à Alassane Ouattara

    Toussaint Alain, qui assure être en contact régulier avec l'ex-président, affirme que ce dernier ne compte pas abdiquer et dénonce un coup d'état. Le représentant de Laurent Gbagbo à Paris fait savoir que Gbagbo est toujours en Côte d'Ivoire, sans vouloir préciser où.

    Partout en Côte d'Ivoire, il y a des exactions commises contre les civils par les deux parties. L.A

  • Migrants Tunisiens : Le Train de la Dignité bloqué à Vintimille

    Des responsables français et italiens d'associations avaient prévu d'embarquer avec une soixantaine d'immigrés tunisiens à bord du train partant à la mi-journée de Vintimille pour Marseille afin de réclamer l'ouverture des frontières et le droit d'asile pour tous.  Une manifestation baptisée Train de la dignité.
    Pour l'empêcher, la France a décidé de bloquer tous convois en provenance de Vintimille, la frontière italienne. Le ministère de l'Intérieur a assuré prendre ainsi une mesure provisoire en raison de cette manifestation qui n'était pas autorisée.

  • Séisme au Japon : Fukushima, zone interdite


    80 000 personnes ont été évacuées dans le périmètre de la centrale accidenté. Elles ont interdiction absolue de retourner chez elles. Tepco estime qu'un délai d'au moins 3 mois sera nécessaire pour faire baisser la radioactivité de cette zone. En dépit des risques très élevé par la santé que cela représente,