Filtre
  • Pacitel : limiter le démarchage téléphonique

    Quasiment tous les soirs, à l’heure du repas, on a droit à un coup de fil commercial. J’essaie d’être sympa parce que je trouve que c’est un sale boulot, mais quand même, ça gonfle…

    Illustre http://www.luc-damas.fr/humeurs/demarchage-telephonique/

    Qui n'a jamais pesté face aux coups de fils incessants en provenance des centre d'appels cherchant à vous vendre des produits aussi divers qu'incontournables ?

    Ces intrusions se soldant plus souvent par une insulte que ne le voudrais votre bonne éducation…

    Afin de limiter les dégâts à la fois sur votre vie privée et sur l'image de marque de ces entreprises, il existe aujourd'hui la liste Pacitel.

    Lancée à l'initiative de Frédéric Lefebvre, Secrétaire d'État, chargé du Commerce, de l'Artisanat, des PME, du Tourisme, des services, des Professions libérales et de la Consommation, cette liste est destinée à regrouper les numéros de téléphone fixes de ceux qui ne veulent plus être démarchés par téléphone.

    Sa vocation est d'être une solution efficace et équilibrée pour renforcer la protection des consommateurs, en les mettant à l'abri des appels provenant des entreprises auxquelles ils n'ont pas donné leur consentement. 

    80% d'entre elles se sont engagées à la respecter et devront suivre des recommandations déontologiques comme le respect de certaines heures convenables pour passer les appels (du lundi au vendredi de 8h à 20h30 et le samedi de 9h à 19h), la courtoisie et clarté de présentation, la garantie d’un environnement socialement responsable.
    Vous pouvez vous inscrire dès maintenant sur le site  : http://www.pacitel.fr/

    La protection assurée par la liste Pacitel sera opérationnelle le 1er décembre 2011.  Le temps pour les professionnels de mettre à jour leurs fichiers de prospection.

    L’inscription est gratuite mais n’est valable que 3 ans. On peut inscrire jusqu’à 6 numéros, fixes et portables, en certifiant sur l´honneur être le titulaire des lignes. Le nom de l’abonné n’est pas demandé, il suffit de fournir un email pour que l’inscription puisse être confirmée.
    L’ouverture au public le 20 septembre 2011 du site pacitel.fr est le résultat des travaux d'un groupe de travail mis en place en 2010 par Hervé Novelli, alors ministre chargé de la consommation. Il est composé des principales fédérations professionnelles du secteur de la prospection et de la vente par téléphone : l´Association française de la relation client (AFRC), la Fédération de la vente directe (FVD), la Fédération de la vente à distance et du e-commerce (FEVAD) et la Fédération française des télécommunications (FFT).

    En présentant le nouveau dispositif, Frédéric Lefèbvre a annoncé que la consultation de cette liste d’opposition par l’ensemble des entreprises françaises sera rendue obligatoire. Un amendement en ce sens (CE 435) a été adopté par la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale lors de l’examen du projet de loi renforçant les droits, la protection et l’information des consommateurs qui devrait être examiné fin septembre 2011.
    Avec l'inscription à la liste Pacitel, ce sont les abonnés qui doivent effectuer une démarche pour protéger leurs données personnelles.

    Plusieurs élus souhaitent que ce soit aux opérateurs de recueillir l’assentiment des abonnés à être contactés par des sociétés de télémarketing. Ainsi, par défaut, tous les consommateurs seraient protégés, et seuls ceux ayant coché une case à la signature de leur contrat (ou plus tard) seraient susceptibles d’être appelés.

    Deux propositions de loi ont été déposées en ce sens : l’une le 11 mars 2011 par le sénateur RDSE Jacques Mézard, l’autre le 22 juin 2011 par le député UMP Marc Le Fur.


  • Chine : A 77 ans, elle se dénude pour dénoncer la démolition de sa maison

    Agenouillée et nue, Zhuang Jinghui, médecin chinoise, de 77 ans, hurle sur les escaliers du tribunal de Pudong, à Shanghai : Je ne suis pas folle, je suis désespérée !


    Avec le développement de programmes de rénovation urbaine, les expulsions forcées sont devenues monnaie courante en Chine. Les compensations proposées sont bien au-dessous de la valeur du bien. Les propriétaires reçoivent parfois leur avis d’expulsion quelques jours avant d'être jeter hors de leurs maisons. En juin dernier, une femme de Pékin s’est immolée pour les mêmes raisons. Elle a survécu mais elle est défigurée. En 2010, un homme est mort après s'être lui aussi immolé.

    Zhuang Jinghui a expliqué son calvaire et son combat à France 24 :

    Quand j'ai pris ma retraite en 1992, j’ai transformé une partie de ma maison en clinique. Mon fils a également ouvert un magasin dans une autre partie de ma maison. En 2002, le gouvernement a décidé de rénover notre quartier. J’ai hésité longtemps avant de signer un contrat de vente. Mais j’ai été trompée, je n’ai pas reçu le niveau de compensation promis par les autorités chinoises. J’ai déposé un recours au tribunal que j’ai perdu. Mais j’ai décidé de continuer de me battre.

    En 2004, ils ont envoyé des gens saisir ma maison. Je n’étais pas là ce jour-là, seule ma sœur était présente. Deux heures après leur intervention, j’ai reçu un coup de fil. Ma sœur était morte. J’étais choquée. J’ai vérifié le rapport d’autopsie : il était écrit que ma sœur avait été emmenée à l’hôpital après s’être évanouie, mais qu’elle était morte avant de recevoir des soins. Ils ont affirmé que ma sœur était déjà très malade alors que je sais qu’elle était en parfaite santé.
    En 2008, malgré tous mes recours en justice, ils ont fini par démolir ma maison. Et pendant la démolition, j’ai été enfermée trois jours dans un hôtel. J’étais placée sous surveillance 24 heures sur 24, même aux toilettes. Quand ils m’ont libéré, ils m’ont donné 200 yuans [22 euros].
    La Cour m’a forcé à m’engager dans un processus de conciliation avec le Centre pour la réserve foncière de Pudong, responsable de la démolition de ma maison. Je suis furieuse au sujet de cette conciliation. Le centre a promis de me donner 5 000 yuans chaque mois [566 euros] jusqu’à ce qu’ils me relogent. S’ils ne respectaient pas cet accord, ils étaient censés payer une amende. N’ayant plus d’économies, j’ai dû accepter cet accord. Au début, ils m’ont donné l’argent promis, mais au bout de quelques mois, les versements ont cessé. On me dit je dois être patiente mais rien ne se passe. La justice reste indifférente à mon sort.
    Il y a trois semaines, je me suis dénudée puis agenouillée devant le tribunal de Pudong pendant une demi-heure. Ils ont dit que j’étais folle, ils ont menacé de m’interner. Mais je ne suis pas folle, je suis désespérée. La seule chose qui me soutient c’est l’espoir d’obtenir réparations. Pendant toutes ces années où j’ai dû me battre contre les tribunaux, je n'ai souvent eu que des biscuits au déjeuner.
    Des fonctionnaires sont venus chez moi la semaine dernière. Ils m’ont dit que j’étais devenue célèbre sur Internet. Je leur ai dit que je ne savais pas qui était l’auteur de la vidéo. Ils m’ont intimé l’ordre de ne plus sortir et m’ont affirmé que le tribunal était en train d’examiner mon cas. On m’a demandé de me rendre au tribunal cette semaine. La police me suit partout, j’ai un peu peur. Mais je suis aussi en colère. Ma sœur a perdu la vie, ma maison a été confisquée et aujourd’hui je suis vieille. Mais grâce aux livres de droit que j’ai lus ces dernières années, je peux continuer à me battre.



  • Leila Lopes élue Miss Univers

    Cette nuit à São Paulo au Brésil, Leila Lopes, 23 ans et déjà élue Miss Angola, a été couronnée Miss Univers 2011.











  • Haka All Backs 1999, avant le triomphe des Bleus…

    A voir comme un mantra avant le match des Bleus contre les All Blacks à l'Eden Park samedi 24 septembre 2011 à 10H30, heure française…

  • 21 septembre - 4 octobre 2015 : Tous au Restau !

    Pendant 15 jours l’événement Tous au restaurant 2015 incite les gourmets à venir (re)découvrir de belles tables : haute gastronomie, terroir ou bistrot, en divisant l’addition par 2 avec la formule Votre invité est notre invité : Mangez à 2(4,6, 8…) payez pour 1 (2, 3,4…)

    1 000 restaurant participent à la 6e édition dans toute la France. Un menu Entrée, Plat , Dessert est proposé midi & soir . Certains établissements proposent des animations spéciales à cette occasion.

    Pour Choisir votre table et Réserver c’est ici : http://www.tousaurestaurant.com/list-participant/vieni-2015

     

     

     

     

  • 14 et 15 septembre 2013 : 30e édition des journées européennes du patrimoine

    La Journée portes ouvertes dans les monuments historiques a été crée en 1984 par Jack Lang, alors ministre de la Culture.

    La manifestation est tout de suite un succès, qui témoigne de l’intérêt du public pour l’histoire de l'Art lorsqu'elle se mêle à celle des lieux.

    En 1991, l'initiative française a été étendue à deux jours et élargie à toute l’Europe.

    Aujourd’hui, 50 pays organisent les Journées européennes du patrimoine, tous les ans le 3e week-end de septembre.

    Cette manifestation culturelle met en lumière des savoir-faire et des traditions locales autant que l’architecture et elle représente pour tous l'occasion de visiter gratuitement monuments, églises, théâtres, coulisses et châteaux…mais aussi demeures privées, banques, tribunaux, préfectures, palais de justice, hôtels de ville, chambres de commerce… toutes sortes de sites qui sont ne sont parfois accessibles qu'exceptionnellement.

    L'événement stimule la fréquentation des monuments publics ou privés et favorise la compréhension des enjeux de la politique de protection du patrimoine par les citoyens de tous les âges.

    1913-2013 : 100 ans de protection, est thème d'honneur de cette 30e édition et correspond avec la commémoration du centenaire de la loi du 31 décembre 1913, texte fondateur pour la protection des monuments historiques en France.

    Au-delà de l'exploration des richesses architecturales dans toute leur diversité sur l’ensemble des territoires, c'est l'opportunité de faire connaître les différentes étapes qui ont abouti à la protection et l’engagement des propriétaires pour l’entretien et la valorisation du patrimoine protégé ainsi que son histoire à travers visites, expositions, ateliers, démonstrations de savoir-faire ou conférences …

    En 2012, 20 millions de personnes sont déplacées sur près de 30 000 lieux de visites. Tout ce qu'il y a de beau à voir, ce week-end en France et du côté de chez vous, est recensé avec une efficacité d'avance ici : www.journeesdupatrimoine.culture.fr




  • 8 septembre : Journée internationale de l’alphabétisation

    L'objectif de cette journée internationale est de rappeler l'importance de l'alphabétisation auprès des citoyens, des collectivités et des associations. En 2014, près d'une personne sur sept est illettrée, et sur les 860 millions d'illettrés dans le monde, 500 millions sont des femmes.

    L’alphabétisation est à la base de l’apprentissage tout au long de la vie. Les connaissances en lecture et en écriture donnent aux personnes les moyens de prendre les bonnes décisions dans les domaines économique, social et environnemental. Elles sont indispensables pour renforcer la réflexion critique, le sens des responsabilités, la gouvernance participative, la consommation éclairée, le développement des modes de vie durables, les comportements écologiques, la protection de la biodiversité, l’élimination de la pauvreté et la réduction des risques de catastrophes.

  • 23 septembre 2013 : Télérama dialogue au Théâtre du Rond-Point

    Lundi 23 septembre, Télérama se donne en spectacle dans 4 salles différentes du Théâtre du Rond Point, de 11 à 23h non stop.

    Pendant ces 12h, la rédaction interviewera, en direct et en public, 40 artistes de la culture ou personnalités des sciences humaines, sur son parcours, son travail ou son œuvre…

    Et si nous tentions de créer un rendez-vous journalistique différent ? Une sorte de fête des mots, des échanges, avec des créateurs, des artistes, des intellectuels dont nous apprécions la démarche ? Le choix des invités est évidemment à l'image du magazine : littérature, cinéma, musique, design, théâtre, photographie, BD avec, par exemple, Fred Vargas, Zabou Breitman, Raymond Depardon, Jacques Higelin… Norman, le célèbre auteur de vidéos web mais aussi des journalistes : Marie Drucker, Patrick Cohen ou bien encore le fervent défenseur de la terre et de la décroissance : Pierre Rabhi.



    alt

    Si vous avez envie d'assister à l'aventure et de participer au débat le temps de questions ouvertes, retenez votre place ici www.theatredurondpoint.fr Il vous en coutera 4 € par rencontre. La 6e est gratuite dans la limite de 5 supplémentaires différentes, vous bénéficiez d'invitations nominatives à réserver auprès du théâtre, au guichet ou au téléphone.

    Théâtre du Rond-Point

    2 bis, avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris
    Tel. : 01 44 95 98 21

    métro : Franklin D. Roosevelt ou Champs-Élysées Clemenceau
    bus : 28, 32, 42, 73, 80, 83, 93

  • 10 septembre 2013 : 11e Journée mondiale de prévention du suicide

    Décidée à l'origine par L’OMS et l'AIPS qui réclament de meilleurs traitements et un suivi pour les personnes rescapées d'une tentative de suicide, la Journée Mondiale du 10 septembre a pour but d'attirer l’attention des Etats, de l'opinion mondiale et de lancer un appel en faveur de l’action. Les organisateurs insistent pour reconnaître que la prévention du suicide concerne chacun.

    Quelques chiffres :

    20 tentatives ou plus pour un décès par suicide.

    3 000 personnes chaque jour... soit plus d'un million de vies perdues par an ! Un coût économique estimé en milliards de dollars.

    Le taux de suicide a augmenté de 60 % durant les 50 dernières années. Si rien ne change, les prévisions projettent 1,5 million/an d’ici 2020.

    Réussir à combattre ce fléau, en grande partie évitable, ne relève pas seulement des experts, c'est pourquoi les associations entendent susciter engagement et action à l’échelle

  • Jusqu'au 15 septembre 3013 : 25e Visa pour l'Image à Perpignan

    La grand messe du photojournalisme célèbre son quart de siècle et rend hommage au travail des professionnels de la profession. Non ! bien qu'il y ait beaucoup de correspondants de guerre parmi eux, que certains survivent dans la précarité, les grands (vrais) reporters ne sont pas (tous) morts…

    Une vingtaine présentent leurs œuvres dans 14 lieux de la ville de Perpignan dans le cadre du festival ainsi que le World Press Photo 2013 et le Daily Press où 35 titres de la presse quotidiennes mondiales affichent leurs reportages.

    L'entrée est gratuite et ouverte à tout le monde, tous les jours de 10h à 20h, jusqu'au 15 septembre 2013.

    Du 16 au 20 septembre, les expositions restent ouvertes sur rendez-vous pour les groupes scolaires.

    http://www.visapourlimage.com

    Invité d'honneur, le mythique Don McCllin qui n'a pas hésité à retourner en Syrie en décembre dernier à…78 ans :



    Don McCllin expose pour la première fois à Visa pour l'image. La Paix Impossible, rétrospective réalisée par Robert Pledge en collaboration avec Paris Match* comporte bien sûr ses images ralisées en Syrie mais retrace l'intégralité de l'immense carrière du reporter de guerre : Chypre, Vietnam, Nigeria, Irlande du Nord, Bangladesh, Liban…sans oublier des images de son Angleterre, paysages et drames ... Photos cultes ou confidentielles donnent à voir un témoignage unique de l'état du monde, sur 50 années. MUST SEE !

    * Le célèbre magazine qui a inventé le concept du people a également été en son temps un news d'actualité internationale, qui a largement diffusé le travail des photojournalistes et contribué à la reconnaissance de la profession, un temps que les moins de… 40 ans, ne peuvent pas connaître, hélas !


  • 1er octobre 2011 : 10e Edition de la Nuit Blanche à Paris

    alt

    Samedi 1er octobre, la Nuit Blanche fêtera cette année son 10e anniversaire, à Paris et en grandes pompes… Préparez vos baskets ! 4 parcours de promenade à travers la capitale sont proposés aux noctambules et autres nyctalopes curieux… Hôtel de Ville Batignolles Pigalle, la Nouvelle Athènes Saint‑Georges, Montmartre - Anvers, pour voir Mille étoiles sous le Sacré Cœur Nuit Blanche 2011 : Mille étoiles sous le Sacré... par mairiedeparis Vous pouvez, bien sûr inventer le vôtre… vous avez le choix d'aller où vos pas vous mènent les yeux grands ouverts parmi plus de 50 animations officielles et les installations éphémères de 30 artistes internationaux invités … Si vous êtes un marcheur contemplatif, cette nuit est à vous… Pour soulager les pieds usés, un dispositif de transport spécial est prévu : M°14 : les stations sont desservies toute la nuit. Fréquence : 4 min. M° 12 : le tronçon Madeleine - Porte de la Chapelle est desservi partiellement toute la nuit. Les stations ouvertes après 2h15 sont : Madeleine, Trinité, Notre-Dame de Lorette, Saint-Georges, Pigalle, Abbesses, Lamarck-Caulaincourt, Jules Joffrin, Porte de la Chapelle. Montmartrobus et Funiculaire sont ouvert toute la nuit. Accès gratuit de 2h15 à 5h30. La fréquence sera renforcée sur le réseau Noctilien. En savoir plus sur www.ratp.fr/ Toutes les infos artistiques et pratiques sont disponibles sur le site : www.nuitblanche.paris.fr A la découverte de Nuit Blanche 2011 par mairiedeparis Evénement culturel gratuit…la Nuit Blanche à Paris s'est expatriée… à l'unisson, ce 1er octobre : ailleurs en Europe… SLOVAQUIE / Kosice www.kosice2013.sk MALTE / La Valette www.nottebiancamalta.com ITALIE / Brescia www.nottebiancabrescia.com BELGIQUE / Bruxelles www.nuitblanchebrussels.be et aussi à travers le monde… PALESTINE / Gaza/Bethléem/Ramallah/Naplouse/Jérusalem Est www.consulfrance-jerusalem.org JAPON / Kyoto www.nuitblanche.jp/en/ CANADA / Toronto www.scotiabanknuitblanche.ca ALGERIE / Oran www.ccf-oran.com

  • 15 octobre 2011 : déjeuners du Samedi Solidaire de la Semaine du Goût

    Dans le cadre de la 22e Semaine du Goût, l’association Tous à Table organise un Samedi Solidaire le 15 octobre à l’heure du déjeuner.

    Tous à Table, association fondée par Flavio Nervegna rassemble les grands professionnels de la restauration au service de la mixité sociale en proposant une restauration solidaire. En s’associant à cette démarche, la Semaine du Goût donne l’occasion à un public défavorisé de partager un moment convivial et festif au sein de restaurants parisiens de qualité.

    De nombreux restaurants parisiens ont accepté de participer à cette opération, ils proposeront un menu solidaire et accueilleront les bénéficiaires sélectionnés et encadrés par l’association.

    Les tables solidaires seront accessibles pour seulement 10% du prix du menu aux les bénéficiaires :
    Le restaurant partenaire réserve 1 couvert sur  pour les clients bénéficiaires de l’opération qui ne paieront que 10% du prix du menu créé pour l’occasion. Les autres clients règleront l'addition demadée pour un menu Semaine du Goût Solidaire.

    Parmi les premiers restaurants inscrits au Samedi Solidaire du 15 octobre 2011 :
    ●        L'ESCARGOT MONTORGUEIL - 38 Rue Montorgueil, 75001 PARIS
    ●        LE VERT BOIS - 38 Rue du Vertbois, 75003 PARIS
    ●        LE VIN DES PYRÉNNÉES - 25 Rue Beautreillis, 75004 PARIS
    ●        LE BIRDIE NUM NUM - 61 Rue de Courcelles 75008 PARIS
    ●        LES ATHLETES - 6 Rue des Colonnes – 75002 PARIS
    ●        LE PETIT RESTO DANS LA PRAIRIE – 9bis rue des petites écuries – 75010 PARIS
    ●        LE TROQUET – 21 Rue François Bonvin - 75015 PARIS

    www.tousatable.org

    Prixtel, opérateur de téléphonie low cost, partenaire officiel de l’opération et soutien Tous à Table offrira d’ailleurs des cadeaux aux bénéficiaires du Samedi Solidaire et aux convives qui réserveront  sur le site.

  • 21 septembre 2011 : Journée mondiale contre la maladie d'Alzheimer

    Mercredi 21 septembre 2011, c'est la Journée internationale de lutte contre la maladie d'Alzheimer.

    35 millions de malades dans le monde, soit 0,5% de la population dont environ 860 000 en France. La maladie, qui affecte la mémoire et le comportement, est incurable et très invalidante. Elle est fortement liée au vieillissement, puisque le risque de développer la maladie double tous les 5 ans à partir de 65 ans, et atteint 50% à l'âge de 85 ans.

    Malgré les progrès accomplis, plus de la moitié des malades ne sont pas diagnostiqués et 2/3 ne sont reçoivent aucune aide. Avec l'allongement de la vie, le nombre des personnes atteintes aura vraisemblablement doublé en 2020.

    Ces chiffres sont suffisamment alarmants pour faire de la prise en charge des malades une priorité de santé publique et mobiliser toutes les énergies.

    Il n'existe pas aujourd'hui de médicaments capables de guérir la maladie d'Alzheimer. Ce qui ne signifie pas qu'on ne peut rien faire. Les approches thérapeutiques non médicamenteuses existent et quelques établissements de soins ont mis en place une série de dispositifs qui améliore sensiblement la qualité de vie des personnes malades. Des activités favorisent la sociabilisation des patients et sont déstinés à faciliter la communication avec leur entourage et à conserver une certaine autonomie. Malheureusement la capacité d'accueil de ces structures est tout à fait insuffisance au regard des besoins.

    L'association France Alzheimer a choisi d'en faire la thématique de la Journée mondiale de mobilisation du 21 septembre 2011.

    Plusieurs actions de sensibilisation seront menées sur le territoire national par France Alzheimer grâce à son réseau d'associations départementales.

    Le programme des actions en France :

    http://www.francealzheimer.org/


    France 2 diffusera à 20H35, un téléfilm intitulé « J’ai peur d’oublier » qui évoque l’histoire vraie d’une femme atteinte de la maladie d’Alzheimer. Clémentine Célarié incarne le rôle de cette femme qui perd peu à peu la mémoire.



  • Coupe du Monde de Rugby 2011 : Bleus contre Blacks

    Coupe du Monde de Rugby Auckland Nouvelle Zélande 2011
    Samedi 24 septembre 2011 à10h 30, heure de Paris à l'Eden Park, a lieu La Rencontre attendue : Bleus contre Blacks

    En Nouvelle Zélande où la culture et le rugby sont synonymes, les All Blacks n'ont qu'un mot d'ordre GAGNER !, à chaque fois…Quelque soit la composition de l'équipe et même s'ils devaient jouer contre des Martiens…
    Du côté des Bleus, la victoire du 31 octobre 1999 à Twickenham, où une demie heure d'état de grâce avait déboussolé les Blacks, est dans toutes les mémoires de supporters.

    Graham Henry, le sélectionneur néo-zélandais a choisi d'aligner le grand jeu pour défier la France :

    Nous avons pris la meilleure équipe possible.

    Il faudra être capable de gérer les surprises que pourront nous réserver les Français. Ils jouent avec passion, se remontent comme des pendules et ne doivent pas être sous-estimés.


    Richie McCaw McCaw à l'avant, fêtera bien sa 100ème cape et Dan Carter, remis de blessure,sera  à l'ouverture pour composer la charnière avec Piri Weepu.

    Le XV All Black :

    Dagg - Jane, Smith, Nonu, Kahui - (o)Carter, (m)Weepu - McCaw (cap), Thomson, Kaino - Whitelock, Thorn - O. Franks, Mealamu, Woodcock
    Les remplaçants : Hore, B. Franks, A. Williams, Boric, Ellis, Slade, S.B. Williams

    En revanche, pour les Bleus, les choix de Marc Liévremont pour la composition du XV de France dans ce match sont contestés : l'équipe d va-t-elle chercher à perdre afin de bénéficier d'un tableau plus facile dès les quarts de finale ?
    Hier, le titre Une farce française à 460 dollars NZL (environ 275 €) barrait la Une du principal quotidien. Les fans ont sorti les gros billets pour voir les All Blacks jouer contre une équipe B, peut-on également lire en première page.
    Les Bleus ont vivement protesté contre cette mise en doute de l'intégrité de Marc Lièvremont.
    "Je ne vois pas pourquoi l'équipe de France, même si elle a gagné face au Japon et au Canada, lâcherait ce match. Déjà, au niveau éthique, c'est insupportable de penser cela. Et je pense que c'est un manque de respect vis-à-vis des 22 joueurs alignés samedi, a estimé le deuxième ligne Pascal Papé. Pour l'avoir fait en 2009, gagner chez les Blacks, c'est quelque chose de fantastique. Si on peut le faire, on va le faire" a-t-il poursuivi.
    Visiblement, ils ont une équipe type en tête qui n'est pas celle-là. Ils parlent plus de ce match que de la finale de la coupe du Monde, a, pour sa part, fait remarquer l'ailier Vincent Clerc.
    Voici donc la composition de l'équipe de France pour son troisième match de la Coupe du monde de rugby contre la Nouvelle-Zélande samedi à l'Eden Park d'Auckland à 20h30 (10h30 heure française, 08h30 GMT):

    15- Damien Traille, 14- Maxime Médard, 13-Aurélien Rougerie, 12-Maxime Mermoz, 11- Vincent Clerc, 10- Morgan Parra, 9-Dimitri Yachvili, 8-Louis Picamoles, 7-Julien Bonnaire, 6-Thierry Dusautoir (capitaine), 5-Lionel Nallet, 4-Pascal Papé, 3-Luc Ducalcon, 2-Dimitri Szarzewski, 1- Fabien Barcella.

    Remplaçants: 16-William Servat, 17-Jean-Baptiste Poux, 18-Julien Pierre, 19-Imanol Harinordoquy, 20-François Trinh-Duc, 21-Fabrice Estebanez, 22-Cédric Heymans.

  • Justice : le ministère exemplaire sur le travail au noir

    Selon une information de France Inter, confirmée par l’AFP qui a obtenu une copie du rapport d’inspection interministériel, l’Etat aurait eu recours à de très nombreux travailleurs… non déclarés.

    Les collaborateurs occasionnels du service public (COSP) font l'objet d'une mission pour les ministères des Finances, des Affaires sociales et de la Santé, et surtout la Chancellerie… Experts, traducteurs, délégués du procureur, médiateurs… Le ministère de la Justice détient en effet le record de plus de 40 500 spécialistes, payés 160 millions d'euros chaque année, sont considérés comme des prestataires, rémunérés à l'heure. Les ministères ne s’acquittent donc pas des charges patronales et les vacataires ne reversent pas la TVA…

    Si le rapport estime que ces pratiques existent depuis l’origine, il dénonce, tout de même, leur totale illégalité : On peut s'interroger sur la cohérence et l'image d'une justice qui, d'une part s'accommode de pratiques clairement irrespectueuse de la loi, et d'autre part sanctionne sans indulgence les manquements à la législation sur le travail.*

    30 requêtes de traducteurs interprètes, collaborateurs occasionnels des services de police ou de justice, seront ainsi examinées le 3 novembre devant le tribunal des affaires sanitaires et sociales (Tass). Selon l Me David Dokhan, leur avocat : ces personnes travaillent exclusivement sur réquisition des autorités de police ou judiciaires. C'est 100% de leur activité professionnelle. Ils doivent répondre à tout moment du jour et de la nuit. Il n'y a pas de bulletin de salaire et l'Etat ne cotise pas à la sécurité sociale. Ils ne bénéficient d'aucune protection sociale.

    En cas de poursuites judiciaires collectives, les finances publiques encourent un risque de l'ordre du demi-millard d'euros.

    La responsabilité pénale de l’Etat français est donc pleinement engagée et il pourrait avoir à en répondre également devant l’Europe.

    La ministre de la Justice, Christiane Taubira, a confirmé avoir connaissance de ce rapport. Et indiqué : C'est un problème que j'ai pris à bras-le-corps : le ministère doit être exemplaire et les personnes qui viennent travailler doivent avoir un statut clair.*


    *INDEED !

  • Brest : décès d'une étudiante renversée par une voiture de police

    L'étudiante, originaire de Quimperlé, avait été renversée vendredi vers 23h30 à Brest par une voiture de police banalisée. Grièvement blessée, elle est décédée dimanche.

    Lors de l'accident, la jeune fille de 19 ans, en deuxième année de médecine, traversait une avenue longeant le campus universitaire pour gagner un arrêt de bus. Le véhicule circulait sans gyrophare ni sirène. A l'intérieur se trouvaient trois policiers et une personne venant d'être interpellée pour violence aggravée. Qualifiée d'agitée par la police. Le conducteur a dit n'avoir rien vu… Le commissaire de Brest a invoqué mauvaise visibilité due à la pluie, il a affirmé que le chauffeur roulait à une vitesse normale et que le contrôle de son taux d'alcoolémie s'était révélé négatif.

    Parallèlement à la procédure judiciaire diligentée par le procureur de la République pour déterminer les circonstances du drame, le ministère de l'Intérieur a ouvert une enquête administrative confiée à l'Inspection générale de la police nationale. Manuel Valls s'associe à la douleur de ses proches et présente ses sincères condoléances à sa famille.



  • Bombay (Inde) : effondrement d'un immeuble de cinq étages

    Un bâtiment de 5 étages s'est effondré à Bombay ce matin, vers 6 heures.

    Situé près du marché de Babugenu, à l'est de la capitale économique de l'Inde, il appartenait à un organisme municipal. 22 familles y habitaient, notamment des employés de l'administration locale.

    Selon le responsable de l'Autorité nationale de gestion des catastrophes (NDMA), seules 7 personnes seraient actuellement ressorties vivantes des décombres et plusieurs dizaines sont portées disparues. Une personne a été retrouvée morte.

    4 ambulances et 12 camions de pompiers ont été déployés. Des pelleteuses tentent de soulever de grandes dalles de béton, afin que les secouristes parviennent à dégager des survivants qui appellent à l'aide, piégés sous des tonnes de gravats. 

    Sans préciser les raisons, la municipalité de Bombay a indiqué avoir appelé, il y a plusieurs mois, les habitants à quitter l'immeuble, sans résultat…

    Depuis le début de l'année 2013, c'est le cinquième immeuble qui s'effondre ainsi à Bombay ou aux alentours. La forte demande de logements dans cette ville surpeuplée alliée la corruption sont responsables de constructions érigées trop rapidement et à moindre coût au mépris des règlementations d'urbanisme.

    En avril, un sinistre similaire avait causé la mort de 74 personnes.

  • Syrie : raid de l’armée française pour détruire un camp d’entrainement de l’EI

    Un camp djihadiste, occupé et actif, a été entièrement détruit par 6 avions militaires français dimanche matin.

    Les bombardements ont précisément visé un bastion de l’EI mis en place par un Français à Boukamal, principale ville frontalière avec l'Irak dans la province de Deir ez-Zor à 450 kilomètres à l'est de Damas. Des djihadistes français y avaient été repérés, combattant contre l’armée régulière syrienne encerclée par l’EI depuis des mois.

    Selon un communiqué du ministère, l’opération a débuté à 6h30 (4h30 GMT) et a duré environ 5h. Le raid a été mené par 5 Rafale, un appareil de patrouille maritime Atlantique 2, ainsi qu’un avion de ravitaillement C-135. Ils qui ont décollé des bases de l'opération Chammal en Jordanie et dans le Golfe persique.


    Il s'agit des premiers raids aériens français en Syrie, a indiqué François Hollande, depuis New York où il assiste à l’Assemblée générale de l’ONU. D'autres frappes pourront avoir lieu si nécessaire, a ajouté le chef de l'État, soulignant que la France avait agi en légitime défense, pour protéger son territoire.

    Il a été considéré comme constituant une menace directe par Paris même s’il n’abritait pas uniquement des ressortissants français, estime Wassim Nasr, spécialiste des mouvements djihadistes à France 24.

    Le choix des cibles reste difficile pour l’armée française. Des experts se déclarent réservés sur l’efficacité de telles opérations, les considérant comme un message politique destiné l'opinion française ainsi qu’un moyen d’occuper la scène diplomatique.

    Il était extrêmement important que la France prenne cette position, de manière à bien montrer que cette fois elle, est prête à aller jusqu’au bout avec les coalisés américains, russes, britanniques et turcs, a indiqué le général Vincent Desportes, spécialiste de stratégie militaire.

    Ce type de frappes concerneront le plus souvent des postes de commandement, des éléments logistiques ou des camps d’entraînement, a expliqué le général Dominique Trinquand, ancien chef de la mission militaire française auprès de l’ONU.

    La stratégie de Daesh est de positionner ses centres névralgiques à l’endroit où les dommages collatéraux peuvent être importants, d’où l’importance des reconnaissances qui ont été conduites de manière à déterminer précisément des cibles névralgiques mais non dangereuse pour la population, a ajouté le général Desportes. La France s’est engagée dans un processus qui va s’accentuer afin de contenir Daesh, le temps de trouver une solution pour l’éradiquer définitivement, sachant que ces frappes ne régleront pas le problème à elles seules, a-t-il conclu.

  • Manifestation pour la liberté des vapoteurs à Paris

    Plusieurs dizaines de défenseurs de la cigarette électronique, usagers ou distributeurs, se sont rassemblés mardi autour de la statue de la liberté à Paris. Ils entendent dénoncer la menace d'une réglementation qui pourrait assimiler l'usage du vapoteur* à celui d'un médicament.

    Si une telle disposition était votée au Parlement européen, cela signifierait qu'en France, la cigarette électronique serait vendue uniquement en pharmacies.

    Or, l'appareil et les liquides sont pour l'instant vendus essentiellement en boutiques spécialisées et sur Internet.

    Le président de Cace**, Mickael Hammoudi, appelle tous les vapoteurs à manifester le 7 octobre à Strasbourg à la veille du vote de la directive tabac (!). Pour défendre leur liberté à

    vapoter, si possiblepartout, les adeptes espèrent créer un mouvement de protestation dans toute l'Europe.

    Ils sont actuellement estimé à 7 millions et leur nombre ne cesse d'augmenter. Un marché conséquent qui échappe en partie à l'Etat et beaucoup trop aux pharmacies qui pleurant leur monopole perdu, déplorent la vente de médicaments sans prescription sur internet…

    En ces temps d'exploration pour rechercher des (nouvelles ?) recettes fiscales, le gouvernement français ne manquera pas de travailler à quelque projet d'avenir pour l'e-cigarette… D'autant que grâce au vapoteur, nombreux sont ceux qui ont déjà cesser de fumer du … tabac et par conséquent de payer les 81 % de taxes imposées sur sa consommation. Pour l'instant la cigarette électronique et ses produits associés ne sont redevables que de la 2e tranche de la TVA, soit à 19,6 %… jusqu'à la fin de l'année.

    *vapoteur ou e-cigarette : appareil électronique rechargeable de la grosseur d’un cigare. Un liquide, qui ne contient pas toujours un certain pourcentage de nicotine est placé dans le réservoir à combustion. Sous forme de vapeur d'eau, l'aspiration délivre dans la bouche une sensation comparable à celle de fumer. Sauf que le résultat est inodore dans l'environnement et qu'il a clairement été établi, à l'issue de laborieux débats, que la cigarette électronique était des milliers de fois moins nocive.

    **Collectif des acteurs de la cigarette électronique pour permettre une meilleure défense de l'intérêt des clients et des professionnels.



  • Syrie : accord entre la Russie et les Américains

    Dimanche 15 septembre, Damas a qualifié de victoire pour la Syrie, l'accord russo-américain signé entre John Kerry et Sergeï Larov à Genève ce samedi sur son arsenal chimique.

    Nous acceptons le plan russe de nous débarrasser de nos armes chimiques. Nous avons en fait commencé à préparer notre liste, a affirmé le ministre de l'information, Omrane Al-Zohbi. Le régime de Bachaar al Assad a également assuré qu'il se conformerait aux décisions des Nations Unies.

    Samedi, l'ONU a formellement accepté la demande d'adhésion de la Syrie à la convention de 1993 interdisant les armes chimiques. Le processus de démantèlement doit être fixé dans une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU mentionnant le chapitre VII de la charte, qui ouvre la voie à de possibles sanctions, y compris un recours à la force en cas de manquement du régime à ses engagements.

    Pour les Etats-Unis, l'accord a éloigné la menace de frappes militaires. A la veille de la remise du rapportsur l'utilisation des armes chimiques au Conseil de sécurité de l'ONU, ils estiment à 45 le nombre de sites liés à l'arsenal et, comme la Russie, évaluent le stock syrien à 1 000 tonnes.

    La France tiendra compte du rapport des inspecteurs des Nations Unies sur le massacre de Damas pour arrêter sa position, a déclaré le ministre français des Affaires Etrangères, Laurent Fabius.

    L'option militaire doit demeurer, sinon il n'y aura pas la contrainte, a renchéri pour sa part François Hollande, lors d'une interview au JT de TF1 à 20h, hier.

    Cependant les experts demeurent extrêmement dubitatifs sur les conditions du démantèlement de l'arsenal chimique syrien qu'ils jugent fantaisistes. Olivier Lepick, spécialiste de la Fondation pour la recherche stratégique, dont le siège est à Paris, estime que l'accord de Genève préserve les intérêts des Russes et des Américains et résume ses doutes ainsi : la destruction de l'arsenal chimique pour novembre 2014, compte tenu de la guerre civile, je n'y crois pas ! Dans une situation de paix, il faudrait plusieurs années et la Syrie n'a aucune infrastructure pour le faire… Il faudra construire une usine, sans doute à plusieurs centaines de millions de dollars, poursuit-il.

    Selon David Kay, ex-responsable de l'inspection des armes en Irak lors de l'intervention américaine en 2003, réunir une équipe d'inspecteurs compétents ne sera pas facile non plus. Il faut trouver des gens qui comprennent la fabrication des armes chimiques et le désarmement…Certains ne voudront pas aller dans une zone de combats, a-t-il indiqué sur CNN.

    D'ailleurs, les Etats-Unis et la Russie n'ont pas encore fini de détruire leurs propres stocks, malgré les milliards de dollars investis depuis le milieu des années 1990, pour se conformer à la convention d'interdiction de 1993…

  • Albert Jacquard : disparition d'un humaniste

    Albert Jacquard est mort le 11 septembre 2013. Né le 23 décembre 1925, il avait 87 ans. En annonçant le décès hier à l'AFP, son fils a précisé que le célèbre scientifique avait succombé à une forme de leucémie.

    Polytechnicien, biologiste et mathématicien, il avait choisi la génétique et en tant que professeur et écrivain, il s'appliquait à la rendre compréhensible aux plus grand nombre de mortels possibles… Mais le chercheur tenait plus que tout à rester un citoyen engagé.

    Tout au long de sa vie, Albert Jacquard n'a cessé d'agir pour changer le monde. Pour dénoncer l'absurdité et combattre l'injustice, il ne mâchait pas ses mots ni ne ménageait sa peine. Membre du Comité de consultation national d'éthique, il défendait, comme Pierre Rabhi, la décroissance joyeuse.

    Président d'honneur de l'association Droit au logement (DAL) : il était de toutes les manifestations et n'a jamais reculé devant les CRS. En 1994, aux côtés de l'abbé Pierre, il n'avait pas hésité à participer au squat d'un immeuble inoccupé de 10 000 M2, rue du Dragon.

    Comme ceux qui partageait ses valeurs, le Hérisson, avait pour Albert Jacquard une immense admiration. Aujourd'hui nous avons tous beaucoup de chagrin…


  • Syrie : France et Etats-Unis envisagent une intervention militaire

    Le conflit syrien engagé entre Bachar al Assad et son peuple depuis le 15 mars 2011 a fait maintenant plus de 100 000 victimes.

    Suite à l'utilisation de gaz toxique envers les civils, la communauté internationale est toujours divisée sur l'opportunité d'une intervention armée.

    Les experts de l'ONU ont quitté Damas et sont actuellement au Liban. La délégation, menée par le Dr Ake Sellstrom, avait pour mission d' enquêter sur les allégations d'attaques à l’arme chimique contre le peuple syrien, commises par le régime de Bachar al-Assad selon l'opposition.

    Treize inspecteurs ont collecté des échantillons et réuni des témoignages dans les banlieues de la capitale syrienne où a eu lieu la terrible attaque du 21 août*. Leur rapport devrait être connu dans les 15 jours.

    Les États-Unis et la France ont déclaré se préparer à une opération militaire ciblée et rapide, en riposte à ce qui constitue une violation du droit international.

    Les services de renseignements américains ont estimé pour leur part que le gouvernement syrien était seul en mesure d'avoir accès aux stocks de gaz neurotoxique du pays pour fabriquer et utiliser ces armes.

    Barack Obama a invoqué le devoir d'agir des États-Unis, en tant que leader du monde, a-t-il insisté… Cependant, confronté à une opinion publique opposée à toute intervention militaire depuis l'échec de la guerre en Irak, le président américain a finalement décidé samedi d'attendre la consultation du Congrès le 9 septembre…en espérant le convaincre !

    De son côté, le président français fut parmi les premiers à vouloir sanctionner au plus vite la Syrie après les attaques à l'arme chimique du 21 août. A l'origine, le gouvernement envisageait un simple débat le 4 septembre mais François Hollancde affronte, lui aussi, une pression politique pour la tenue d'un vote à l'Assemblée Nationale. De plus, il se retrouve actuellement en position de dépendance face à la décision des Etats-Unis, son principal allié depuis la défection de la Grande Bretagne. Pour motiver leur refus, les Britaniques invoquent également les conséquences humaines et économiques néfastes pour le pays que sa participation à la guerre en Irak a engendré.


    *1 429 morts dont 426 enfants


  • Confrontation entre DSK et Tristane Banon

    Dominique Strauss-Kahn et Tristane Banon sont convoqués ensemble aujourd'hui, jeudi 29 septembre 2011, dans un hôtel de police du XIIIe arrondissement, un des sièges de la PJ.
    Les deux témoins confronteront leur version des faits, suite à la plainte de la jeune femme pour tentative de viol. 
    L'ex-patron du FMI admet seulement avoir fait des avances et avoir tenté d'embrasser la plaignante sans succès. Tristane Banon affirme au contraire qu lorsqu qu'elle était venue l'interviewer, Dominique Strauss-Kahn s'est jeté sur elle et qu'elle n'a pu échapper au viol qu'après s'être violemment défendue. DSKl a qualifié le récit de Tristane Banon d'imaginaire et calomnieux.
    Une enquête préliminaire est en cours depuis juillet, plus de huit ans après les faits, qui auraient eu lieu en 2003 à Paris. Le parquet décidera après les conclusions de ce face à face de l'ouverture d'une information judiciaire ou d'un classement sans suite.
    Tristane Banon a déjà annoncé qu'elle contesterait cette dernière option. Elle a la possibilité de saisir un juge d'instruction pour  demander une autre analyse.
    Cependant, les poursuites semblent juridiquement improbables car il faudrait parvenir à caractériser une tentative de viol.
    Cela implique d'être en mesure de démontrer un début d'exécution et de pouvoir établir que la tentative a échoué pour une raison indépendante de la volonté de l'auteur. Cette démonstration semble compliquée, voire impossible, compte tenu de l'absence d'éléments matériels.
    Sinon les faits, même s'ils sont avérés sont prescrits. Le délai de prescription pour une agression sexuelle n'est en effet que de 3 ans contre 10 ans pour une tentative de viol.


  • Incendie de Pantin (93) : une bougie a fait 6 morts…



    Une bougie renversée serait à l'origine de la mort des six personnes qui ont péri dans l'incendie survenu vers 6h hier à Pantin. Propriété de la ville, cet immeuble devait être détruit et avait été muré. Mais, depuis 2 mois, il était apparemment occupé clandestinement par une trentaine d'immigrés tunisiens et égyptiens. Ils avaient tenté d'y trouver refuge, parfois après un long périple ailleurs en Europe comme à Lampedusa, contraints de fuir leur pays d'origine en raison de la violence répression des soulèvements populaires, rebaptisées, ici, poétiquement : Printemps ArabeS…

    2 victimes sont décédées par asphyxie, 4 ont succombé aux brulures. Dix personnes ont été évacuées et quatre autres ont été très légèrement blessées en sautant par la fenêtre du premier étage.

    Le président  PS du conseil général, Claude Bartolone, dénonce un nouveau drame lié au manque de places en hébergement d'urgence. C'est un drame de la misère, de l'immigration, de l'absence de solidarité de l'Europe avec un pays qui s'est battu pour plus de démocratie, a déploré M. Bartolone, évoquant la Tunisie et l'Egypte. Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a, de son côté, fustigé les filières criminelles de l'immigration irrégulière qui rançonnent et laissent candidats à l'immigration face à une vie d'errance et de malheur. Ce sinistre représentant la fatalité de cette réalité tragique… Ils étaient à la recherche d'un abri. Il y a quelques mois, ils dormaient par terre porte de Pantin et dans le Parc la Villette, a témoigné une habitante de Pantin.



  • Procès Chirac : le parquet requiert la relaxe générale

    Le parquet de Paris a requis ce mardi la relaxe de Jacques Chirac, jugé en son absence depuis le 5 septembre pour détournement de fonds publics en 1992-1995.

    L'ancien chef d'Etat se voit reprocher avec neuf autres prévenus 28 emplois présumés fictifs de chargés de mission à son cabinet de maire.
    Les éléments manquent pour caractériser tant l'aspect intentionnel que matériel d'une infraction, c'est pourquoi je requiers la relaxe des dix prévenus, a dit le substitut du procureur Michel Maes.
    Ses réquisitions concernaient aujourd'hui 21 des 28 emplois frauduleux imputés à Jacques Chirac, mais devraient être identiques pour les 7 autres.
    Ce n'est pas une surprise puisque le parquet avait déjà requis un non-lieu en fin d'instruction en 2009. Le procureur de Paris était Jean-Claude Marin, haut fonctionnaire au ministère de la Justice lors du deuxième mandat de Jacques Chirac en tant que maire de Paris…
    Cependant deux juges d'instruction ont refusé de le suivre et ordonné ce procès. Ils estimaient que les faits révélaient l'existence d'un système visant à utiliser les fonds publics pour les ambitions politiques de Jacques Chirac.
    La défense plaidera la relaxe sans doute vendredi, à la fin du procès, puis le jugement sera mis en délibéré.

  • Primaires socialistes : Tout le monde peut voter !

    En effet, tous les citoyens français inscrits sur les listes électorales avant le 31 décembre 2010, ont le droit d'exprimer leur suffrage lors des primaires socialistes les 9 et 16 octobre prochain. Tous les mineurs qui auront 18 ans au moment de la présidentielle, ainsi que les mineurs membres du PS ou du MJS et les citoyens étrangers membres du PS ou du MJS pourront également voter à condition de d'avoir penser à s'inscrire inscrire avant le 13 juillet.
    Pour participer, il suffit de signer l'engagement de reconnaissance dans les valeurs de la Gauche : Je me reconnais dans les valeurs de la Gauche et de la République, dans le projet d’une société de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité, de justice et de progrès solidaire. et de s'acquitter d'une participation au frais d'organisation de 1 € minimum. 10000 bureaux de vote accueilleront les électeurs dans toute la France.

    www.lesprimairescitoyennes.fr

  • Libye : Nicolas Sarkozy accueilli en héros

    Nicolas Sarkozy a décollé de Villacoublay, vers la Libye, ce matin à 6h en compagnie du ministre des Affaires Etrangères, Alain Juppé. Nicolas Sarkozy bénéficie d’une réelle popularité dans ce pays. Pionnier avec la Grande-Bretagne pour initier l’intervention de la coalition internationale, il également soutenu les rebelles et reconnu le premier le conseil de transition. Le peuple libyen l'attend depuis longtemps pour lui exprimer ses remerciements, a déclaré à Mansour Saïf al-Nasr, émissaire du CNT en France. Les drapeaux français et les tags sur les murs présents un peu partout dans la capitale libyenne semblent lui donner raison. Le président français devrait vraisemblablement être ovationné…
    Selon le CNT,  il pourrait aussi rouvrir l'ambassade de France. Nicolas Sarkozy doit retrouver sur place le Premier ministre britannique David Cameron et prononcer un discours sur la Place de la Liberté. Les deux hommes sont également attendus à Benghazi, à l'est du pays et d'où est partie l'insurrection contre le régime de Mouammar Kadhafi.
    Dans ce pays en ruine, les marchés potentiels à conquérir sont nombreux, aussi le défilé diplomatique a t-il commencé avant même l'arrestation du colonel dictateur…



  • Remise en liberté de Nicolas Bonnemaison l'urgentiste accusé d'euthanasie


    La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Pau a commencé ce matin mardi l'examen de l'appel du parquet de Bayonne sur la remise en liberté de Nicolas Bonnemaison, l'urgentiste bayonnais soupçonné d'euthanasie active.

    Le parquet de Bayonne avait fait officiellement appel le 16 août de la remise en liberté de Nicolas Bonnemaison, soupçonné d'avoir mis fin entre avril et août à la vie d'au moins quatre patients proches de la mort, à l'hôpital de Bayonne.

    Jusqu'à présent, aucune des familles des patients n'a porté plainte, ni au pénal, ni au civil.

    Le praticien avait été laissé libre sous contrôle judiciaire après une mise en examen pour empoisonnement sur personnes particulièrement vulnérables, pour laquelle il risque la réclusion à perpétuité.

    Pétition en ligne, page de soutien sur Facebook, commentaires motivés sur les sites d'information... Le Dr Nicolas Bonnemaison peut se satisfaire d'être vivement appuyé sur le net

    Accompagné de ses deux avocats du barreau de Bordeaux, Me Arnaud Dupin et Me Benoît Ducos-Ader, Nicolas Bonnemaison, 50 ans, cheveux bruns et lunettes, s'est présenté vêtu d'un jean et d'une veste sombre à l'audience qui a débuté peu avant 10H30.  Il a été accueilli par une cinquantaine de personnes portant des masques chirurgicaux en signe de solidarité.

    Nous sommes tout à fait d'accord avec ce qu'il a fait. Il faut que l'euthanasie devienne légale a expliqué Annie Perrin, enseignante près de Pau.

    Merci d'être là. Cela me va droit au cœur, a lancé l'urgentiste, visiblement ému, sur les marches du palais de justice.

  • Etat palestinien : majorité mondiale pour une reconnaissance

    Une enquête réalisée auprès de 20 446 personnes par l'institut GlobeScan de Londres, entre le 3 juillet et le 29 août dernier, sous forme d'entretiens en tête-à-tête ou téléphoniques.
    Le résultat démontre que les pays les plus favorables à une reconnaissance sont l'Egypte (90% pour, 9% contre) et la Chine (56% pour, 9% contre). A l'inverse, les pays où l'opposition est la plus forte sont les Etats-Unis (45% pour, 36% contre), le Brésil (41% pour, 26% contre), l'Inde (32% pour, 25% contre)
    Les trois pays de l'Union européennes interrogés présentent des réponses assez similaires : la France (54% pour, 20% contre), l'Allemagne (53% pour, 28% contre) et le Royaume-Uni (53% pour, 26% contre). En Russie, 37% de la population se dit favorable à cette reconnaissance (contre 13%) mais une personne sur deux refuse de donner son avis et pense que son pays devrait s'abstenir sur cette question.


    Dix dates-clés vers un État palestinien

    29 novembre 1947 :

    L'Assemblée générale de l'ONU adopte la résolution 181 sur le partage de la Palestine sous mandat britannique qui stipule la création d'un état juif et d'un état arabe et un statut international pour Jérusalem Acceptée par l’État juif et rejetée par les pays arabes.

    28 mai 1964 :

    Création de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) au Caire, en Égypte. Sa charte revendique le droit à l'autodétermination et à la souveraineté pour les Palestiniens et elle rejette la création d'Israël.

    22 novembre 1974 :

    L'Assemblée générale de l’ONU reconnaît le droit des Palestiniens à l'autodétermination et à l'indépendance et accorde un statut d'observateur à l'OLP.

    15 novembre 1988 :

    Réunie à Alger, l’Assemblée législative de l’OLP proclame un État palestinien indépendant.

    13 septembre 1993 :

    Accords d’Oslo (Norvège), Israël et l'OLP se reconnaissent mutuellement et signent à Washington (États-Unis) une Déclaration de principes sur une autonomie palestinienne transitoire de 5 ans. Le Premier ministre israélien, Yitzhak Rabin, et le chef de l'OLP, Yasser Arafat, échangent une poignée de mains historique.

    5 juillet 2000 :
    Sous l’égide des États-Unis, Ehoud Barak, Premier ministre d'Israël et Yasser Arafat, président de l'Autorité palestinienne, poursuivent les discussions de paix à Camp David, à l’endroit même où les accords de 1978 avaient scellé la paix entre Israël et l'Égypte. Mais aucun compromis n’est trouvé, faute d’accord sur le statut de Jérusalem et sur le sort des refugiés palestiniens.

    12 mars 2002 :
    La résolution 1397 du Conseil de sécurité se prononce pour une solution à deux États au Proche-Orient.

    30 avril 2003 :
    La feuille de route élaborée par le Quartette sur le Proche-Orient (États-Unis, ONU, Russie et Union européenne) prévoit la création d’un État palestinien en 2005. Les Palestiniens l'acceptent, Israël l'adopte, mais l'assortit de 14 réserves.

    14 juin 2009 :
    Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, accepte le principe de la création d’un État palestinien, sous plusieurs conditions, dont sa démilitarisation.

    26 juin 2011 :
    Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, annonce qu’il demandera en septembre à l'ONU

    le statut de membre à part entière pour l'État de Palestine

  • Enlêvement à La Flêche : Fillettes retrouvées, ravisseurs recherchés

    Charline et Julie Chapin, 12 et 10 ans, étaient parties avec l'accord de leur mère samedi soir vers 21h pour une promenade avec un couple de leur voisinage. De toute la nuit, les deux sœurs, n'avaient pas regagner le domicile de leur mère situé dans le quartier du Saint-Germain du Val à La Flèche. Leur disparition avaient été jugée suffisamment inquiétante par les gendarmes et la justice, pour déclencher, dimanche en milieu d'après-midi, un plan alerte-enlèvement
    Hier, en début de soirée, les fillettes ont été retrouvées saines et sauves, sur un parking de la gare routière de La Flèche. Emues, en bonne santé et demandant à se restaurer, selon Guy-Michel Chauveau, maire de La Flèche. Après avoir été entendues à la gendarmerie, elles ont été conduites pour des examens de santé à l'hôpital du Mans.

  • Enfants de chômeurs interdits de cantine : c'est illégal !

    altEn ces jours de rentrée, les municipalités qui refusent l'inscription à la cantine des enfants dont un des parents est au chômage ne cessent de grandir. Dernière en date à avoir pris cette mesure, en prétextant le manque de moyen, en espace et en personnel : la très chic ville de Bordeaux…

    Non seulement cela rajoute une galère supplémentaire aux parents privés d'emploi mais c'est illégal !

    La question a été tranchée dès le 16 novembre 1993 par le tribunal administratif de Versailles : L'accès des élèves à la cantine scolaire ne peut être subordonné à la production par les parents d'une attestation patronale de leur lieu de travail, car un tel document n'est pas nécessaire à la bonne marche du service et porte atteinte au principe d'égalité des usagers en introduisant une discrimination entre les enfants, suivant que leurs parents ont un emploi salarié ou non.

    D'autres tribunaux administratifs tels Marseille, Grenoble, Bordeaux (tiens tiens quelle mémoire courte…), Lyon, Paris, Toulouse… ont depuis statué dans ce sens.

    Donc, le service de la cantine n'est pas une obligation légale pour la commune mais à partir du moment où il a été créé, ce service ne peut opérer de discriminations.

    Plus récemment, c'est le Conseil d'État, le 23 octobre 2009, qui avait remonté les bretelles de l'excellent sénateur Jean-Noël Buffet, maire UMP d’Oullins. Seuls pouvaient manger à la cantine les enfants dont les deux parents travaillaient tous les jours, les autres ne pouvant être accueillis qu'une fois par semaine, dans la limite des places disponibles. Pas mal non plus.

    C'est par la procédure de référé que le Conseil d'Etat a suspendu cette mesure : Cette délibération interdit illégalement l'accès au service public de la restauration scolaire à une partie des enfants scolarisés, en retenant au surplus un critère de discrimination sans rapport avec l'objet du service public en cause.

  • Egalité Homme/Femme au travail

    Le gouvernement s'attaque actuellement au chantier de l'égalité Homme /Femme au travail. Malgré plus de 40 ans de revendications et d'actions, force est de constater qu'en ce domaine les progrès sont bien faibles…

    altDans la France de 2012, il y a encore 27 % d'écart de rémunération entre les hommes et les femmes dont une partie sur des postes et responsabilités identiques. C'est insupportable ! déclare Najat Vallaud-Belkacem.

  • Japon : typhon Talas, 41 morts et plus de 50 disparus

    Après un séisme et un tsunami dévastateurs puis une catastrophe nucléaire, le Japon affronte une catastrophe naturelle de plus.

    Des milliers de sinistrés restaient bloqués mardi dans l'ouest du Japon dévasté par le typhon Talas, qui a fait 41 morts et plus de 50 disparus.


    Ce cyclone a traversé l'ouest de l'archipel samedi et dimanche.

    Arrivé de l'Océan Pacifique, Talas est passé en Mer du Japon dimanche, après avoir traversé un bout de l'île de Honshu. Il a depuis été rétrogradé au rang de tempête tropicale, mais cette dépression, combinée aux basses pressions accompagnant le typhon Noru qui évolue actuellement au nord-est des côtes nippones, continuait mardi de provoquer de fortes pluies sur le nord du Japon.

    Son passage a engendré des pluies torrentielles provoquant le débordement des rivières. Inondations et glissements de terrain ont détruit bâtiments et maisons.

    La tornade s’est produite le lendemain de l'entrée dans ses fonctions vendredi du gouvernement de centre-gauche de Yoshihiko Noda, lequel a succédé au Premier ministre démissionnaire Naoto Kan critiqué pour sa gestion des catastrophes du 11 mars.

    C’est le typhon le plus meurtrier depuis celui d'octobre 2004 responsable de près de cent morts. Les scènes de désolation après son passage étaient comparables à celles observées après le tsunami du 11 mars dernier, qui avait dévasté le nord est du Japon...


    Les forces de secours constitués par des équipes de police, pompiers et de membres de l'armée continuent actuellement de rechercher des survivants et d’assurer un ravitaillement par voie aérienne. Après avoir apporté 1.000 litres d'eau potable en hélicoptère, nous prévoyons d'expédier du riz, des nouilles instantanées et des boissons plus tard dans la journée", a expliqué un responsable de la préfecture. A Wakayama, préfecture la plus touchée, les liaisons routières étaient totalement coupées. 4 500 restaient bloquées sur place.


    Un bourg de la préfecture voisine de Nara comptait 400 personnes réfugiées dans des centres d'évacuation.

  • Etats-Unis : 200 personnes contre l'expulsion d'une Mamie à Brooklyn

    Tout le quartier s'est mobilisé pour empêcher l'expulsion de Mary Lee Ward.

    Le 19 août dans la matinée, près de 200 personnes se sont rassemblées sur le trottoir devant le 320 Tompkins Avenue à Brooklyn. Nous ne bougerons pas. Ensemble nous nous battrons. Nous voulons le droit au logement ! Ce jour-là, le comité de soutien a gagné : l’huissier de justice a renoncé !


    Depuis que sa maison a été vendue aux enchères il y a trois ans, cette grand-mère de 82 ans est menacée de se retrouver à la rue. Elle subit les conséquences de la crise des subprimes. Depuis l'été 2007, ces crédits hypothécaires pernicieux ont privé des milliers d'Américains de leur maison, victimes de prêteurs aux pratiques illégales.
    Selon le New York Times, l’agence fédérale qui supervise le marché des prêts hypothécaires aux États-Unis allait porter plainte contre plus d'une douzaine de grandes banques. Ces organismes sont accusés d'avoir donné une image trompeuse de la qualité des prêts hypothécaires regroupés et vendus aux investisseurs durant la bulle immobilière.
    En 2008, Mary Lee Ward a reçu un avis d’expulsion, mais ses soucis ont commencé dans les années 1990. Engluée dans une bataille judiciaire pour obtenir la garde de son arrière petite-fille, la grand-mère avait besoin d’argent pour payer un avocat. Elle a donc décidé, en 1995, d’hypothéquer sa maison à hauteur de 82 000 dollars (57 000 euros).
    Son avocate, Karen Gagamelli, qui a fait une demande au procureur général pour enquêter sur ces sociétés frauduleuses, explique comment elles ont spéculé sur sa dette.
    Au début des années 1990, un organisme de prêt immobilier aux pratiques peu scrupuleuses, Delta Funding, trouvait une grande partie de sa clientèle dans les quartiers new-yorkais les plus populaires, comme le Queens et Brooklyn. Delta Funding promettait à ses clients l’impossible. Un jour, Mary Lee Ward a donc reçu un courrier de Delta Funding disant que la société s’engageait à résoudre tous ses problèmes.
    Elle devait recevoir la somme de 82 000 dollars pour l’hypothèque de sa maison, elle en a reçu 1000. Elle a alors multiplié les démarches, auprès du procureur de la ville et du Département de New York en charge du logement et du développement. Des gens l’ont aidé à écrire une lettre demandant l’annulation du prêt. La société a accusé réception de ce courrier mais elle n’a jamais annulé l’emprunt. Entre temps, la société Delta a dû mettre la clé sous la porte à cause de ses pratiques frauduleuses, mais l’hypothèque de Mary Lee Ward a continué de courir. Elle a été rachetée successivement par plusieurs banques.

    L’expulsion de Mary Lee Ward est totalement illégale :

    alors qu’une demande d’annulation avait été émise, l'emprunt n’a jamais été résilié. D'autre part, la dette est passée d’une société financière à une autre sans que le détenteur de l'emprunt soit mentionné. Or, la loi stipule que ce document est indispensable pour saisir un bien immobilier.

    L’histoire de Mary Lee Ward est un symbole de la cupidité bancaire, un exemple des dérives financières qui ont eu des répercussions désastreuses.
    Je voulais sauver mon arrière petite-fille qui allait être adoptée illégalement. Cela fait 18 ans maintenant et je ne l’ai jamais vue. Mais je n’avais pas assez d’argent pour défendre mon affaire, raconte-elle. J’ai vite compris que je ne pourrais pas rembourser l’emprunt, c’est pourquoi j’ai décidé de l’annuler au bout de 24 heures. Alors quand on m’a annoncé que ma maison allait être saisie en 1996, j’ai frappé à toutes les portes, j’ai tout essayé.
    Heureusement, grâce à tous ceux qui me soutiennent, j’espère pouvoir garder ma maison et avoir un endroit pour l'accueillir un jour, ajoute t-elle émue.
    Mary Lee Ward doit aujourd’hui 200 000 dollars (140 000 €), répartis entre les intérêts de l’emprunt, les frais d’avocats et des arriérés d’impôts. Sa maison a été vendue aux enchères en 2008 et achetée 345 000 dollars (242 000 €).

  • Libye: Moussa Ibrahim, porte-parole de Kadhafi capturé à Syrthe ?

    Les combattants de Misrata nous ont contactés pour nous annoncer que Moussa Ibrahim avait été capturé, a déclaré à l'AFP  Moustapha ben Dardef, commandant d'une brigade du CNT sur le front de Syrte. Un autre commandant, Mohammed al-Marimi, a confirmé : Moussa Ibrahim a été capturé par les révolutionnaires de Misrata alors qu'il roulait à bord d'une voiture hors de Syrte. Les combattants de Misrata, participent à l'assaut de Syrte, ville natale de Kadhafi, que les forces du CNT tentent de conquérir depuis le 15 septembre. 

    Selon les journalistes de l'AFP sur place, les chars anti-Kadhafi ont tiré sur une zone boisée où des loyalistes se seraient réfugiés pour se protéger des bombardements de l'Otan, tandis que des avions ont survolé la ville toute la journée. Environ 500 personnes, dont des pro-Kadhafi, ont quitté Syrte ont annoncé des militaires en affirmant arrêter une dizaine de loyalistes chaque jour.
    Cela ne va pas être facile de prendre Syrte. On pensait qu'on le ferait vendredi, maintenant je n'y crois plus. Mouatassim (Kadhafi) est à l'intérieur et dirige ses hommes. Ils ont des armes lourdes et des tireurs embusqués, qui nous compliquent la tâche, a déclaré un commandant sur le terrain.
    A Bani Walid, une oasis au relief accidenté, les pro-CNT, n'ont pas avancé depuis quelques jours.

    La capture du porte-parole du régime Kadhafi, Moussa Ibrahim, intervient tandis que le Niger a refusé d'extrader Saadi, l'un des fils du colonel, malgré l'émission d'une notice rouge par Interpol*
    Saadi Kadhafi est en sécurité à Niamey, dans les mains de l'Etat du Niger depuis le 11 septembre et il n'est pas question de l'extrader pour l'instant, a réaffirmé le Premier ministre du Niger, Brigi Rafini.

    Moussa Ibrahim n'a pas été arrêté, il s'agit d'une rumeur mensongère destinée à détourner l'attention des mouvements des rebelles et de leur échec face à la force des héros de Syrte, dément le site internet de la télévision Allibiya. La chaîne nationale libyenne, entièrement dévouée à Kadhafi , a cessé d'émettre depuis la chute de Tripoli en août.

    *La notice rouge est utilisée pour demander l'arrestation provisoire en vue d'extradition d'individus recherchés, fondée sur un mandat d'arrêt ou une décision judiciaire internationale.

  • Demande de reconnaissance de l'Etat palestinien à l'ONU

    Aujourd'hui, 23 septembre 2011, le président Mahmoud Abbas remettra sa requête à l'ONU pour la reconnaissance d'un Etat de Palestine sur les frontières du 4 juin 1967 avec Jérusalem-Est pour capitale, soit la Cisjordanie, Jérusalem-Est et la bande de Gaza.

    Pour appuyer cette démarche, les Palestiniens ont lancé depuis hier à Ramallah une campagne nationale pour la Palestine, 194e Etat. L'ONU compte actuellement 193 membres.
    Une centaine de personnes, brandissant drapeaux et pancartes, ont défilé jusqu'au QG de l'ONU et remis une lettre sollicitant le soutien du secrétaire général Ban Ki-moon à l'adhésion d'un Etat de Palestine.

    En dépit de toutes les pressions israéliennes et américaines, pour l'en dissuader, M. Abbas présentera la demande d'adhésion à part entière comme Etat membre au secrétaire général Ban Ki qui la transmettra ensuite pour examen au Conseil de sécurité. Le vote ne devrait pas intervenir avant plusieurs semaines, mais les Palestiniens se sont dits prêts à attendre qu'il statue avant d'étudier des alternatives.

    Le président Abbas donnera du temps au Conseil de sécurité pour examiner notre demande d'admission à part entière.

    Si nous considérons qu'il y a eu un délai injustifié, nous irons à l'Assemblée générale, a déclaré le négociateur palestinien Nabil Chaath.

    Israël s'oppose à cette initiative arguant que la reconnaissance d'un Etat palestinien se faire sans son accord, obtenu par négociations.

    Mercredi, à la tribune de l'ONU, Barack Obama a qualifié la demande palestinienne de raccourci illusoire. Les Etats-Unis ont prévenu qu'ils opposeront leur veto au Conseil de sécurité si nécessaire.

    En revanche, Nicolas Sarkozy a demandé par téléphone à l'Assemblée générale d'accorder à la Palestine le tatut intermédiaire d'Etat observateur à l'ONU, parallèlement à des négociations israélo-palestiniennes pour parvenir à un accord de paix définitif. Les pourparlers de paix sont au point mort depuis près d'un an.

    Selon le conseiller diplomatique de M. Abbas, Majdi al-Khaldi, les Palestiniens espèrent obtenir plus de neuf voix sur 15 nécessaires au Conseil de sécurité pour valider une demande d'adhésion,  ce qui forcerait les Etats-Unis à recourir au veto.

  • Bruxelles : le Programme européen d'aide aux plus démunis peut-il être sauvé ?

    Actuellement réuni à Bruxelles, le Conseil des ministres européens de l'agriculture doit impérativement trouver une solution afin de compenser la perte de financement de l'aide alimentaire pour 2012 et 2013. En effet, le Programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD) devrait être amputé de 400 millions d'euros (75% de son montant) en 2012.

    Lancé en 1987 sous l'impulsion du président de la Commission européenne de l'époque, Jacques Delors, à la suite de l'appel du fondateur des Restos du Cœur, l'humoriste français Coluche, le PEAD risque en effet de passer de 480 millions d'euros cette année à 113,5 millions d'euros en 2012.
    A l'origine de cela, un arrêt de la Cour européenne de justice a jugé en avril que ce programme avait été dénaturé au fil des ans. Les surplus agricoles ont pratiquement disparu. Ils sont maintenant remplacés par des achats massifs de nourriture, financés par la Politique agricole commune. Ces achats n'ont rien à voir avec la PAC et relèvent de la politique sociale, a argumenté la Cour, saisie à l'initiative de l'Allemagne. Berlin et les pays opposés refusent en effet que la PAC continue à financer l'aide aux pauvres. Une majorité d'Etats européens soutient désormais, avec le Parlement européen, une solution transitoire qui permettrait de maintenir au moins pour les deux ans à venir le PEAD à son niveau actuel, avant une réforme en profondeur à partir de 2014, en ayant recours cette fois à des fonds sociaux pour le financer.
    Mais l'Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la République tchèque, le Danemark, et la Suède forment une minorité de blocage face à cette solution transitoire : Nous n'avons rien contre l'aide aux nécessiteux, mais cela relève de la politique sociale, qui est du ressort des Etats


    En France, La Croix Rouge, les Restos du Cœur, la Banque Alimentaire et le Secours Populaire, brandissent conjointement la menace d'une crise humanitaire. En 2012, dans ces conditions, 130 millions de repas ne pourront pas être distribués en France.
    Les quatre principales associations qui s'occupent quotidiennement des plus démunis s'alarment et sont confrontées à l'augmentation croissante du nombre de personnes à qui elles viennent en aide :  + 30 % 2010 , +25% en 2011 soit un total d' 1 million de personnes.

  • Exil de Kadhafi : un convoi millitaire libyen au Niger

    Plus de 200 véhicules militaires libyens sont arrivés près d'Agadez au Niger lundi 5 septembre dans la soirée.

    Mouammar Kadhafi et son fils Saïf al Islam pourraient envisager de rejoindre le convoi lorsqu'il se dirigera vers le Burkina Faso. Ce pays, qui partage une frontière avec le Niger, aurait offert d'accueillir le colonel libyen et sa famille.

  • New York : Hommage au victimes du 11 septembre

    11 septembre 2001 : dix ans après

    alt

    Dimanche, les Américains ont rendu hommage, aux victimes des attentats  du 11-septembre 2001. Il y a dix ans. La principale cérémonie s'est déroulée à New York aux pieds des Twins Towers détruites en présence de Barack Obama et de George W. Bush. La sécurité avait été renforcée en raison d'une menace d'attentat par Al-Qaïda. Une cérémonie a également eu lieu au Pentagone, où les attentats ont tué 184 personnes, à Washington.
    Avec émotion et recueillement, la foule a respecté six instants de silence : à l'instant précis des attaques contre les tours du World Trade Center et le Pentagone, à l'heure où un avion s'était écrasé en Pennsylvanie, et à l'heure où les tours se sont effondrées, faisant au total 2 977 morts, dont 2 753 à New York.
    Creusés à l'endroit même des tours, deux immenses bassins de granit, portent sur leur margelle le nom gravé en bronze des victimes du 11-Septembre mais aussi celui des victimes du premier attentat contre le WTC en 1993 : au total, 2 983 noms que les familles et les proches ont énoncé un par un. Le mémorial du 11-Septembre est un espace de sérénité, sur  trois hectares planté de chênes, avec des bancs gravés au noms des disparus.


    Pour cette journée de commémoration, les profondes divisions politiques, la crise économique américaine et le chômage à plus de 9%, sont remisés au second plan. Plusieurs autres cérémonies étaient prévues un peu partout dans le pays, dont l'une à la mémoire des 343 pompiers tués le 11-Septembre, à la cathédrale St Patrick à New York et l'autre à l'US Open de tennis.
    De l'Afghanistan à la Nouvelle Zélande, de Paris à Londres, de nombreux pays ont également marqué le 10e anniversaire des attentats, nombre de dirigeants tenant à souligner que la lutte contre le terrorisme était loin d'être terminée.
    En Nouvelle-Zélande, joueurs et spectateurs du match Irlande-Etats-Unis de la Coupe du monde de rugby ont observé une minute de silence, au stade Taranaki de New Plymouth.